Comment tuer une souche d’arbre… comme un chardon !

Et oui, parfois, on ne fait pas qu’en planter. Certains arbres dérangent et il faut les enlever, mais que faire alors de la souche ? Comment, si on n’a pas besoin de l’enlever de suite, au moins tuer l’arbre afin qu’il ne reprenne pas ?

Je sais, c’est dur de lire ce qui précède, et de l’écrire aussi qu’on se le dise, mais ayant appris une astuce plutôt simple, économique et écologique, j’avais cœur à la partager.

C’est un « ancien » qui me l’a apprise. Cela ne change pas grand chose à l’astuce, mais cela valide de suite sa fiabilité. Si je vous avais dit que c’était mon petit cousin de 7 ans qui me l’avait dit, peut-être l’auriez-vous lu différemment, et vous auriez eu tort, car on a tant à apprendre de ces petits cousins de 7 ans. ^_^

Toujours est-il que cet ancien me contait l’autre fois qu’avant, les gars s’promenaient toujours avec un peu d’gros sel dans la poche. Quand y voyaient un chardon par exemple, ils le sectionnaient à quelques cm du sol, et dans la tige creuse y plaçaient quelques grains de sel. Radical. Le sel se diffuse par l’intérieur et tue alors la plante, jusqu’aux racines ! Et sans nuire aux plantes alentour !

Il me suggérait donc, afin que ne repousse plus le noisetier que j’avais coupé au bord de l’étang, d’y appliquer la même recette !

ndantoine : pour info, ce noisetier avait eu la bonne idée de pousser au bord de l’étang, mais juste au dessus de la sortie d’eau pour la vidange de l’étang et, si ce n’est à cause des feuilles/branches/noisettes qui tombaient justement à ce stratégique endroit, la souche et ses racines sont profondément ancrées dans la maçonnerie de pierres qui surplombe tout le système d’évacuation. Si cela venait à s’effondrer, tout serait bouché.

Matériel de base donc, un appareil à faire des trous, ici mon vilebrequin avec une mèche en rapport avec la souche, et du gros sel (ici un reste de saumure qui a servi à saler du jambon (non, pas la peine de rappliquer, on a rien fumé du tout c’est juste de la récup d’un voisin)).

Il faut remettre du sel de temps en temps, ce n’est pas aussi rapide avec un arbre qu’avec du chardon, il faut donc en remettre selon la météo.

De plus, notre noisetier ayant les pieds dans l’eau, c’est un cas un peu particulier, que je règlerai lors de la prochaine vidange, fin octobre normalement.

—-

[ndantoine : Mise à jour de l’article avec des photos de la même souche en mai 2014 : http://www.lebief.fr/2015/04/26/comment-tuer-une-souche-darbre-resultat-du-test/ où l’on peut donc voir le résultat de ce sel sur la souche]


Depuis 2006, Le Petit Monde de Couillaler permet à ce projet de devenir chaque jour plus concret.

Vous aussi, participez en achetant ici vos accessoires photo et caméscopes à ma société de vente en ligne

Le Petit Monde de Couillaler

Logo Le Petit Monde de Couillaler


Game avec Jerem’

Jerem’ n’est pas quelqun comme tout le monde. Pas seulement parce qu’il a touché Marcus avec ses doigts (mais si ! Marcus, l’émission Level one sur la chaîne Game One ? Bon, en tout cas, moi, j’en ai regardé un paquet de cette émission, à l’époque où j’avais encore une télé ;o) ), mais aussi parce c’est tout simplement quelqun qui mérite à être connu.


Marcus recommande Jerem’ by Ejayremy

Et pour cela, pour être encore plus connu, rien de tel qu’un partenariat avec Le Petit Monde de Couillaler ! ^_^

Jerem’ tourne aujourd’hui ses vidéos avec une belle caméra pro Sony, autant la parer de ses plus beaux atours, et ça c’est du relooking comme sait le faire Le Petit Monde de Couillaler ! ^_^

On retrouvera un beau logo comme ci-dessous

Accessoires pour camescopes et appareils photos Sony...

sur la page d’accueil du site ejayremy.fr et en début de chacune des futures vidéos !

Voilà, je suis très heureux de ce nouveau partenariat, pas seulement parce qu’il m’offre (avec contreparties ;o) ), une belle vitrine chez tout un tas de geek masculins et féminins ayant entre 16 et 88 ans, et donc potentiellement intéressés par ce que je vends sur ma boutique ci-dessus, mais aussi parce que je suis heureux de figurer sur une vitrine si particulière, si originale.

Une vitrine humaine et sympa, un peu comme ce que pensent mes clients des services offerts chez Couillaler.

Une vitrine visitée aussi puisqu’en moyenne chacune des vidéos de Jerem’ est visionnée plus de 20 000 fois (plus de 70 000 pour les gros jeux).

Autant dire que c’est une belle aventure qui démarre avec Jerem’

 Cela vaut tous les comparateurs de prix desquels je venais tout juste de désinscrire ma société, toujours à l’affût de projets originaux auxquels je suis plus heureux de contribuer, sur lesquels je préfère figurer, auxquels je préfère participer.

