Oh radon, je ne t’avais pas vu ! 2/2

Un titre qui en dit long finalement…

Mais bon, cette radioactivité là, je veux bien faire avec, elle est là, naturelle, volatile et en quantité normale pour que des solutions simples, voire des solutions tout court, puissent être apportées. Pas comme avec l’autre là, celle que l’on ne veut pas voir, ni entendre, mais dont on reparlera pourtant.

En tout cas, pour en revenir au radon, ce gaz rare et radioactif naturel déjà vu dans l’épisode sanglant de « Oh radon, je ne t’avais pas vu ! 1/2« , eh bien il revient enfin aujourd’hui après tout ce temps, pour achever sa sinistre tâche, celle qui tache et qui informe, qui va tout droit nous relier au Bief, à ses sous-sols voutés et à ces ouvertures oubliées.

Pour ceux qui ne le savent pas encore, le radon « appartient à la famille des gaz rares (hélium, néon, krypton…) et en possède les propriétés chimiques : inodore, incolore, sans saveur, ne réagissant pas chimiquement avec les autres éléments. C’est le seul gaz rare à être naturellement radioactif. Il provient de la chaîne de désintégration de l’uranium 238, naturellement présent dans toute l’écorce terrestre. Le radon 222 est le descendant direct du radium 226. ».
Source Criirad : http://www.criirad.org/laboratoire/radon/pres.radon.html.

C’est aussi la deuxième cause de mortalité dans les cancers du poumons, après le tabac bien sûr. Entre 3000 et 5000 morts par an en France. C’est relativement peu sur 66 millions. Mais ça serait dommage d’en faire partie :o)

C’est un peu comme à Gueugnon (71), sous le parking du stade de foot, mais en version allégée et naturelle. Bio. ^_^

Sensibilisés à ce problème que beaucoup ignorent, nous avons donc commandé trois kits de dépistage sur le site de la Criirad afin de déterminer quels sont les taux de radon dans nos pièces de vie, en espérant bien sûr qu’ils soient normaux, vu les taux déjà important pour la Saône et Loire.

Petit rappel des taux  justement

  • 10 Bq/m3 : dans le monde, en extérieur, sur les continents
  • 90 Bq/m3 : en France, à l’intérieur des habitations (partie habitée)
  • 116 Bq/m3 : en Saône et Loire
  • 148 Bq/m3 : seuil auquel il est recommandé d’intervenir, au États-Unis (A citizen’s guide to radon, 1986)
  • 200 Bq/m3 : seuil de référence qu’il n’est pas recommandé de dépasser, par l’OMS (Indor air quality : Radon and formaldéhyde, 1986)

On notera une fois encore que les taux tolérés en france sont au delà des normes de certains autres pays (usa, canada,…)

Nos avons mis les trois films pendant 3 mois d’hiver 2008-2009, un par pièce testée, comme préconisé par la fiche jointe avec le kit. Kit très complet d’ailleurs car en plus de sa notice très claire d’utilisation, il est fourni avec plein de documentations sur le radon, la Criirad, et d’autres thèmes encore. Il est préconisé de faire ses tests à des périodes où les fenêtres sont le plus souvent fermées afin de prendre un relevé plus régulier (le dosimètre reste ouvert pendant 3 mois tout de même, comme le diaphragme d’un appareil photo il vaut mieux éviter de trop bouger pendant qu’il est ouvert). De ce fait, seront mesurés des taux plus élevés que la moyenne annuelle. On ouvre plus les ouvertures en saison chaud tempérée ^_^

Les taux de radon au Bief en 2009 :

  • 115 Bq/m3 +ou- 14 : cave 1, celle en dessous de la cuisine (pièce où se trouve une des deux prises d’air de l’insert)
  • 222 Bq/m3 +ou- 18 : cave 2, celle en dessous du séjour
  • 302 Bq/m3 +ou- 21 : séjour, juste la pièce où on vit le plus.

!!!!!!!!!!!

Voilà un test qu’il était intéressant de faire avant de faire des travaux, car la donnée est plutôt vitale. Et bien entendu, contrairement à ce qu’il se passe en général, au Bief, il y a une petite originalité. L’avez vous vu ?

En toute logique, le radon étant très volatile à l’air, le taux devrait donc diminuer avec l’altitude. Or chez nous, plus on monte, du sous-sol vers le rez de chaussée en tout cas, plus le taux augmente :-o La prise d’air de l’insert ne doit pas y être pour rien forcément, ou bien il s’agit d’une autre arrivée d’air. En tout cas, les taux sont très important, nocifs, il faut donc réagir.

Que faire alors quand on a chez soi des taux important de radon ? (source Criirad)

  • Empêcher le radon d’entrer en étanchéifiant les interfaces sol/bâtiment
  • Diluer les concentrations en radon par des apports d’air extérieur
  • Drainer le radon présent dans le sol vers l’extérieur de l’habitation

Vous pouvez d’ailleurs télécharger librement ces fichiers PDF qui détaillent les résultats du dépistage qui s’est fait ici, et les commentaires de la Criirad.

