Après tout, pourquoi pas ?

Cette question, je viens tout juste de me la poser après avoir rédigé une bafouille à tous mes anciens collègues de boulot que je viens de quitter en démissionnant de mon poste en cette belle journée anniversaire du vendredi 16 avril au soir. Après tout, pourquoi pas ?

Pourquoi ne pas rendre publique ma démission ? C’est un évènement important pour moi, alors pourquoi ne pas en parler un peu par ici ?

Rien de grave, rassurez vous, c’était prévu depuis longtemps. C’est une démission volontaire, fruit d’une réflexion et d’un projet de vie que nous sommes en train de mener aujourd’hui, car en effet, avant notre arrivée ici, nous avions aussi une autre vie. Une vie, qui bien que confortable, ne nous convenait plus car elle était voué non pas à l’échec, mais à constater des regrets à la fin. A se dire qu’on aurait du ou pu. Alors on a choisi de faire avant de constater quoi que ce soit :o)

Je me dirai sûrement que j’aurais du ou pu quand même, mais ce choix là, celui de vivre autrement, je l’aurais fait. Je l’aurais choisi.

Et oui, choisi, car sans aller jusqu’à dire qu’on a toujours le choix, ce n’est plus vrai pour nombre d’entre vous, il y a une frange importante  de notre société qui l’a ce choix, elle va je pense de la classe moyenne moins à moyenne plus. Les moins n’ont plus forcément de choix, ou en tout cas ont plus de difficultés pour pouvoir réfléchir en paix pour le prendre, et les plus n’en ont que faire, quand tout le reste est offert…

Bref, nombreux sont donc à pouvoir faire ce choix de faire autrement. Bien sur, il y a l’argent. Mais il y a aussi le moyen d’en nécessiter moins, on l’oublie souvent.

Mais c’est un peu le choix de la pilule rouge ou bleu, il faut choisir la bonne pour se rendre compte de ce qui se passe de l’autre côté et qu’il est possible de faire autrement. Il faut arriver à quitter la rive, à passer les premières vagues, et ensuite selon la voie navigable choisie, à mener son embarcation vers sa propre destination qui n’est jamais forcément finale. Car ce choix perdure encore et toujours. On a toujours le choix, quel qu’il soit. C’est du moins mon avis, et je le partage ^_^

Le choix de choisir la simplicité du bonheur, la chance d’en savourer chaque instant. Le choix du respect de la vie, de son rythme naturel qui n’est pas aussi rapide que je ne le croyais. Le choix de penser librement. Le choix de penser que nous devons faire autrement. Le choix de ne pas vouloir travailler jusqu’à 72 ans pour des nèfles. Le choix de faire un pied de nez au système qui a tenté de me formater, et ce dès mon plus jeune âge. Le choix de m’asseoir et de contester. Le choix de choisir mes aliments et nutriments. Le choix de respirer de l’air et de voir le ciel. C’est beau le ciel. Il nous rappelle que penser est une chose merveilleuse et source de liberté. Le choix de m’informer et de savoir. Le choix de refuser. Le choix de faire différemment. Ce choix là, nous l’avons souvent. Il nous tend sans cesse les bras, mais on nous a trop appris et habitué à le laisser pleurer, à l’ignorer.

Sur la mer métaphorique de son chemin de vie, quitter la rive nécessite souvent un moteur, sous forme de projet ou autre source de motivation, les premières vagues sont un peu secouantes, mais au delà de cette barrière systémique, se dévoilent alors des horizons merveilleux, ou toutes les vies différentes y sont possibles. Elles sont souvent liées à la parentalité, source primaire et importante de motivation ^_^ . Elles y sont souvent de ce fait plus respectueuses, plus en phase avec ce qui devrait être le cas pour tous. La vie, l’amour et toutes ces pensées fleuries.

Oui je sais, ça fait un peu peace and love et tout ça, mais c’est comme ça, c’est en moi, c’est mon côté seventeen… oui bon, thirty seven je sais, pas la peine de me le rappeler, la blessure est récente :o)

Voilà, encore une page qui se tourne donc. Une sacré page ! Puisse le livre en être encore bien fourni ! ^_^

Et oui, promis, je vais parler des travaux à l’occaz, car je blablate certes, je démissionne et tout ça, c’est youpi, c’est beau et fleuri, mais c’est pas tout ça, mais on bosse beaucoup par ici. Ça a le défaut de ne pas forcément se voir quand on visite ici, c’est tout le malheur des auto-déconstructeurs. Je viens de lancer l’air de rien un nouveau mouvement, après les auto-constructeurs :o)

Chose promise, voilà ma lettre de démission officielle, envoyée à mon directeur d’alors.

Téléchargé 1727 fois

Lettre de démission Antoine - 2010 - 75.98 kB

Un petit air de printemps…

J’avais promis à Virgile que ses photos seraient sur le blog, elles le sont aujourd’hui et avec beaucoup de retard puisqu’elles datent du 24 mars…

J’espère que tu m’excuseras mon fils, mais je travaille tard en ce moment et j’ai une cervelle un peu diminuée, ce qui n’arrange donc rien ^_^

Voilà donc des photos prises par Virgile avec le Sony Alpha 700.

C’est le printemps !

Continuer la lecture de « Un petit air de printemps… »