Enercoop mon amour… Bye bye EDF… bye bye nucléaire… si seulement…

Cela faisait longtemps que je n’avais pas communiqué sur nos dernières activités. Elles sont pourtant toujours aussi nombreuses, même si finalement, le temps défilant si vite, il devient difficile d’en apprécier les véritables avancées.

Ce matin, vers 8h30, un technicien EDF nous a réveillé pour nous signaler que demain, ils couperaient le courant si nous ne nous signalions pas à l’administration. Tiens, c’est vrai, parmi les démarches administratives effectuées, je n’ai pas souvenir d’avoir aucun contrat avec aucun fournisseur électrique… Depuis un mois donc, nous fonctionnons sans contrat.


Hum… Rien de bien grave donc… mais des démarches à faire en urgence si nous ne voulons pas être déconnecté demain matin :o) Quelques appels et fax plus tard, soit en fin d’après-midi, nous voilà rassuré, la coupure ne se fera pas. Nous voilà connecté sur le réseau de la societé Enercoop (http://www.enercoop.fr), la seule garantissant une énergie à base UNIQUEMENT d’énergies renouvelables. 100% renouvelable :o)

Psychologiquement, cela fait du bien. Certes, le coût est plus élevé que chez EDF, ou autres Poweo par exemple. Mais contrairement à ces derniers, Enercoop fournit une électricité 100% renouvelable. Fini le nucléaire chez les Collet. Ca se paie un peu (2 cts / kWhA de plus environs et environs 1 euros/mois plus cher pour l’abonnement), mais choisir un opérateur électrique écolo fait partie de ces choses simples qui peuvent être faite pour sortir de cette cochonnerie nucléaire… Sans compter qu’à terme, nous espérons bien être nous même nos propres fournisseurs, voire même fournisseur pour Enercoop en cas de surplus. :o)

Bref, une très bonne chose de faite aujourd’hui. Savoir quand on allume une ampoule que son électricité est fournie 100% par des énergies renouvelables est très jouissif. Ne croyez pas les autres fournisseurs, type Poweo ou autre nucléoproducteurs, qui même s’ils incluent une part de renouvelable (1% pour Poweo!!!), ne sont pas 100 renouvelable comme Enercoop. Plus il y aura de consommateurs, moins cela sera cher et montrera au gouvernement que nous voulons sortir de l’ère protozoaire du nucléaire !!!

Gouvernement qui de toute façon se fiche comme d’une guigne de savoir ce que l’on préfère ou pas, il n’y a qu’à contempler le désastre du dossier des OGM pour s’en convaincre…

L’année dernière, j’avais voulu souscrire chez Enercoop quand nous habitions Strasbourg. Comme à Strasbourg, il y a EDS (Electricité De Strasbourg), c’était impossible. Il fallait que 50 foyers en fassent la demande. Et ce n’était pas le cas. 50 !!! sur une ville de plus d’un million d’habitant (CUS comprise) !

Greenpeace a rédigé ce rapport comparatif des fournisseurs électriques très instructif pour ne plus se laisser embobiner par les pseudo écolo de ce juteux marché.

Je crois avoir entendu un jour à la radio qu’en fait très peu de foyer avait quitté le giron rassurant de EDF. Je n’ai pas réussi à retrouver l’info.

Voilà, sinon, ce matin, marché à Charolles. Nous y trouverons, en plus de notre alimentation bio, des plants de fraises cultivés sans engrais ni produits chez un marchand de plants traditionnel… Youpi… C’est vraiment parti pour le potager…

En effet, depuis plusieurs jours, le chantier du moment se situe sur le terrain au nord de la proprieté, site du potager expérimental :o)

Nous avons acheté des semences à « La maison de Joseph » à Montmelard, revendeur, entre autre produits bio, des semences Biau Germe et qui a pu nous fournir des semences indiquée par rapport à notre climat Brionnais et à nos goûts :

⁃ Betterave de Détroit
⁃ Haricot nain « Flageolet Chevrier »
⁃ Haricot nain ‘Triomphe de Farcy »
⁃ radis rouge flamboyant
⁃ radis rond écarlate
⁃ carotte Touchon
⁃ carotte de Colmar à coeur rouge 2
⁃ concombre le Généreux
⁃ Concombre Marketer
⁃ Courgette verte de Milan Black Beauty
⁃ Laitue à couper
⁃ Feuille de chêne blonde
⁃ Laitue de printemps
⁃ Reine de mai
⁃ Navet jaune boule d’or
⁃ oignon jaune paille des vertus
⁃ poireau d’hiver de carenton 2
⁃ potimarron Red kuri
⁃ courge musquée Butternut
⁃ Epinard de nouvelle Zélande Tétragone
⁃ Bourrache
⁃ Ciboulette
⁃ Persil commun
⁃ Mélange de condimentaires annuelles
⁃ herbes à pot
⁃ soucis des jardins : fleurs orange
⁃ mélange de fleur annuelles mellifères
⁃ mélange de fleurs annuelles

