Exit le poêle, bonjour la neige…

Après un dimanche pascal familial du côté de la Saône et Loire du nord, eh oui, finalement on se retrouve toujours près de l’un des siens :o), nous avons attaqué ce lundi doucement…

Côté bricolage, évacuation du poêle de la cheminée afin qu’elle retrouve ses splendeurs d’antan… On pourrait penser à une folie énergétique, vu qu’un poêle non seulement économise du bois, mais en plus offre un rendement énergétique beaucoup plus important qu’un foyer ouvert. C’est vrai. Mais on ne l’aimait pas. Et il n’aurait plus de toute façon été là l’hiver prochain car il était vraiment trop vieux dans sa conception pour être vraiment efficace, il avait plutôt tendance à, soit nous étouffer nous, soit lui même. Et on ne l’aimait pas.

Par contre on aime beaucoup plus l’âtre tel qu’il est aujourd’hui, et cela nous libère aussi beaucoup plus l’esprit pour réfléchir à ce que nous allons faire pour le futur proche… Nous allons vouloir conjuguer l’esthétisme à la performance énergétique et à l’intégration du tout dans nôtre futur espace de vie. Et à celui derrière le mur du foyer, c’est à dire la cuisine, sa future cuisinière à bois, et ce genre de choses… Car bien entendu, le tout sera de récupérer la chaleur de tout ceci pour la répartir ailleurs (via des satellites ? (comme pour des poêles de masse où se situe le poêle principal au RDC et des récupérateur de la chaleur de ce poêle de masse dans les étages)… Bref, on verra… Certains forums de discussion commencent à me manquer….
Pour en revenir au poêle, je n’ai pas regretté l’achat de mon diable de manutention, ni de sa résistance à 250 kg. Non pas que le poêle faisait ce poids, ça c’est juste pour impressionner les filles, mais en tout cas il était bien lourd… Ce qui impressionna ma femme, et c’est donc là le principoil.
A noter, le conduit d’évacuation du poêle, qui déjà ne montait pas jusqu’au toit, mais seulement de 40cm, était calfeutré à sa gauche et à sa droite par de la laine de verre afin d’améliorer le tirage en poussant l’air à passer par le poêle et non pas à côté du conduit d’évacuation de fumée ! Evidement, la laine de verre était à moitié carbonisée, et c’est une chance que cela n’ait jamais brûlé ! ^_^

Pour le reste, c’est le printemps, il neige. A la radio on précise que c’est un temps de saison, tout va bien donc, ne nous inquiétons pas, tant qu’il y a de la neige, il y a de l’eau et des batailles de boule de neige, et cela reste donc une bonne nouvelle. Sauf pour nos vêtements qui sèchent ^_^

Une pensée sur “Exit le poêle, bonjour la neige…”

  1. On a un beau poêle de masse et suivant la topologie de la maison (ouverture des pièces ou pas) ça marche super bien. Chez ma belle-soeur ils en ont installé un qui chauffe bien le bas, mais beaucoup moins le haut (cage d’escalier très étroite entre les deux étages et isolation polystyrène au niveau de la dalle qui empêche le bon rayonnement du poêle). A voir! N’hésitez pas, encore une fois, à passer ou prendre contact pour l’échange de nos expériences.

Laisser un commentaire