Isolation façade nord… 2/x

En cette belle journée de septembre – je suis toujours un peu en retard sur ce blog ^_^ et afin de pouvoir travailler dans de bonnes conditions, voire pouvoir travailler tout court, et pour pouvoir continuer cet intéressant chantier d’isolation, il fallait d’abord s’occuper du cas des abeilles.

Nul lecteur ici n’ignore encore bien entendu que dans le plafond de notre salle de bain, comme beaucoup d’entre vous tous peut-être, nous avons la joie, la fierté et l’honneur de loger un essaim d’abeilles. Elles ont fait leur ruche depuis maintenant deux ans, et n’avons jamais eu à nous plaindre d’elles.

Mais là, voilà, l’entrée de leur ruche est en plein sur la façade que nous devons parfaire. On s’est posé la question un certains temps afin de trouver une solution pour que tout le monde soit content. Bien entendu, hors de question de les tuer. Mais que faire alors ?

Déplacer la ruche ?

Pas si facile, et ce pour plusieurs raisons, la première est que la ruche est ici très difficile d’accès, elle est coincée entre le plafond de la salle de bain et le plancher des combles. Sur ce plancher qui plus est, reposent en paix 50cm de ouate de cellulose en vrac, ça se pousse, m’enfin bon. Attirer la reine chimiquement à l’extérieur de la ruche est très difficile, surtout si elle n’avait pas prévu de sortir essaimer ailleurs. Monter au grenier la nuit, démonter le plancher des combles au dessus d’une ruche, trouver la reine et la sortir, abandonner le reste de l’essaim ? l’emmener à plusieurs kilomètres pendant quelques jours (sinon elle se souvient de son ancien nid) et la ramener ailleurs sur notre terrain dans une ruche qu’on aurait construit entre temps , tout cela paraissait bien hypothétique, dangereux peut-être mais surtout représentait un surcroît de travail non négligeable. Que faire alors ?

La solution nous est venue de Fabienne, apicultrice respectueuse et que nous en saurions que trop conseiller, et qui fait un très très bon miel :

Fabienne Trunyo
Le Bourg
71120 Ozolles
http://www.ruchersduvallon.com

En effet, elle nous a, après que nous ayons bien réfléchi au problème, apporté l’idée qu’au lieu de déplacer la ruche, nous pouvions peut-être tout simplement en déplacer son entrée !

En effet, si les abeilles entrent et sortent quelques mètres avant l’échafaudage, plus de soucis.

Sitôt dit, sitôt fait…

Le principe est simple, la ruche a deux entrées/sorties qui communiquent aussi entre elles (deux trous rectangulaire de 15×25 cm environs dans le mur qui servaient à aérer les combles, je ne sais pas). On bouche une des entrées totalement avec un plaque de bois et un mortier chaux. On bouche la deuxième avec une plaque de bois percée en son centre d’un trou de 10cm, dans lequel on glisse un manchon (tube de récup en ferraille de 10cm de diamètre et 50 cm de long) sur lequel on emmanche le drain de 5-6m de long environs. Ce tuyau de drain est attaché à un cable électrique aérien qui passe par là, et qui accessoirement alimente les stabulation en électricité. On étanchéifie avec un mortier de chaux/sable tout autour de la planche en bois et paf! les abeilles pour entrer sortir devront passer par le tuyau. Il fallait y penser !

Merci Fabienne ! et Merci Gilles pour cette première intervention nocturne. Oui, je sais, on ne me voit pas en haut de l’échaufaudage. Hum, il fallait bien quelqun pour prendre les photos et tirer sur la corde qui tenait le tuyau… hum… ^_^

Les abeilles ayant leur voie d’accès, nous allons donc pouvoir maintenant passer à l’acte, et enduire de nos petites mimines ce rugueux mur de pierres avec de la douce terre. ^_^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *