Mangez Bio !

Épandage de diarrh… euh, de lisier, sur cultures après récolte, en octobre 2014, sur un terrain non loin d’ici. Heureusement, pas au-dessus de l’étang, mais la rivière Le Mussy coule juste au fond, le long des arbres! Bonjour les nitrates! Et bon appétit! ^_^ 1

Cette culture aura produit du grain dédié au nourrissage des bovins, des vaches charolaises au Label bien Rouge, même si pour l’instant, c’est plutôt bien Brun! ;)

Cette terre, ici sur laquelle on se sera, comme à chaque vidange de fosse à lisier, débarrassé d’un encombrant et nauséabond déchet d’élevage très déséquilibré pour les sols,  servira la saison prochaine, après labours, à produire encore et encore du fourrage pour les animaux (les pauvres!), qui seront consommés ensuite par les humains (les pauvres!). Oui, car manger ce qui va pousser sur ce sol ne me semble guère inspirant et vivifiant! :/

Alors, comme c’est le moment des bonnes résolutions, mangez des légumes bio ! ;) Ce sera déjà ça de moins pour les sols… Ou plutôt, ce sera déjà ça en plus pour les sols, qui n’auront plus à subir de telles pratiques.

  1. Oui, je sais, la photo n’est pas terrible, mais c’est la seule que j’avais prise ce jour-là. Mais, en l’ayant revu en préparant les photos de l’article précédent, j’ai eu envie de la partager, car je la trouvais très parlante pour illustrer le contenu de vos assiettes. Pour illustrer le traitement que l’homme inflige à la terre, et donc à lui-même, et pire (sic), à ses enfants!

Comment tuer une souche d’arbre… résultat du test !

Je vous l’avais déjà promis en 2011, le voilà enfin cet article sur les conséquences de cette triste affaire! Celle du gars qui tue un arbre qu’avait tranquillement les pieds dans l’eau, regardant le temps s’écouler autour et en lui. Voici la photo de sa dépouille en mai 2014.

DSC08271

Comme tous les détails du pourquoi du comment ont déjà été décrits dans l’article en lien ci-dessus, il n’est pas nécessaire de revivre toute cette violence aujourd’hui ! ^_^

Oui, plus sérieusement, il convient ici de montrer qu’une méthode réellement écologique de tuer une souche d’arbre peut s’avérer en plus facile à mettre en œuvre, et aussi très économique! Efficace, ce traitement est sans composés synthétiques, ni nanoparticules (enfin, si vous ne prenez pas du sel blanc conventionnel, dans lequel des nanoparticules sont ajoutées pour qu’il soit plus blanc et qu’il ne colle pas!!!) ou autres facéties industrielles! En plus de faire mourir l’arbre jusqu’aux racines, ce traitement simple apporte un bonus surprenant et non négligeable pour une certaine faune!
C’est bon ? J’ai mis assez de mots clefs pour les moteurs de recherche ? Je peux passer aux photos ? ;)

Continuer la lecture de « Comment tuer une souche d’arbre… résultat du test ! »

Comment tuer une souche d’arbre… comme un chardon !

Et oui, parfois, on ne fait pas qu’en planter. Certains arbres dérangent et il faut les enlever, mais que faire alors de la souche ? Comment, si on n’a pas besoin de l’enlever de suite, au moins tuer l’arbre afin qu’il ne reprenne pas ?

Je sais, c’est dur de lire ce qui précède, et de l’écrire aussi qu’on se le dise, mais ayant appris une astuce plutôt simple, économique et écologique, j’avais cœur à la partager.

C’est un « ancien » qui me l’a apprise. Cela ne change pas grand chose à l’astuce, mais cela valide de suite sa fiabilité. Si je vous avais dit que c’était mon petit cousin de 7 ans qui me l’avait dit, peut-être l’auriez-vous lu différemment, et vous auriez eu tort, car on a tant à apprendre de ces petits cousins de 7 ans. ^_^

Toujours est-il que cet ancien me contait l’autre fois qu’avant, les gars s’promenaient toujours avec un peu d’gros sel dans la poche. Quand y voyaient un chardon par exemple, ils le sectionnaient à quelques cm du sol, et dans la tige creuse y plaçaient quelques grains de sel. Radical. Le sel se diffuse par l’intérieur et tue alors la plante, jusqu’aux racines ! Et sans nuire aux plantes alentour !

Il me suggérait donc, afin que ne repousse plus le noisetier que j’avais coupé au bord de l’étang, d’y appliquer la même recette !

ndantoine : pour info, ce noisetier avait eu la bonne idée de pousser au bord de l’étang, mais juste au dessus de la sortie d’eau pour la vidange de l’étang et, si ce n’est à cause des feuilles/branches/noisettes qui tombaient justement à ce stratégique endroit, la souche et ses racines sont profondément ancrées dans la maçonnerie de pierres qui surplombe tout le système d’évacuation. Si cela venait à s’effondrer, tout serait bouché.

Matériel de base donc, un appareil à faire des trous, ici mon vilebrequin avec une mèche en rapport avec la souche, et du gros sel (ici un reste de saumure qui a servi à saler du jambon (non, pas la peine de rappliquer, on a rien fumé du tout c’est juste de la récup d’un voisin)).

Il faut remettre du sel de temps en temps, ce n’est pas aussi rapide avec un arbre qu’avec du chardon, il faut donc en remettre selon la météo.

De plus, notre noisetier ayant les pieds dans l’eau, c’est un cas un peu particulier, que je règlerai lors de la prochaine vidange, fin octobre normalement.

—-

[ndantoine : Mise à jour de l’article avec des photos de la même souche en mai 2014 : http://www.lebief.fr/2015/04/26/comment-tuer-une-souche-darbre-resultat-du-test/ où l’on peut donc voir le résultat de ce sel sur la souche]

Le chassis nie

dsc00661Désolé, il fallait que je la fasse, alors tant qu’à être incompréhensible, autant que cela soit dans le titre… ^_^

Et oui, longtemps que j’en parlais de ce chassis, et rien sur le blog, une honte ! alors voilà, quelques photos de notre nouveau et premier chassis…

Continuer la lecture de « Le chassis nie »

Huile de lin… hein ?

J’étais tranquillement en train de rédiger un commentaire sur le très instructif blog d’Et Pisé Beau quand je me suis dit que finalement, je pourrais tant qu’à faire profiter directement de notre blog pour tenter de percer quelques mystères concernant cette huile de lin… hein ?

j’en ai annulé mon commentaire pour venir ici… ce n’est que partie remise Thierry :o)

Continuer la lecture de « Huile de lin… hein ? »