Isolation façade nord… 9/x

mmmm…. devinez de quelle période nous approchons ?

Citrouilles d'Halloween

Oui, bon, facile…. Octobre ?

Oui, mais cet octobre-ci date encore d’avant. D’un certain mois d’octobre 2013!

Il régnerait ici une certaine instabilité temporelle que je ne m’en étonnerais pas trop..

Cela dit, vu que nous sommes en réalité bientôt en octobre 2014, j’ai donc une année d’articles d’avance, en fait!

Continuant, bien sûr, à photographier les nombreuses évolutions par ici, j’ai ainsi en ma possession de quoi satisfaire la soif insatiable de cette sempiternelle page blanche et vide qui pourtant nourrit tant de nos esprits. C’est pas mal. Ah ça oui! Beaucoup de rédacteurs, de producteurs ou de scénaristes aimeraient bien pouvoir en dire autant, un an d’avance !

Dire qu’il me suffit d’avoir un an de retard! ;)

Nyak Nyak
Nyak Nyak

En plus de cela, cela me permet aussi de voir que, depuis ce temps-là, quand je reprends ces photos datant d’un an, certaines choses ont bien bougé. Et d’autres pas trop, comme ces articles que je n’arrive jamais, ou presque, à faire court. ^_^

En tout cas, on peut trouver des choses positives partout, c’était ça le message!

En ce mois d’octobre 2013, donc, en plus de courgicides, c’est l’heure de faire un joli test de colorimétrie, comme ceux que l’on voit dans les magasines ou les livres sur le bricolage.

Le tout est d'arriver à imaginer ces échantillons sur un mur de 65m2... :o/
Le tout est d’arriver à imaginer ces échantillons sur un mur de 65m2… :o/

Même si de vieux petits démons resurgirent à la fin du chantier, avec de vieilles rengaines, autrefois redondantes et trimestrielles, « Manque de rigueur! », « Peut mieux faire! » ! Éternels et inatteignables objectifs, car sans cesse repoussés vers un lointain et flou paysage doré promis par nos percepteurs d’alors. Parce qu’on peut toujours mieux faire.

Nyouk Nyouk
Nyouk Nyouk

De fait, sûrement parce que je suis aussi comme cela, et qu’il faut aussi plutôt y trouver du positif, et surtout parce que je préfère juger moi-même de ce genre de choses (attendant plutôt de mes instructeurs des encouragements, qui ne venaient bien souvent, ou plutôt que trop rarement, hélas, seulement tartinés parfois sur le papier avec les mêmes laconiques inconsistances verbales qui revenaient année après année), et parce que j’ai demandé ce qu’il pouvait en être à un maçon confirmé, le temps devrait patiner un résultat final que nous jugeons très beau, mais aussi avec des variations de couleur.

Oui, c’est une bien longue phrase pour dire qu’il faudrait que je m’organise différemment, ou plus rigoureusement, pour les pesées des colorants utilisés (ocre et terre de Sienne).

Les trous causés par les accroches (nécessaires vu la hauteur de l’échafaudage et le fait que je n’aie pas le matériel pour étamper de manière sécurisée un édifice si haut et si lourd) sont au final, une fois toutes les couches superposées appliquées, assez larges.

Le souci posé par les accroches de l'échafaudage sera l'épaisseur de mortier nécessaire pour les boucher.
Le souci posé par les accroches de l’échafaudage sera l’épaisseur de mortier nécessaire pour les boucher.
Le mortier et l'enduis par dessus ont séché depuis... vous verrez les photos prochainement...
Le mortier et l’enduit par dessus ont séché depuis… vous verrez les photos prochainement…

Vous l’avez compris, pour ceux qui ont lu jusqu’ici, qu’il s’agit ici de traiter de l’application de la dernière couche d’enduit, sur notre isolation extérieure en terre/paille/chaux.

Reprenons par le début...
Reprenons par le début…

Cette dernière couche est une couche simplement composée de sable fin (0-2mm) et de chaux et d….

