Un tour de butte.

Voilà un vert dans lequel on va bientôt trouver du rouge, bio, et sans alcool ! ^_^
Voilà un vert dans lequel on va bientôt trouver du rouge, bio, et sans alcool ! ^_^

Moi qui reviens tout juste d’Alsace, cela me fait bizarre d’écrire ce titre….

Mais, le cœur joyeux et plein d’entrain, et toujours avec mon humour si fin, comme il sied à un cybercommerçant revenant de vacances, je n’hésite pas, tant pis, il est trop tard pour me censurer… (^.^)

Oui, un retour aux buttes.

Les buttes potagères 2013, une thématique aulx petits oignons ! ^_^
Les buttes potagères 2013, une thématique aulx petits oignons ! ^_^

Retour sur les buttes d’antan, en tout cas, puisque celles-ci ont toutes maintenant un an déjà, ces photos datant d’avril 2013 !

Mais, faisant fi de toute notion temporelle, avant de continuer de vous narrer cette passionnante histoire de clôtures, je poursuis d’abord par ce petit détour vers une verdure aujourd’hui passée, mais qui ressemble étrangement au paysage actuel, « je me comprends! », comme le disait l’énigmatique McFly. :)

Bien, bien, bien… voilà, il est temps que je finisse vite cet article, je crois… (^.^) Déjà, parce que la cuisson de mon pain va bientôt se terminer, et qu’il serait dommage de rater cela ! ^_^ Mais aussi parce que, vous l’aurez deviné à la légèreté de mon humour, il commence à être tard, et demain, enfin, non, aujourd’hui en fait, le 29 avril 2014, je devrais planter une centaine de piquets pour terminer enfin les clôtures des parcs. Si tel est le cas, demain ce soir, ce sera une excellente nouvelle !

Car, non seulement je pourrai alors commander les quelques centaines de mètres de planches qui me manquent encore, mais en plus, je pourrai alors commencer à terminer ce vaste projet extérieur, chantier que je peux d’ailleurs vous présenter en avant-première ci-dessous, pourquoi réserver les scoops aux seuls médias ? Hein ? Soyons fous !

Alors, histoire de digresser totalement du sujet initial, voici l’idée du projet, une partie certaine en ayant déjà été réalisé, le reste étant en cours, vous l’avez compris, et le lisiez encore récemment sur ce blog. :o)

Voilà de quoi on partait au départ… photo satellite de 2007.

Le Bief en 2007.
Le Bief en 2007.

Une terraformation plus tard….

Un projet mélangeant des soupçons d'agroforesterie, de vergers conservatoires, de cultures sur buttes, de moutons et de laine, de volailles et de basse-cour, de tests étranges, un brin de permaculture, et bientôt, c'est sûr, la bio-dynamie devrait bientôt venir recouvrir le tout d'une belle couche de bouse de corne et de silice ! :o) Le tout avec une électricité 100% SuperGreen et 0% nucléaire, merci Enercoop !
Un projet mélangeant des soupçons d’agroforesterie, de vergers conservatoires, de cultures sur buttes, de moutons et de laine, de volailles et de basse-cour, de tests étranges, un brin de permaculture, et bientôt, c’est sûr, la biodynamie devrait bientôt venir recouvrir le tout d’une belle couche de bouse de corne et de silice ! :o)Le tout avec une électricité 100% SuperGreen et 0% nucléaire, merci Enercoop !

Mais, revenons à nos moutons… enfin, à nos buttes pour l’instant… ;)

Cette année 2013, marre de payer une fortune le moindre brin d’ail bio frais ou non, idem pour l’oignon et l’échalote… Alors, comme de toute façon pas question d’arrosage cette année sur ces buttes du haut, et histoire de ne pas nourrir les rongeurs, mais de les laisser aussi investir les buttes pour qu’ils y creusent des galeries afin d’en ameublir la terre, je me suis dit que je pouvais planter des plantes ne nécessitant pas trop de soins et pas d’arrosage du tout (sur mes buttes dans le Brionnais je précise ;) ) et laisser faire les choses, juste venir gratouiller la terre en surface histoire de ne pas laisser venir les graminées, et toujours chasser les limaces qui aiment bien l’oignon (elles adorent se fourrer dans le tube creux qui sert de tige à la future fleur d’oignon, qui fait les graines ensuite. ;o) ). Le truc, c’est que l’oignon, il aime pas trop ça… :)

Objectif rempli cela dit pour l’ail, car en ce mois d’avril 2014, nous mangeons encore de l’ail 2013… sachant que la récolte 2014 est déjà bien en route (plus sur les mêmes buttes, je rassure les adeptes de la rotation)… Pour l’oignon, ils étaient excellents, mais il faudra en faire plus la prochaine fois… tout s’apprend, il faut du temps…

Bon, voilà, il est maintenant temps d’en finir, retour aux buttes et à quelques photos d’une couleur qui manquait sur ce blog… du vert… et encore du vert… du vert… râââââh, du vert ! Qu’on respire ! De l’air ! :o)

 

La clôture des pâturages : le planter du piquet !

