Le retour des Z’abeilles !

Oui, oui, les revoilà déjà ! Mais de quoi ? De qui ?

Ben, les abeilles dans le plafond de notre salle de bain, bien sûr ! ^_^

Un joyeux et bourdonnant retour !
Un joyeux et bourdonnant retour !

Mais qu’est-ce que c’est encore que cette histoire ???

Pour résumer l’affaire, nous avons, pour la deuxième fois, un essaim d’abeilles qui est venu s’installer au-dessus des planches du plafond de notre salle de bain, en dessous du plancher des combles. Plancher sur lequel reposent depuis plusieurs années maintenant une bonne quarantaine de centimètres de ouate de cellulose, l’isolant que nous avons choisi pour le haut (les combles n’étant pas utilisés, et ne le seront pas). Autant dire que ces abeilles, entre le plafond de la salle de bain et ses températures parfois chaleureuses, 40-50cm de ouate sur le dessus et un interstice, où elles logent, chauffées par les vents chauds de l’insert qui chauffe la maison, autant dire qu’elles devraient bien passer l’hiver… :o)

Sans oublier l’isolation extérieure terre-paille-chaux dont profitent aussi ces nouvelles abeilles aujourd’hui.

La fenêtre de la salle de bain, les deux trous au-dessus servant d'entrée pour la ruche.
La fenêtre de la salle de bain, les deux trous au-dessus servant d’entrée pour la ruche.

Un nouveau petit retour arrière s’impose.

Continuer la lecture de « Le retour des Z’abeilles ! »

Tension… Extensions !

Par delà la prairie et l'infini !
Par delà la prairie et l’infini !

Oui, oui, oui… depuis mon dernier article, je n’ai plus peur d’aucun calembour ! ^_^

Cela dit, le titre, ici, de cet article, reflète une certaine vérité : la tension de ce grillage, sur cette nouvelle clôture qui se forme, permet la création de futurs pâturages pour nos animaux, et permet aussi d’étendre, non pas le champ de leur liberté, mais celui de notre connaissance !

Car tout cela est vraiment très nouveau pour nous tous. Je ne suis pas vraiment un spécialiste des clôtures à moutons. En fait, quand j’y réfléchis, peu car j’écris en même temps ;) , cela fait maintenant plusieurs années que j’improvise plus ou moins sur beaucoup de sujets ici. Dans mon autre vie, celle avant de venir par ici séparer deux nulle part par une mince clôture de fer et de bois, ma spécialité, c’était plutôt le dépannage informatique et l’assistance utilisateur.
Alors, le travail de clôture dans les champs… :)

Bon, finalement, tout comme pour toute nouvelle acquisition, quand on a besoin ou envie de quelque chose, on apprend vite !
Les enfants nous l’apprennent pourtant sans cesse devant nos yeux éblouis et aveuglés par un système pas toujours si brillant.

Question clôtures, à part quelques notions de base sur leur principe et utilité, il a fallu que je m’informe. Les seuls exemples autour de moi, cela dit, sont ceux de voisins, ou connaissances, éleveurs, et donc équipés pour bâtir de belles et robustes barrières grillagées. Ici, rien de tel, alors on improvise.

Un système simple et efficace pour tendre un grillage.
Un système simple et efficace pour tendre un grillage.

Nous voilà maintenant en mai… 2013 ! Oui, encore des photos du passé. Toujours une sorte de léger différé, quoi. Il faudra vous y faire, j’avais beaucoup de retard sur ce blog, et pourquoi manquer les étapes de ces chantiers ? Après tout, tout cela est très intemporel. J’ai dû déjà le dire.

Mais ce léger différé d’un an n’a pas pour but effectuer une lente censure (oui, c’est en général le but des légers différés, non ? ;) ), pas grand-chose à cacher ici. :o)

Tellement peu d’ailleurs qu’il y a, pour l’instant peu à dire, juste encore des travaux à montrer…