Oh, et puis, en fait, cette recette a déjà été écrite, et par celui qui me l’a donnée qui plus est, autant lui rendre ce que je peux lui donner maintenant :

Vous voyez d’ailleurs la bande jaune sur la gauche de la photo ci-dessus ? Il s’agit de notre grande façade est, isolée par l’extérieur sur toute sa longueur avec le procédé ISOSAINTASTIER®. Oui, j’y viendrai dans un prochain article, mais sachez en tout cas que ce très efficace procédé d’isolation extérieure, à base de blocs de chaux naturelle, a été joliment et efficacement posé par la société SARL BÂTISSE, que je ne peux que recommander encore, vraiment, et sincèrement!

Notez que ce mélange est celui adapté aux matériaux utilisés ici, il faudra peut-être l’adapter chez vous.

« Pour tes enduits de finition:

  • Un volume de chaux aérienne
  • Trois volumes de sable 0/2
  • 2% du poids de chaux d’ocre jaune
  • 1% du poids de la chaux de terre de Sienne

Mélange des ocres et de la chaux à sec.
Puis incorporer l’eau (quantité variable en fonction de l’humidité du sable).
Puis incorporer le sable.

Bien mouiller le mur avant et pendant.

Choisir plutôt un jour froid et humide, tu auras plus de temps pour le travailler et tu sueras moins! [ndantoine: ce qui, en ce mois d’octobre, dans notre bien-aimé Brionnais, heureusement ici, ne manque pas trop]

Pour les fixations d’échafaudage on les rebouche généralement à frais en démontant après avoir enduit tout le mur.

On évite surtout d’en avoir trop!

Épaisseur de l’enduit environ 6/8 mm. »

Voilà.

Il n’y avait plus qu’à !

Et c'est reparti pour de longues et agréables caresses... bon, un peu longues quand même... :)
Et c’est reparti pour de longues et agréables caresses… bon, un peu longues quand même… :)

J’abrège le reste en images… Il serait trop long de tout raconter ici, je vais tenter de résumer tout cela dans les commentaires photo.

Avancement du projet

Création du verger conservatoire
Une partie du projet commence à se dessiner ici…

Oui, mais lequel ? Parce que des projets, par ici, il n’en manque pas trop ! ^_^

Ce qu’il manque ici, en fait, à la campagne comme à la ville, c’est le temps ! Les journées ici, dans ce monde rural et silencieux (au Bief en tout cas ;) ), sont indiscutablement rythmées autrement, mais les journées n’en font pas moins 24h, ni plus, ni moins. Encore heureux ! ;)

Voilà pourquoi, toujours remontant le temps à la vitesse décroissante de l’escargot, nous voilà aujourd’hui en septembre 2013.

La preuve ?

Continuer la lecture de « Avancement du projet »

C’est l’histoire d’un mur…

Vous la connaissez non ?

Moi en tout cas, je ne la connais que trop bien. Même sa fin, que j’espère proche.

En fait, c’est l’histoire d’un mur… mais un mur… un mur paaas…. Non ! Normal je veux dire…. …..brun !

Et ce mur, il est maintenant temps de le finir, et, peut-être, est-ce là où vous pouvez intervenir !

Et ça tombe bien, le WE  du 24-25 septembre, vous aviez justement envie de respirer un bon bol de terre pure !

Oh, pas forcément tout le WE (d’ailleurs de gros chantiers en cours nous empêche d’accueillir des invités nocturnes sauf sous tente ou en chambres d’hôtes (nous n’avons même plus de salon, snif,…), je parlerai de ces chantiers quand il y fera plus clair… rôoh quel indice…), mais un moment le samedi, ou le dimanche. Quelques heures un de ces WE peuvent suffire à régler son compte à cette isolation extérieure terre-paille.

