A Gueugnon (71), on peut dire merci à son maire… et à Areva

Lu dans le journal de Saône et Loire Info, j’ai été interpellé par quelques points dans cet article… Il fallait que je complète cette information en une seule et même page pour mieux le comprendre.

Je vous place l’article ici :

Le site de Gueugnon sécurisé à l’été
Publié le mercredi 11 mars 2009

Le 22 janvier dernier, le Comité local d’information et de suivi qui assure la gestion des déchets radioactifs du site de Gueugnon a validé le programme de travaux de sécurisation proposé par Areva.
Le site de Gueugnon sécurisé à l'été
En mars 2007, sur un terrain attenant l’ancien site minier de Gueugnon, la Commission de recherche et d’information indépendante sur la radioactivité, la CRIIRAD, a décelé la présence de radioactivité à des taux supérieurs au milieu naturel. Dès lors, et après la confirmation de l’Autorité de sûreté nucléaire, la municipalité a demandé qu’un comité local d’information et de suivi, le Clis, soit mis en place et a souhaité qu’Areva étudie des solutions de sécurisation du site. Prenant l’affaire très au sérieux en raison de la proximité du stade de football, le comité a demandé en octobre 2008 qu’une clôture industrielle entoure le site de stockage. Depuis le 15 janvier, c’est chose faite.

Réuni le 22 janvier dernier, le Clis a validé le programme de travaux proposé par Areva qui consiste à sécuriser le parking. Les gros travaux de décapage et goudronnage se feront durant l’été 2009, pendant la trêve footballistique. Lors du conseil municipal du 19 février, le maire de Gueugnon, Dominique Lotte a en plus souhaité que l’aire de stationnement soit également close jusqu’à la réalisation des travaux. Par ailleurs, il a exigé que des contrôles réguliers et rigoureux soient effectués sur le site une fois le chantier terminé.

En publiant sur son espace Internet la base de données complète des 210 anciens sites miniers d’uranium exploités en France, l’institut de radioprotection et de sûreté nucléaire met ainsi l’historique de chacun d’eux à disposition des citoyens et des élus. Pas moins de vingt sites sont répertoriés en Saône-et-Loire.

Pour prévenir d’éventuelles émanations radioactives supérieures au niveau naturel, garantir la sécurité des populations et maintenir la qualité environnementale du département, le président du Conseil général, Arnaud Montebourg a demandé officiellement au Préfet un point précis sur les mesures de sécurité réalisées et sur les dispositions envisagées pour chacun des vingt sites.

——

Plusieurs points m’étonnent, visiblement pas le rédacteur de cet article, mais peut-être me manque t-il des éléments. :o) En recoupant plusieurs sources d’infos, on trouve des compléments intéressant ^_^

AUCUN LIEN VERS L’ARTICLE ou le site de la CRIIRAD ! dommage
http://www.criirad.org/actualites/dossier_09/gueugnon/communique.html

Commission de Recherche et d’Information Indépendantes sur la Radioactivité

Radioactivité à Gueugnon (71) :
le conseil municipal doit trancher le 14 mai 2009

COMMUNIQUE DE PRESSE – 13 MAI 2009

CONTAMINATION RADIOACTIVE à GUEUGNON (71)
La municipalité doit décider, demain 14 mai, si les déchets radioactifs resteront, ou pas, dans le sous-sol du parking du stade de foot.


– « Le scandale de la France contaminée »
Tel était le titre de l’émission « Pièces à conviction » diffusée le 11 février dernier. Elle s’ouvrait sur le dossier du parking radioactif : « Notre enquête commence à Gueugnon, en Saône-et-Loire. Nous sommes ici à quelques mètres du stade de football. Les soirs de match, tous les supporters viennent ici. Pourtant l’un des deux parkings sur lesquels ils se garent est contaminé. Radioactif. »
En effet, des contrôles effectués par le laboratoire de la CRIIRAD et confirmés par la DRIRE avaient mis en évidence des niveaux d’irradiation anormaux sur l’ensemble du parking. Il faut dire que près de 25 000 tonnes de déchets radioactifs ont été enfouis, en vrac, dans le sous-sol. Il s’agit de résidus provenant du traitement du minerai d’uranium et produits par l’ancienne usine Cogéma, implantée à proximité, sur la rive droite de l’Arroux. Ce dépôt n’a pas d’existence légale et contrevient aux règles de gestion en vigueur : les déchets ne sont pas conditionnés et rien ne les protège de la lixiviation par l’eau de pluie ou des remontées d’eaux souterraines.


