Isolation façade nord… 3/x

Si je ne recommence pas un peu à donner signe de vie, on pourrait croire le coin à l’abandon, mais ne vous fiez pas à ce silence, ici, pas d’abandon, au Bief non plus, au contraire d’ailleurs…

Les chantiers sont nombreux, qu’ils soient liés au Petit Monde de Couillaler (dont le développement peut-être trop important devient inquiétant en ce moment, j’en reparlerai sûrement quand tout ceci sera un peu réglé), notre partenaire de fait, ou bien les chantiers liés à la réhabilitation de la maison. 2011 s’organise….

Je ne vais pas lister tout ce qui s’y trame, cela n’aurait pas franchement d’intérêt, et voir résumé en quelques lignes ce qui m’occupe des jours entiers ne me fera pas de bien ce soir ^_^

Alors, restons encore un peu dans le passé et retournons à la suite de l’opération ISOLATION de notre façade. Rien de tel qu’un petit retour en arrière, de s’asseoir un peu et de se souvenir… ça calme. ^_^

Nous en étions restés

Etape du jour donc, préparer le gobetis. Cette 1ère couche plutôt liquide se projette sur le mur à l’aide d’une tyrolienne, c’est en tout cas conseillé. Elle est composée de chaux et de sable, de mémoire dans des proportions identiques. Elle sert d’interface entre la pierre et la couche d’enduit qui recouvrira le mur. Posé sans gobetis, l’enduit se fixerait mal, voire pas du tout. Le gobetis crée une couche d’accroche très efficace. Une autre preuve de ceci chez Thierry et sa famille.

Facile à préparer, moins facile à appliquer sans l’outil approprié. Vu le temps de pose économisé, ne vous passez pas d’une tyrolienne ! Mieux encore, une tyrolienne de qualité. Le réglage par exemple de la force de projection de l’enduit s’est avéré plutôt pratique en fonction des supports et textures de gobetis. Mais même si vous n’avez pas cette fonction, n’hésitez pas.

Avec Gilles, nous avons utilisé de la chaux aérienne. De la chaux ? Oui monseigneur, mais de la Saint-Astier ! ah, alors ça va….

Notez l’habile disposition de la bétonnière. Moins d’effort pour déposer les matériaux dedans. Sur plusieurs centaines de seaux déversés, l’économie est vite vérifiable ! C’est lourd la terre argileuse.

Notez aussi comme notre bétonnière est belle ! Si si, extasiez vous. Imaginez-la tournoyante, virevoltante, chantante et crissante. Jusqu’à déverser son contenu dans la brouette juste en dessous, bleurg… Je ne vais pas vous énumérer ses capacités techniques, mais elle est en plus d’un silence redoutable, c’est d’ailleurs pour cela que je l’avais choisi  ^_^

Voilà, alors le monsieur qui fait des trucs sur notre mur là, c’est Gilles. Je pourrais rajouter qu’il est en train d’enduire le mur avec sa tyrolienne, mais je ne sais pas si cela aura un effet quelconque pour démentir ce qu’évoque la photo… du moins à mon esprit fatigué… ;o)

En tout cas, c’est bigrement efficace !

Gilles encore en plein boulot. Il n’a l’air de rien comme ça, mais il travaille à 7m de haut ! Sur cet échafaudage légèrement vacillant, ça change tout. Ça continue en tout cas d’avancer toujours très vite.

Notons que le photographe lui aussi se trouve à 7m… AAAAAAAAAAAAAaaaaaaaaahhhhhhhhhh !

Le chantier se termine pour l’instant. La pose du gobetis prendra environ 2-3j, interruptions comprises, un bon rythme pour un début… ^_^

Le reste et le tout en image :

3 réponses sur “Isolation façade nord… 3/x”

  1. Et Gilles il est assuré, baudrier et ligne de vie (oui, je sais parce que j’ai insisté, lui y serait bien allé sans rien avec un garde corps à la hauteur des genoux), le photographe qui joue les acrobates en dehors de l’échafaudage non…

  2. Bravo pour ce boulot.

    Ça me rappelle des souvenirs.
    Une seule chose m’étonne, il faut chaud dans ton coin actuellement (à Chaponost en ce moment j’ai -1 °C )?
    Je ne voudrais pas être rabajoie mais la chaux se travaille entre 5° et 25°. Dans le cas contraire, il peut y avoir des soucis.

    En tout cas, bravo !

    @+

    Thierry

    1. Salut Thierry,
      Flûte, je me suis fait capté ! A l’instar de certains journalistes montant des interviews avec certains barbus cubains, notez le pluriel permettant de conserver l’anonymat de ces grands professionnels de l’information, j’ai réussi à faire passer ces travaux réalisés pendant le doux mois de septembre pour des travaux actuels… HA HA HA HA… Je suis un génie !
      Euh bon, en fait, je suis surtout en retard sur les articles de ce blog. En même temps, je préfère être en retard sur le blog que sur les travaux. Hein ? Bon, en régie, on m’informe que je suis aussi en retard sur les travaux. Désolé…
      En tout cas, actuels ou pas, je tacherai de mettre en ligne les photos de ce chantier rapidement… avant Pâques quoi :o)
      Impossible de faire de l’enduit en ce moment, on est bien d’accord, la terre est trop gelée.
      Antoine

Laisser un commentaire