Si les principes d’une isolation extérieure terre-paille-chaux sont très simples à comprendre et à appliquer, le faire concrètement est un acte important pour parfaire ses connaissances théoriques. C’est profiter gratuitement de la possibilité de s’exercer, de pratiquer, de voir quelle est la bonne texture, une bonne méthode d’application. Cela permet de ne pas se retrouver devant son mur, chez soi, à se demander par quoi commencer. Cela permet de mieux s’organiser pour ses propres chantiers. De voir quel matériel est-il intéressant d’acheter. De sentir les choses en étant accompagné. D’augmenter les points d’expériences de son soi, de diminuer l’intensité de son émoi, tout en travaillant sous mon toit.

Il y a de quoi en rester coi.

Alors je sais, je préviens tard, mais comme certains vieux adages nous le rappelle trop souvent, il n’est jamais trop tard. Et c’est donc le cœur léger et la cervelle frétillante que je vous invite à monter sur mon bel échafaudage, à partager avec moi quelques brouets de terre paillée et surtout de joyeux moments. Nous userons alors nos gants caoutchoutés sur cette surface humide et robuste en devisant joyeusement de pleins de choses amusantes, comme le plaisir de voir nos gouvernements plus préoccupés de savoir par où ils pourraient nous en piquer encore un peu plus, que de se demander par quelles solutions simples on pourrait commencer pour économiser tout ce qui est gaspillé, entre autre tout ce qu’on nous pique de plus en plus profondément.

On pourrait aussi commencer par finir la bande que j’ai démarré sur la photo ci-dessus. Belle bande, mais si je peux réunir une petite bande d’ouvriers motivés par l’envie de passer quelques moments de méditation en haut, au milieu ou en bas d’un comabi, je pourrais même espérer voir ce projet fou (finir la bande) se réaliser.

Merci Manu, Neeko et Roger. Merci à tous mes amis qui ont participé à mon premier chantier que je voulais public. Merci Manu, Neeko et Roger. Merci à ceux qui voulaient passer, mais qui n’ont pas pu. Merci à ceux qui seraient bien venus mais qui n’étaient pas au courant. Merci Manu, Neeko et Roger, sans vous, ça n’aurait pas beaucoup avancé ce WE, parce qu’à part vous, personne n’était là :o)

En tout cas, il reste toujours de la place pour le futur chantier qu’on organise ici le WE du 24 et/ou 25 septembre où je vous attends nombreux !!! Oui oui, carrément nombreux…

Ça ne coûte pas cher de le demander en tout cas, hi hi hi…

Alors pour venir c’est simple, vous me confirmez simplement le jour de votre venue en me laissant un petit commentaire par ici, ou par téléphone pour ceux qui l’ont, ou par courriel pour ceux qui résoudront l’énigme suivante…
Avant l’arobase : antoine
Après : lebief.fr

Pfiou, compliqué…..

Merci du coup de main, nous devons vraiment terminer cette deuxième couche terre-paille avant l’hiver afin de la protéger avec une dernière et fine couche de sable-chaux au début printemps.

Tout brûlant, tout chaux ! Mais que fait la police ???

Eh oui, encore elle… MONIQUE CERRO !!!

C’est dingue ça, on la laisse un peu comme ça, sans trop faire attention, et pouf ! elle sort un troisième opus de sa trilogie fantastique !

 

Incredibeule…. déjà le troisième. En même temps que sort le dernier Harry Potter…. Ahaaaa… mais quelles sont donc les ambitions secrètes ou non de Monique ?

Rowling n’a qu’à bien se tenir à sa plume, car maintenant, Monique ne chevauche plus seule son balais à encre, car Thierry Baruch s’en est mêlé… heureusement que c’était le dernier volume de la série, car si Thierry s’en mêle, la trilogie va se transformer en décaéconologie et on en sortira plus… ;o)

Bon, à vos paniers… et n’oubliez pas de fournir encore une dernière fois votre bibliothèque ou médiathèque préférée, c’est pas cher et ça diffuse gros une information saine que ne diffusent pas nos politiques ^_^

Et n’hésite pas à repasser nous voir Monique, tu es toujours la bienvenue par ici…

Stages de poterie – été 2011 – Jessica Roche

Eh oui ! si nous trouvons toujours nos poteries préférées (et appréciées par tous, car elles sont aussi esthétiques qu’utiles) chez notre potier préféré Reuben Batterham, nous avons maintenant aussi notre potière préférée, Jessica Roche !

