Cyber-Base à Chauffailles, Alleluya !

Ce que le temps file…

J’ai beau vivre avec eux, je ne vois presque pas mes garçons grandir… Mais je ne regrette vraiment pas cette nouvelle vie. Je suis heureux d’être avec eux. J’espère que c’est réciproque. Même si avec mon caractère ce n’est pas toujours facile.

Le temps, comme un peu partout est très venteux, et pluvieux. Les activités extérieures sont assez limitées.


De ce fait, nous avons complété notre inscription à la bibliothèque de La Clayette par celle à la médiathèque de Chauffailles (chef lieu de canton, à 6 km environs du Bief). Elle est vraiment très bien fournie (livres adultes, enfants, magazines, CD audio (musique et histoires enfants entre autre) et DVD)…

Chauffailles est une vraie petite ville. Avec La Clayette, voire même un peu plus d’ailleurs, elle va devenir notre ville de référence pour tous nos achats futurs. Du moins ceux que l’on pourra faire là bas :o)

Nous nous sommes inscrits sur les listes électorales de Chassigny sous Dun. C’est le début de l’intégration. Et nous sommes retournés à Charolles (sous-préfecture) pour changer notre plaque d’immatriculation, mais nous avions oublié le livret de famille. Ca sera pour le marché de mercredi prochain :o) car à priori, nous avons choisi Charolles comme lieu de marché. Pas de bio à Chauffailles, obligé de faire 25km pour acheter bio et manger sainement, quel non sens…

Découverte du Cyber-Base de Chauffaille. Eh ouai, ça ne rigole pas… en tout cas, c’est plutôt sympa comme découverte, et ça m’aura permis de remettre une date plus juste concernant la réouverture ma boutique ( Le Petit Monde de Couillaler )… Et de prendre encore quelques renseignements sur les subventions dont nous pourrions disposer si elles nous sont accordées. Finalement, pour certaines de ces dernières, il faut être professionel pour les toucher, ça sera pour plus tard…

Découverte de la déchetterie de Chauffailles… J’ai été très surpris de la qualité de cette dernière. On pourrait s’en inspirer pour celles de Strasbourg que je connais bien (celles du sud en tout cas). Beaucoup de matériaux sont recyclés (terre, remblais, branchages, copeaux, sciure, gravats,…). La terre est tamisée et on peut ensuite venir se servir gratuitement pour ses besoins personnel en terreau, copeaux, etc…
Métaux, papiers, cartons, plastique, piles, produits phytosanitaires, acides, bases, verre, que de bennes !
Du coup, je ne comprends pas tous ces feux un peu partout, il y a plusieurs déchetteries pourtant. Et ils acceptent presque tout. Alors, pourquoi brûler ainsi ses déchets ? Les incinérateurs au moins ont des filtres, et le reste est enterré. Dans une mairie, nous en avons fait plusieurs lors de notre recherche d’activités associatives, on nous a montré un bulletin communal où étaient explicitement données les conditions sous lesquelles il était possible de brûler ses déchets. Mais on nous a aussi expliqué que non seulement les gens ne les lisaient pas, mais que de toute façon, ces réglementations n’étaient jamais suivies… Le livret eco-citoyen, brochure colorée gouvernementale qui explique simplement et schématiquement comment, à travers des gestes simples économiser nos ressources, protéger l’environnement, n’avait jamais été consulté à la mairie, à part par l’équipe municipale. Nous étions les premiers à la demander/lire… incrédibeul. On nous l’a même prêté du coup :o)

Pas de feux à signaler en ce moment, il pleut :o)

Les achats du jour :
– une brouette à 2 roues de 150l
– des seaux en caoutchouc pour dégager les matériaux de la maison
– un petit marteau et quelques burins pour nettoyer les pierres après avoir ôté le plâtre

Une pensée sur “Cyber-Base à Chauffailles, Alleluya !”

  1. A noter que, depuis, il y a des maraichers bio au marché de Chauffailles, ainsi qu’à Charlieu (42190) (15kms d’ici), où il y a aussi des épiceries bio et une amap.

Laisser un commentaire