Une liste beaucoup plus longue de semences a été aussi commandé à l’asociation Kokopelli… je la citerai dès que je l’aurais sous les yeux :o)

Voilà donc ce qui nous attend comme semailles ^_^

Pour l’instant, les semences ou plantations se font petit à petit : un peu d’ail et d’épinard sous les rosiers, de la moutarde, des soucis et des épinards sur le devant de la maison (la terre était à nu et méritait bien un petit remontant), et au potager, quelques pomme de terre bio Nicolas, les fraisiers, des soucis, laitue à couper, carottes, radis…

C’est le tout début, on fait ça petit à petit, au rythme de nos enfants :o)

Virgile s’est lui aussi constitué ses 2 parcelles pour l’instant, et y a planté, fraises (évidement ^_^), pomme de terre, radis, soucis et carotte. Le reste des semis se fera dans les jours à venir, et pour ceux qui se plantent, ou se sèment plus tard, cela se fera plus tard, sans blague :o)

Les 2 parcelles pour l’instant créées font chacune 1m10 de large sur 6m de long, cela permet à Roxane de travailler de part et d’autre de la bande sans écraser le potager, ni de se casser le dos en voulant intervenir trop loin. Le principe est de ne pas retourner la terre. Simplement de l’éclaircir un peu autour du semis, mais de laisser le reste tel quel. Pourquoi ne pas retourner la terre ? à la bêche ou à la grelinette, l’intervention sur la couche la plus riche du sol (les 30 premiers cm) est lourde et destructrice de cet environnement pourtant si riche et équilibré. Le sol va en fait s’enrichir, au fil des ans et des récoltes, car non seulement toute la production ne sera pas récoltée, afin qu’elle puisse s’auto régénérer, mais nous allons l’enrichir encore plus grâce à des plantations réfléchies et un apport de compost très riche (grâce à notre alimentation très végétale et nos toilettes sèches). Bien entendu, le sol tel qu’il existe aujourd’hui est plutôt compact et très riche, car il a été pendant des dizaines d’années, voire plus, utilisé par les vaches. Et les 10 premiers centimètres sont pour l’instant constitué d’un enchevêtrement inextricable (c’est dire) de racines et d’herbe grasse. C’est très riche en vie aussi par ailleurs. Toujours est-il que ce n’est pas un sol propice à accueillir un potager, au premier abord en tout cas. Car pourquoi un sol si riche ne conviendrait pas à un potager ? Mais une telle densité de végétaux risque d’étouffer un peu la production et la (les?) première année sera plus expérimentale qu’autre chose. Elle servira surtout à préparer la terre pour les plantations suivantes. Ainsi, au fil des ans, devrait se constituer une terre toujours aussi riche, certainement plus même, mais beaucoup plus aérée et avec moins d’herbes.

Bien entendu, je pourrais aussi emprunter le motoculteur d’un voisin, son brise motte, et nettoyer le terrain en un après-midi. Mais nous pensons vraiment que même si notre manière de procéder est plus longue, elle est plus respectueuse de la terre, de ses habitants qui nous nourrissent, et sera plus productrice à l’arrivée, car moins, beaucoup moins abimée, meurtrie, à son départ. De plus, même si cela occasionne un surcroît de travail les premières années (car l’aération des parcelles se fait manuellement), quoique passer le motoculteur et le brise motte sur un sol compact et argileux comme le notre cela ne doit pas être très simple, les années suivantes devraient nous prouver la justesse de cette manière de procéder car nous n’aurons pas à le répéter, contrairement aux machines qu’il faut repasser chaque saison.

Bref, nous, si c’est plus respectueux, tout aussi productif à terme, voire plus et moins fatigant, ça nous convient plutôt bien. ^_^

Roxane se base surtout, il faut les citer, sur les travaux de Fukuoka et Lespinasse. Plus bien entendu la grande bibliothèque que nous avons consacré à ces sujets là. Merci à l’éditeur Terre Vivante pour beaucoup de ces derniers… et au magasine Les quatre saisons du jardinage biologique, du même éditeur, auquel nous sommes abonnés depuis plusieurs années.

Les moultes sources d’orties poussant dans les environs nous offrent non seulement de merveilleuses soupes dont se délecte toute la famille au moins une fois tous les 2 jours, mais aussi un mulch de qualité, et bientôt certainement des produits phytosanitaires de qualité tip top (extraits fermentés d’orties (appelé à tort plus communément purin d’orties entre autre).