– Enlèvement des déchets radioactifs ou simple recouvrement ?
A la demande de la DRIRE, deux options ont été définies par AREVA (Cogéma), c’est-à-dire par le producteur des déchets :
– Pour un coût de 700 000 €HT : la décontamination complète du parking sud : le décaissage et le transfert de 33 000 m3 de résidus et le comblement de la cavité par des matériaux non radioactifs. Le règlement du problème est définitif.
– Pour un coût de 350 000 €HT, finalement porté à près de 500 000 €HT : le décapage superficiel des emplacements les plus actifs (enlèvement de 1 200 m3 de résidus) et le recouvrement du parking par une couche de matériaux neutres et 5 cm d’enrobé. Le traitement du problème est provisoire et limité : l’irradiation induite par les produits radioactifs ne devrait plus être perceptible en surface mais les 25 000 tonnes de déchets restent dans le sous-sol.
L’Administration n’ayant rien imposé à Areva, c’est logiquement l’option la moins onéreuse que l’exploitant s’est proposé de mettre en œuvre.

– La réunion du 21 avril 2009
Lors de la réunion de la CLIS[1] qui s’est tenue à la sous-préfecture de Charolles, le président de la CRIIRAD a défendu l’option du retrait total des déchets radioactifs. En effet, le recouvrement par une couche d’enrobé n’a rien d’une solution pérenne… surtout en regard de la « durée de vie » de ces déchets qui se compte en centaines de milliers d’années. L’option « recouvrement » ne fait que reporter le problème à plus tard (15 ans ? 20 ans ?) et il incombera alors à la collectivité, et non plus au pollueur, d’assumer les dépenses. Il est dans l’intérêt de la population que la décontamination soit totale. Le président de la CRIIRAD soulignait par ailleurs que la révision à la hausse des estimations rapprochait le coût de la solution définitive (700 000 €HT une fois pour toute) de celle du simple recouvrement (500 000 €HT avec des travaux à renouveler régulièrement sur des milliers d’années !).
Au plus fort de la réunion, le représentant d’AREVA a semblé prêt à reconsidérer la position de l’exploitant … mais le maire de Gueugnon bloquait alors toute possibilité de négociation : selon lui, dans la mesure où plus rien ne serait détectable en surface, où le site serait goudronné et entouré d’une « belle palissade en bois », les déchets radioactifs pouvaient bien rester dans le sous-sol !


– La responsabilité du conseil municipal
Il reste encore une chance. Le jeudi 14 mai au soir, le Conseil municipal de Gueugnon se réunit et doit se prononcer sur le dossier. Lors de la réunion du 21 avril, la CLIS s’est déclarée en faveur des travaux mais sans préciser lesquels : enlèvement des déchets ou simple recouvrement. Il est encore possible d’organiser la décontamination totale du site.
o Soit les élus retiennent cette option et la page du parking radioactif peut enfin se tourner.
o Soit ils acceptent que les déchets radioactifs restent dans le sous-sol et le dossier va rebondir tant sur le plan administratif que judiciaire. Ils prennent alors le risque de perdre l’usage du parking… tout en conservant les déchets radioactifs ! Les responsables devront expliquer à la population pourquoi ils ne se sont pas battus pour obtenir l’enlèvement des déchets et garantir l’usage du parking.


– La transformation du parking en installation de stockage de déchets radioactifs !
En effet, interpellée par la CRIIRAD sur la présence illégale des déchets radioactifs dans le sous-sol du parking, la DRIRE a annoncé qu’elle régulariserait la situation en incluant le parking dans le périmètre de l’installation classée pour la protection de l’environnement (ICPE).
Le parking devrait donc être inscrit sous le numéro 1735 de la nomenclature des ICPE, qui regroupe les installations de dépôt, entreposage ou stockage de substances radioactives sous forme de résidus solides de minerai d’uranium, de thorium ou de radium ainsi que leurs produits de traitement.
Or, il s’agit d’une modification très importante apportée à l’ICPE existante et qui nécessite le dépôt d’une nouvelle demande d’autorisation avec enquête publique et étude d’impact (cf. notamment l’article 512-33 du code de l’environnement). Dans le cadre de cette procédure, l’accès du public à l’ICPE sera nécessairement examiné : l’utilisation d’une installation à risque en tant que parking ouvert au public constituerait en effet un précédent inquiétant.
Par ailleurs, des recours seront introduits contre la décision de l’Administration de « régulariser » une situation de pollution par un simple jeu d’écritures au lieu de traiter le problème sur le fond. La procédure envisagée par la DRIRE vise en effet à transformer un site contaminé en stockage dûment autorisé au titre de la rubrique 1735 de la nomenclature des ICPE.
Au-delà du cas de Gueugnon, cette « gestion » des sites pollués créerait un précédent extrêmement dommageable pour la défense des intérêts environnementaux et sanitaires. Si ce projet est mené à terme, la CRIIRAD espère pouvoir compter sur une mobilisation au niveau national, tant de l’opinion publique que du milieu associatif.

