Réfection du toit

dsc09288

Remplacement des tuiles, d’une partie de la charpente, remplacement des liteaux, et nivellement de l’ensemble du toit, voilà le programme de ce mois de septembre 2014! Rien que ça!

Avec, en passant, un petit retour sur l’état de notre isolation en ouate de cellulose quelques années après sa pose.

Notre toit présentait quelques sévères irrégularités, mais surtout, les tuiles étaient complètement fichues, se fendant les unes après les autres, ne supportant plus le gel et l’humidité, et surtout les deux ensemble!

dsc09315Voyez sur la photo ci-dessus les creux du toit, partie gauche notamment.

Sous peine de voir apparaître de sérieux soucis d’étanchéité, qui auraient nui à notre isolation des combles en ouate de cellulose qui plus est, il fallait donc faire quelque chose.

Et ce quelque chose, je n’allais pas le faire moi-même, car aplanir un toit, pour ça, je laisse faire les pros! (^.^)

dsc09286

Nous avons trouvé le nôtre pas loin de chez nous, car nous savons quel homme de valeur morale il est, mais aussi quel bon artisan à l’ancienne il se plaît à continuer d’être depuis toujours!

Par « à l’ancienne », j’entends qu’il pense d’abord à son travail et à son client, plutôt qu’aux pertes, ou aux gains, que chaque étape du projet entraîne.

Je tairais ici son nom parce que je ne lui ai pas demandé l’autorisation de le citer, mais c’est un artisan on ne peut plus local puisqu’il habite aussi dans le Brionnais, ici, à Chassigny-sous-Dun (71170). Tant qu’il est en activité, son nom figure sur le site de présentation de la commune de Chassigny sous Dun à la rubrique Charpente Couverture.

dsc09331

Des travaux rondement menés, forcément, on n’en doutait pas, merci Roger! :)

Le changement est radical à l’arrivée, avec un beau toit tout neuf et surtout tout plat, ce qui nous change vraiment de nos ondulations de toujours.

Voilà un beau chantier de réalisé, la qualité d’un toit influant grandement sur la bonne santé du bâtiment en général, sur son étanchéité et limite aussi grandement les déperditions de chaleur en hiver.

Tiens, d’ailleurs, à propos de déperdition, mais que devient donc notre isolation en ouate de cellulose après quelques années ?

dsc09334

J’ai profité de la lumière naturellement présente, puisqu’il n’y a plus de toit, pour faire quelques photos de la couche de ouate de cellulose de 40cm qui recouvre le plancher des combles. Nous avions fait ce chantier d’isolation en 2009, voici le lien vers l’article sur le blog.

C’était l’occasion de voir ce que devenait la ouate 5 ans plus tard.

dsc09332

Bon, c’est sûr, 5 ans, c’est peu, donc ça ne signifie pas grand-chose, mais en tout cas, les qualités isolantes de la ouate sont toujours d’actualité, elle ne se tasse pas, n’est pas occupée par des colonies de rongeurs ou autres petites bêtes, elle ne s’est pas envolée avec les courants d’air, c’est vraiment un matériau isolant très compétitif et pérenne. Et simple à mettre en place. Et les abeilles qui vivent en dessous du plancher ainsi isolé (l’essaim est dans le plafond de la salle de bain qui se situe tout au fond sur la photo ci-dessous, sous la ouate qui est sous le volet blanc) se portent toujours bien aujourd’hui (en 2016 aussi notez ;) ).

dsc09333

Une isolation en ouate de cellulose, à l’époque en tout cas (2009), pouvait bénéficier d’un crédit d’impôt.

Voici donc, pour finir, une petite vue de la façade est, qui se situe chez les voisins, avec notre isolation par extérieur

En 2011, maison vue de chez les voisins

dsc03733

En 2014, maison vue de chez les voisins

dsc09835

Certes, le charme n’est pas le même (l’isolation par l’extérieur (ici, sur la façade est, en bloc de chaux avec le procédé ISOSAINTASTIER®) modifie forcément l’apparence!), mais pour nous autres à l’intérieur, ça change tout, surtout pour ce qui est de la lumière! ^_^

Et vous avez ainsi un aperçu du toit fini, ce qui était tout de même la raison de cet article! ;)

Laisser un commentaire