Fraises des bois

Pendant que notre coin à fraises des bois se peuple de futures petites âmes, le chantier des piquets de clôtures se poursuit.

Comme je le disais dans l’article précédent, ce déplacement de clôture a permis de récupérer une belle bande de terrain !

Vue de la future forêt
Au moins, tout ce travail n’aura pas été vain ! La ligne, au milieu, dans l’herbe représentant l’emplacement de l’ancienne clôture.

Une future bande forestière où différents projets et essais auront lieu, sans compter les autres, auxquels nous n’avons pas encore pensé. ;o)

L’idée, surtout, est de créer une bande de forêt au nord de notre terrain pour le protéger des vents froids. L’idée aussi est de créer un couloir forestier propice à la vie végétale et animale, au déplacement des animaux, à la vie tout simplement, quoi !
Parce que si je dois décrire tout ce qui se passe dans les bois, la liste promet d’être longue… ^_^

Citons tout de même, notamment, la culture de champignons, l’intégration de quelques fruitiers particuliers dans la future forêt/friche, la plantation de la haie mellifère, l’intégration de quelques vivaces comestibles, et d’autres choses sûrement…

Pour l’instant, de toute façon, question forêt, c’est plutôt limite, il faudra bien une douzaine d’années avant d’avoir des arbres de quelques mètres de haut. Alors, pour une vraie forêt, un vrai bois, il faudra attendre une prochaine tranche de vie ! :o)

Vont d’abord certainement revenir, malgré les plantations que je compte faire, orties, chardons, ronces et épineux, buissons, touffes étranges et branches colorées.

Ici va venir s’installer une vie végétale variée et riche, et pas forcément toujours agréable, la phase avant la forêt n’étant pas la plus propice aux ballades romantiques ou aux piques-niques enchanteurs. Quoique, j’ai de bons souvenirs dans quelques friches… (^.^)

Enfin, bref, en fait, je n’en sais trop rien ! Je le découvrirai avec vous, car tout va beaucoup dépendre des sols. Le chardon, par exemple, s’installe plutôt où il joue un rôle (ou disons que la graine trouve alors les conditions adéquates pour germer ;o) ), comme d’aller chercher des choses très profondément, même en sol dur ou rocheux, pour les ramener en surface. S’il pousse là, c’est donc que le sol en a besoin, les insectes aussi, car le chardon leur est très profitable. Mais ça pique. Alors, espérons que le sol n’en aura pas trop besoin par ici. ^_^

Une vue presque intégrale du Bief, la future bande forestière, les deux pâturages agroforestiers, l'étang, les stabulations, la maison qui se cache derrière. Ne manque que le 1er verger conservatoire, derrière la ligne d'arbres, à gauche des stabulations.
Une vue presque intégrale du Bief, la future bande forestière, les deux pâturages agroforestiers, l’étang, les stabulations, la maison qui se cache derrière. Ne manque que le 1er verger conservatoire, derrière la ligne d’arbres, à gauche des stabulations.

Pour l’instant, déjà, il s’agit de terminer le chantier piquets. Ou du moins, de le poursuivre, car, à vrai dire, il ne se terminerait qu’en avril/mai/juin? 2014… ^_^

Retour vers le passé…

Chêne et pin.
Une simple histoire de proportions… Ou la grandeur d’une perspective. Ou encore une simple question de point de vue.

Comment relater ce début des travaux ?

Des travaux réalisés il y a un an maintenant. Dont certains sont toujours en cours. C’est dire qu’il est temps de commencer à éclaircir tout cela ! ^_^

Alors, il était une fois, il y a presque un an, un 25 avril 2013…

Continuer la lecture de « Retour vers le passé… »

Un Label Rouge… sang !

DSC03852

L’écornage.

Étrange activité pratiquée par l’homme et pourtant assez répandue sur l’ensemble du territoire. Mais aussi assez méconnue par les citoyens, et certainement encore plus des consommateurs !

Si mes photos ici ne présentent que des charolaises, l’écornage, lui, se pratique sur toutes les espèces à cornes (bovins, caprins, ovins, …), mais pas par tous les éleveurs !

Source : http://www.gds38.asso.fr/web/gds.nsf/vueactualites/8F9886ECD14F1F7FC12570F4001E91B6?OpenDocument

Pour l’heure, la réglementation qui entoure l’écornage des bovins repose principalement sur les recommandations du Comité de la Convention européenne du 21 octobre 1988. L’article 17 précise que les opérations entraînant la perte d’une quantité significative de tissu ou la modification de la structure osseuse des bovins doivent être interdites.[…] A ce jour, il n’y a pas eu de transposition de ces recommandations en droit français. Les méthodes pour l’écornage qui ont été préconisées dans la Charte des Bonnes Pratiques d’Elevage n’ont pas un caractère obligatoire.

Continuer la lecture de « Un Label Rouge… sang ! »