[1] Commission Locale d’Information et de Surveillance.

——–

Vous avez noté habitants de Gueugnon que votre maire se soucie profondément de votre santé, et surtout celle de vos enfants et petits enfants (passage en gras). J’espère que vous êtes heureux d’avoir emmené vos enfants au foot jusque là… Souvenez vous en aux prochaines municipales !

Bon, pour en revenir à cet article, notons aussi que comme annoncé dans l’article de la CRIIRAD, c’est bien l’option la moins onéreuse et la moins pérenne qu’AREVA a choisi d’appliquer. Merci encore ANNE LAUVERGEON, à vous non plus on ne doit pas que la lumière…

D’ailleurs, en parlant du méchant loup, pourquoi donc en cette période de crise et de chasse aux salaires faramineux aucun média n’a parlé de son étrange augmentation de 33% de ses émoluments ? pourtant 33% en plus c’est pas mal, surtout quand le total arrive à 919 000 euros !!!!!! C’est sûr 600 000 c’était pas assez pour payer les études de ses enfants, histoire de se faire pardonner la planète qu’elle est en train de leur laisser…. et à nous. Mais ça elle s’en fout.

Ça ne tourne vraiment plus très rond ici bas…. Le tout à environs une heure du Bief… brrrrrrrrrrrrrrr……..

Une seule solution, changez d’opérateur électrique !!!! c’est simple, facile, et très rapide. Et n’ayez pas peur d’un SAV déficient, au contraire, puisque ce n’est pas EDF qui se charge des opérations mais ERDF. Sortons de cette cochonnerie de nucléaire !!!

Le verger conservatoire du Bief

dsc01877A propos de mes nombreuses occupations du moment, en voilà une qui m’a bien pris plusieurs jours… voire plus vu que je ne travaillais pas dessus tous les jours justement : le paillage du verger.

Quoi, on paille les vergers au Bief ?

Continuer la lecture de « Le verger conservatoire du Bief »

Un peu de ménage

dsc01416Dans l’aile ouest des stabulations, se trouve deux pièces l’une au dessus de l’autre. J’ai décidé de nettoyer un peu celle du dessus. « Pourquoi ? » pourrait-on se demander légitimement.

Continuer la lecture de « Un peu de ménage »

La marche des Lavoirs, à Saint Julien de Jonzy

dsc01766Il y a de cela quelques temps déjà, c’était l’anniversaire de Darius, et ce même jour, nous avons aussi participé à la marche des lavoirs, à Saint-Julien de Jonzy. C’était un 17 mai…

Continuer la lecture de « La marche des Lavoirs, à Saint Julien de Jonzy »

Appel au clic

En parlant de ma boîte, c’est le moment où jamais de tenter d’améliorer encore un peu mon profil sur eBay…

Aucune obligation d’achat ni de jeu bien entendu.

J’ai rédigé plusieurs guides d’achats sur eBay, afin d’aider mon prochain, mais aussi pour afficher à côté de mon pseudo une mention supplémentaire.

eval

Je suis actuellement dans les 5000 meilleurs rédacteurs, ce qui n’est pas très compliqué à vrai dire, par contre, j’aimerai afin d’améliorer encore mon crédit et ma visibilité, passer en dessous du cap des 1000 meilleurs rédacteurs.

Auriez vous le clic sympa et voter pour un ou plusieurs des guides que j’ai rédigé ? Il suffit de le « trouver utile » en cliquant sur le lien en dessous du guide, je pense qu’il faut avoir un compte eBay.

C’est par ici que ça se fait : http://search.avis-membres.ebay.fr/members/couillaler_W0QQuqtZg

Merci beaucoup, ça n’a l’air de rien comme ça, mais c’est encore une petite brique de plus sur des fondations que j’espère bâtir solides.

Le Petit Monde de Couillaler

logo_leguideIl faut quand même que je vous explique pourquoi ce blog reste bien silencieux ces derniers temps…

Il y a de nombreuses raisons, car mes journées sont bien occupées à tout un tas de choses (je vais essayer de rédiger quelques articles quand je pourrais), mais une occupation principalement nocturne m’empêche de vous les relater sur ce blog tout simplement par manque de temps :o)

Et non, le nom de mon entreprise n’a rien à voir avec l’occupation nocturne que vous avez peut-être en tête ^_^

Continuer la lecture de « Le Petit Monde de Couillaler »