Téléchargé 318 fois

Résultats d'analyses de radon au Bief - 2009 - 9.41 KB
Téléchargé 342 fois

Commentaires des analyses de radon au Bief - 2009 - 11.03 KB

Nous avons en sous-sol une cave voutée sous tout l’ensemble de la maison. Cela a ses avantages et inconvénients comme d’hab. Citons par exemple le fait qu’elle soit de ce fait très grande, belle et voutée, avec son sol en terre brute.

Avec ce fichu radon, la solution la plus efficace consisterait à couler une dalle étanche sur tout le sol, style en béton de ciment, ainsi, le vilain gaz n’aura qu’à remonter par ailleurs. Rustique mais efficace il parait. Par contre, un sol en béton dans une vieille demeure comme celle-là, on est pas partisan. On aime pas trop le mot étanche de plus, les vieux bâtis aiment respirer, perspirer. Rien de pire qu’un sol en béton de ciment. De plus, merci, je ne manque pas de chantiers pour le moment, pas besoin de me rajouter des dalles de plus de 100m2. Par contre, on pourrait imaginer pour l’avenir, de creuser une bonne trentaine de cm, ou plus, installer un hérisson de pierre, ventilé par des drains vers l’extérieur, une chape respirante en chaux par dessus, ça limiterait encore plus la concentration en radon. Même si la dalle respirante en laisserait encore passer. Et comme dit, j’ai bien assez à faire en ce moment, et pour les années à venir aussi par ailleurs… ^_^

Alors, nous avons décidé que pour commencer, nous allions commencer par le plus simple, le plus accessible, le plus économique, le plus rapide. La réouverture des soupirails de la cave. Sitôt dit, sitôt fait, cela aura pris quelques jours. Il y avait quatre à dégager, dont deux totalement enterrés, autant dire qu’ils n’aéraient plus grand chose.

La cave est maintenant très ventilée. Le sol des pièces au dessus, déjà froid puisque le sol en simple carrelage sur dalle ciment n’est pas isolé, est maintenant glacé, c’est un vrai bonheur par -10° dehors et avec nos +14° intérieur, eh oui, c’est dur de chauffer une maison pas isolée mais bien ventilée :o)

Un gros boulot nous attend de ce côté là des chantiers, l’isolation. Il faudra alors très sérieusement tenir compte des taux important de radon par ici dans la gestion des échanges d’air. C’est pourquoi je trouve utile de faire ce genre de dépistage avant travaux. Après aussi cela dit, c’est dommage de s’abimer la santé alors qu’on peut l’éviter.

Voilà, par rapport à l’année dernière donc, nous avons simplement ventilé les sous-sol. Nous avons recommandé des dosimètres à la Criirad, et nous verrons les résultats dans quelques mois. Croisons les doigts pour que ce que nous avons fait suffise à ramener ces taux vers la normale.

Dommage en tout cas que ces tests durent 3 mois. Il semble difficile du coup de faire un check avant d’acheter une maison par exemple. Les solutions existent de toute façon, donc ce n’est pas un soucis. Le soucis une fois de plus, c’est de ne pas savoir. Et machin qui a jamais fumé et toujours vécu sainement, et qu’est pourtant mort d’un cancer ? hein ? Et s’il avait passé 80% de son temps dans un environnement saturé de radon ? Et si lui et sa famille l’avaient su ?

Voilà, après de longs mois l’article Oh radon je ne t’avais pas vu 1/2 a enfin trouvé sa suite et fin. Comme d’habitude, je n’ai pas su faire court et clair, il faudra s’y faire :o)

Les photos du chantier….

4 réponses sur “Oh radon, je ne t’avais pas vu ! 2/2”

  1. merci, Toini de ces infos interessantes (certes longuettes à lire d’un seul oeil) !
    Donc je peux m’allumer une clope tranquille du haut de mon 5eme etage; le radon aura du mal a monter jusqu’ici !!!

    Mais vu ce que contiennent les sous-sols de la plaine st denis (eu egard a l’industrialisation au 19eme par ici et les usines à gaz entre autre) je me dis quon est pas tiré d’affiare… voir sur « http://basol.environnement.gouv.fr/accueil.php »
    ‘ vais p’tetre eteindre ma clope finalement !!

  2. « Rien à voir avec ce terrible radon »
    Juste un renseignement : j’ai lu sur le site de « Vert la nature ! » que vous vendiez le « Saladacco ».
    Est-ce toujours d’actualité ?
    Si oui, je suis fortement intéressée.
    Cordialement, Bosha.
    Mon mail est joint au message, merci.

    1. Hello,

      en fait, Coplan en vend maintenant, plus besoin de moi alors. Je cède donc la place concernant le saladacco, c’était plus pour rendre service, et me recentre sur mes activités principales ^_^

      Le modèle vendu par vitaliseur.com (coplan), est celui de la societé JoyceChen, le même que celui que je vendais.
      Une fois que l’on s’en sert correctement, il fonctionne très bien. Il faut avoir un peu le coup de main, mais c’est assez facile de faire de belles spaghetti de carottes entre autre…
      http://www.vitaliseur.com/fr/produit/121/Rouet-taille-legume/Le-rouet-taille-legumes

      Il y a aussi une vidéo sur leur site.

      A+

      Antoine

Laisser un commentaire