Pour découvrir l’univers de Jerem’, rendez-vous

Bon, sinon, hasard calendaire, la première vidéo sur laquelle figure le logo couillaler.fr est un peu sanglante et effrayante (ambiance zombies), donc éloignez les enfants de la vidéo ci-dessous, ou ne regardez que les premières secondes. Après, plus personne ne répond de rien… ^_^

Comme on est pour une fois hors de la chaux, de la paille ou d’histoires potagères, mais au contraire sur un truc de geek, de cyber biduleries et de choses modernes, n’hésitez pas à diffuser cette information importante ur vos réseaux sociaux à vous :o)
(liens à la fin de l’article)

Continuer la lecture de « Game avec Jerem’ »


Depuis 2006, Le Petit Monde de Couillaler permet à ce projet de devenir chaque jour plus concret.

Vous aussi, participez en achetant ici vos accessoires photo et caméscopes à ma société de vente en ligne

Le Petit Monde de Couillaler

Logo Le Petit Monde de Couillaler


C’est l’histoire d’un mur…

Vous la connaissez non ?

Moi en tout cas, je ne la connais que trop bien. Même sa fin, que j’espère proche.

En fait, c’est l’histoire d’un mur… mais un mur… un mur paaas…. Non ! Normal je veux dire…. …..brun !

Et ce mur, il est maintenant temps de le finir, et, peut-être, est-ce là où vous pouvez intervenir !

Et ça tombe bien, le WE  du 24-25 septembre, vous aviez justement envie de respirer un bon bol de terre pure !

Oh, pas forcément tout le WE (d’ailleurs de gros chantiers en cours nous empêche d’accueillir des invités nocturnes sauf sous tente ou en chambres d’hôtes (nous n’avons même plus de salon, snif,…), je parlerai de ces chantiers quand il y fera plus clair… rôoh quel indice…), mais un moment le samedi, ou le dimanche. Quelques heures un de ces WE peuvent suffire à régler son compte à cette isolation extérieure terre-paille.

Si les principes d’une isolation extérieure terre-paille-chaux sont très simples à comprendre et à appliquer, le faire concrètement est un acte important pour parfaire ses connaissances théoriques. C’est profiter gratuitement de la possibilité de s’exercer, de pratiquer, de voir quelle est la bonne texture, une bonne méthode d’application. Cela permet de ne pas se retrouver devant son mur, chez soi, à se demander par quoi commencer. Cela permet de mieux s’organiser pour ses propres chantiers. De voir quel matériel est-il intéressant d’acheter. De sentir les choses en étant accompagné. D’augmenter les points d’expériences de son soi, de diminuer l’intensité de son émoi, tout en travaillant sous mon toit.

Il y a de quoi en rester coi.

Alors je sais, je préviens tard, mais comme certains vieux adages nous le rappelle trop souvent, il n’est jamais trop tard. Et c’est donc le cœur léger et la cervelle frétillante que je vous invite à monter sur mon bel échafaudage, à partager avec moi quelques brouets de terre paillée et surtout de joyeux moments. Nous userons alors nos gants caoutchoutés sur cette surface humide et robuste en devisant joyeusement de pleins de choses amusantes, comme le plaisir de voir nos gouvernements plus préoccupés de savoir par où ils pourraient nous en piquer encore un peu plus, que de se demander par quelles solutions simples on pourrait commencer pour économiser tout ce qui est gaspillé, entre autre tout ce qu’on nous pique de plus en plus profondément.

On pourrait aussi commencer par finir la bande que j’ai démarré sur la photo ci-dessus. Belle bande, mais si je peux réunir une petite bande d’ouvriers motivés par l’envie de passer quelques moments de méditation en haut, au milieu ou en bas d’un comabi, je pourrais même espérer voir ce projet fou (finir la bande) se réaliser.

Merci Manu, Neeko et Roger. Merci à tous mes amis qui ont participé à mon premier chantier que je voulais public. Merci Manu, Neeko et Roger. Merci à ceux qui voulaient passer, mais qui n’ont pas pu. Merci à ceux qui seraient bien venus mais qui n’étaient pas au courant. Merci Manu, Neeko et Roger, sans vous, ça n’aurait pas beaucoup avancé ce WE, parce qu’à part vous, personne n’était là :o)

En tout cas, il reste toujours de la place pour le futur chantier qu’on organise ici le WE du 24 et/ou 25 septembre où je vous attends nombreux !!! Oui oui, carrément nombreux…

Ça ne coûte pas cher de le demander en tout cas, hi hi hi…

Alors pour venir c’est simple, vous me confirmez simplement le jour de votre venue en me laissant un petit commentaire par ici, ou par téléphone pour ceux qui l’ont, ou par courriel pour ceux qui résoudront l’énigme suivante…
Avant l’arobase : antoine
Après : lebief.fr

Pfiou, compliqué…..

Merci du coup de main, nous devons vraiment terminer cette deuxième couche terre-paille avant l’hiver afin de la protéger avec une dernière et fine couche de sable-chaux au début printemps.


Depuis 2006, Le Petit Monde de Couillaler permet à ce projet de devenir chaque jour plus concret.

Vous aussi, participez en achetant ici vos accessoires photo et caméscopes à ma société de vente en ligne

Le Petit Monde de Couillaler

Logo Le Petit Monde de Couillaler