Le retour des Z’abeilles !

Oui, oui, les revoilà déjà ! Mais de quoi ? De qui ?

Ben, les abeilles dans le plafond de notre salle de bain, bien sûr ! ^_^

Un joyeux et bourdonnant retour !
Un joyeux et bourdonnant retour !

Mais qu’est-ce que c’est encore que cette histoire ???

Pour résumer l’affaire, nous avons, pour la deuxième fois, un essaim d’abeilles qui est venu s’installer au-dessus des planches du plafond de notre salle de bain, en dessous du plancher des combles. Plancher sur lequel reposent depuis plusieurs années maintenant une bonne quarantaine de centimètres de ouate de cellulose, l’isolant que nous avons choisi pour le haut (les combles n’étant pas utilisés, et ne le seront pas). Autant dire que ces abeilles, entre le plafond de la salle de bain et ses températures parfois chaleureuses, 40-50cm de ouate sur le dessus et un interstice, où elles logent, chauffées par les vents chauds de l’insert qui chauffe la maison, autant dire qu’elles devraient bien passer l’hiver… :o)

Sans oublier l’isolation extérieure terre-paille-chaux dont profitent aussi ces nouvelles abeilles aujourd’hui.

La fenêtre de la salle de bain, les deux trous au-dessus servant d'entrée pour la ruche.
La fenêtre de la salle de bain, les deux trous au-dessus servant d’entrée pour la ruche.

Un nouveau petit retour arrière s’impose.

En 2009, t’en souvient-il, était venu s’installer une première reine et sa suite : http://www.lebief.fr/2009/05/15/la-miellerie-du-bief/

On en parlait aussi un peu ici http://www.lebief.fr/2011/04/02/isolation-facade-nord%E2%80%A6-7x/ ou ici http://www.lebief.fr/2010/11/09/isolation-facade-nord%E2%80%A6-2x/

Il y eut ensuite l’isolation de ce pignon nord avec un enduis terre. Une aventure commencée il y a longtemps, terminée, ou presque, seulement cette année… Un sacré chantier dont je reparlerai une autre fois, les abeilles étant le thème du jour. La présence des abeilles, justement, avait alors tout de même nécessité quelques précautions.

Précautions qui, hélas, le chantier durant trop longtemps, auront provoqué leur perte 2 ans plus tard. C’est du moins ce que j’imagine car, et vous le savez, les raisons de mortalité des abeilles peuvent être bien nombreuses !

Bon, en tout cas, j’ai donc pu tout de même profiter de leur disparition pour terminer ce mur sans gêne. J’ai alors saisi l’occasion qui m’était donné de leur aménager, du moins pour un essaim suivant, des pistes d’envols et d’atterrissages plus sympathiques que ce qu’il n’y avait alors,j’ai bouché certaines entrées et n’en ai laissé que quelques unes, les deux gros trous communiquant de toute façon entre eux.

Notons la différence entre l’avant et l’après…

DSC01643

DSC01644

Le pignon nord, presque terminé...
Le pignon nord, presque terminé… reste une dernière coloration à appliquer (si le temps ne patine pas assez ce résultat multi-coloré), histoire de masquer mon manque de rigueur et mon inexpérience en mélange de pigments. Oui, c’était un bien grand mur pour une première, faut bien commencer quelque part… ^_^ Mais ça ne gâche en rien la qualité de l’isolation. :)

C’est donc avec une joie certaine que nous avons vu s’installer il y a peu un nouvel essaim d’abeilles dans notre maison.

Le premier jour, cela bourdonne toujours un peu, certaines se perdent un peu dans les plafonds. Mais, dès le lendemain, tout est réglé, et c’est chacun chez soi, la cohabitation, comme lors de la première fois, se passe bien. J’aurais quand même démonté la lampe au plafond de la salle de bain, juste en dessous de la ruche en conception, lampe, type hublot de bateau, vissée au plafond avec l’ampoule dedans, car plusieurs abeilles s’étaient glissées par le trou où passent le câble électrique et s’étaient retrouvé bloquées dans le hublot. Ça fait de la lumière qui bouge, type veilleuse pour enfant avec le bourdonnement en plus, mais c’est pas très cool pour elles ! ;o) J’ai donc démonté le plafonnier, libéré tout ce petit monde dans la salle de bain, elles n’ont eu qu’à ressortir pour rejoindre leur étage, et bouché le trou par où passe le câble, avant de remettre la lampe. ;)

Bon, voilà, elles sont maintenant de nouveau installées depuis plusieurs jours, et tout se passe bien, on ne les entend guère de l’intérieur. Cela viendra un peu plus en été, quand la colonie sera plus grande, et que, parfois, elles s’agitent pour des raisons qui sont les leurs.

Ne comptant pas leur piquer leur réserve de miel, de toute façon pas très accessible (sauf par grosses chaleurs s’il venait à couler du plafond  de la salle de bain ;) ) nous n’aurons donc pas besoin de les nourrir, et pourront prospérer en paix, et participer à la prospérité des végétaux de nos terrains et de ceux alentours (saviez-vous qu’une abeille butinera 7500 fleurs pour produire 1 gramme de miel, celles de mes buttes et arbres fruitiers n’ont qu’à bien se tenir !!!). :)

Les travaux étant quasi finis, reste juste une couche de finition qui ne nécessitera pas de refermer cette ruche (avec un tuyau de sortie comme la dernière fois), nous sommes heureux de les savoir en paix pendant un certain temps.

L’ensemble du site va profiter de leur présence, elles apportent une réelle aura supplémentaire à ce lieu, l’espoir que tout est encore possible, ici comme par chez vous !

.

Laisser un commentaire