Ses cours à la MJC de Charlieu ont été suivis par Virgile toute l’année, et si dorénavant nos étagères se sont alourdies de bien belles parures, il y a fort à parier que nous n’ayons à réserver un ou deux plateaux de libres pour l’année prochaine. ^_^

C’est donc avec plaisir et confiance que je lui glisse un peu de pub par ici pour les stages de cet été 2011 qui sont organisés dans un bien bel endroit :

Le Gîte de l’Abbaye, à Ligny-en-Brionnais (71)

—-

http://gitedelabbaye.fr/poterie

Stages de poterie

Chers amis,

A l’Atelier du Gîte de l’Abbaye, les 4 stages de poterie de cet été sont désormais ouverts à la réservation.
Au programme : modelage, initiation au tour, émaillage, cuisson, raku…

  • Du 11 au 15 juillet 2011 de 10h à 18h, 300 euros les 5 jours, matériel fourni.
  • Du 18 au 22 juillet 2011 de 10h à 18h, 300 euros les 5 jours, matériel fourni.
  • Du 16 au 20 août 2011, à partir de 5 ans, de 14h à 17h, 150 euros les 5 après-midi, matériel fourni.
  • Du 22 au 26 août 2011 de 10h à 18h, 300 euros les 5 jours, matériel fourni.

Les repas peuvent être tirés du sac et pris ensemble sur place.
L’hébergement est possible au gîte sur place .

Les stages sont mis en place pour un minimum de 3 personnes et un maximum de 5 personnes.

D’autres stages peuvent être organisés à la demande si vous êtes un groupe constitué de 3 à 5 personnes, alors n’hésitez pas à transmettre l’information à votre entourage!

Renseignements

Pour tous renseignements et inscription, vous pouvez nous joindre par téléphone ou par email.

Jessica Roche, Arlette Delangle, Brigitte Brosset

06 77 85 33 05
reservation@gitedelabbaye.fr

Chantiers participatifs du printemps 2011

Eh oui ! Le gazouillis des oiseaux, les graines qui se sèment et qui germent, le pollen qui vient gratouiller les naseaux des abeilles survivantes, et peut-être les vôtres aussi. Toutes ces joyeuses nouvelles qui font qu’une nouvelle saison démarre ne pouvaient pas nous empêcher d’y participer un peu. Pas de raison que rien ne pousse au Bief, non ?

Il a poussé un échafaudage sur le pignon nord. Il est beau. Il est fort. Il ne bougera pas. Il attend sereinement, il ne faillira pas.

Et si on en profitait pour terminer l’applique de notre fameux enduit terre-paille-chaux ?

Et si vous veniez vous aussi profiter du chantier pour patouiller un peu dans la terre, l’appliquer sur le mur, mettre en application ce que vous avez pu lire précédemment?

 

VENEZ PARTICIPER GRATUITEMENT AUX PREMIERS CHANTIERS PARTICIPATIFS DU BIEF !

Téléchargé 702 fois

Chantiers Participatifs - mai 2011 - 219.65 kB

Le Bief est un bel endroit, s’y reverdir l’esprit le temps de quelques heures y est toujours fertilisant !

Patouillons joyeusement dans la mère terre ! Tartinons notre mépris aux solutions conventionnelles sur la solide indifférence et impassible séculaire pierre du Bief !

Venez les 21 et 22 mai, les 28 et 29 mai !

A la demi-journée, à la journée, pour le week-end,  on est libre au Bief. Libre d’agir, de participer.

Venez pratiquer en nous aidant à terminer l’isolation de ce petit pignon nord.

Une journée au vert, les mains dans la paille jaune, la terre brune. C’est une occasion pour passer à l’action ! et de se mettre au vert le temps de faire autre chose que le train train habituel :o)

Au calme… Au Bief.