Pour le reste, toujours pas d’internet… :o(
En cette période fiscale, pour ma petite entreprise, ça commence à faire long. Le modem défectueux devrait m’être retourné, du moins son remplaçant, le 18 avril maximum… Encore plus de 15j !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Bon ça m’empêche pas d’écrire ce qui se passe ici (dans un superbe fichier texte .txt sans mise en page), mais cela vous empêche de le lire en presque-direct, et cela nous coupe d’une source d’information importante à un moment où nous en aurions bien besoin. C’est toujours comme ça cela dit :o)…

Les travaux d’élagage sont terminés, pour le moment en tout cas. J’ai enlevé une masse impressionnante de branches, lianes et autres lierreries tire-bouchonnantes. On va laisser un peu le sol découvrir le soleil, et nous enlèverons les troncs plus tard, quand on saura comment les réutiliser par exemple :o)

Nettoyage d’une partie de la zone devant la tour où se situe temporairement notre compost. Beaucoup de verre enlevé. Reste encore du fibrociment, et une belle cuve en plastique que l’on réutilisera sûrement quelques part où on pourra récupérer de l’eau….

Nettoyage d’une partie du devant de la proprieté, a terminer encore, mais plusieurs brouettes de déchets divers sont déjà parties :o)

Hier et aujourd’hui, j’ai vu le lapin, il est donc toujours en vie :o)

Le veau se porte bien aussi. Cela me fait penser d’ailleurs que nous sommes effectivement en fin de saison, les étables et stabulations se vident, et les prés se remplissent au rythme des remorques de vaches mugissantes, sautillantes et visiblement heureuses de retrouver l’herbe des pâturages, l’air du dehors. Ce n’est pas un voisinage très gênant et on très heureux de les voir plutôt que de sombres et mécaniques tracteurs, semeurs, moissonneuses et autres monstres agricoles.

Les voisins ont fait rénover leurs girouettes, cela donne plus d’allure à leur déjà très belle demeure

La région est toujours aussi belle, les lumières ici sont très impressionnantes sur le vert des prés et, personnellement, j’en suis toujours à m’émerveiller de tels contrastes.

Allez, bonne nuit à tous…

8 réponses sur “Enercoop mon amour… Bye bye EDF… bye bye nucléaire… si seulement…”

  1. Bravo Virgile pour ce boulot, quel volonté. plein de bonne choses pour ton petit jardin. Margaux a fait de la soupe d’orties avec sa maîtresse à l’école elle adorre. on a voulu essayer avec des orties déshydratées de la foire bio de Colmar (en attendant de trouver un p’it BIef (…) C’était pas pareille Margaux trouve que c’est vraiment meilleure avec des orties fraîches. Bises à vous tous

  2. Pour voir clair ecolo, il faut avoir des sous en+++
    En fait, il faut surtout penser à réduire sa consommation, et pour cela, un tarif plus élevé y incite… C’est mon point de vue, mais moi, j’aimerais bien que l’eau coûte plus cher justement pour cette raison, surtout pour les agriculteurs et les industriels… De plus, contrairement à EDF, Enercoop n’est pas subventionné par le gouvernement pour se permettre de pouvoir appliquer de tels tarifs… :???:

  3. bon, j’ai un peu la gerbe là :-(
    je leur ai déclaré 41 unités pour le mois d’août, on a quasi rien consommé. ils nous facturent 189 euros, +4 euros le Kw, c’est raide chez énercoop !
    ils ne veulent rien savoir, ils toujours rejettent la faute sur erdf qui leur a « volé » leur logiciel de calcul depuis six mois, ils veulent nous forcer à passer en mensualisation. sincèrement, c’est pas honnête :-(

    1. Hello,
      Bigre, ça fait cher le kw c’est sûr… Cela dit, comment peuvent-ils justifier un tel prix ?
      Je veux dire, la consommation est affichée sur le compteur, ensuite, sur le contrat de vente, il est dit que tant de kw valent tant de sous. Donc, face à de tels indéniables relevés, il n’y a pas de raison de surfacturation ?
      Bon, en tout cas, je ne vais pas faire le sav à leur place, mais il ne faut pas baisser les bras et payer ce qui n’a pas été consommé, électricité verte ou pas…
      Antoine

      1. salut antoine.
        merci pour la réponse, et pardon de réagir si tard.
        il n’y a aucune justification. juste une histoire abracadabrante qu’ERDF leur a « repris leur logiciel de calcul » (??? et puis du coup, ça fait six mois qu’ils auraient pu faire une feuille excel) et que donc les auto-relevés ne comptent plus, que tout le monde est mensualisé, un point c’est tout. Car en plus, il ne sont que quatre pour s’occuper de 6000 clients (ça, c’est l’argument que je déteste). que donc notre facture est de 90 euros/mois, ce n’est pas eux qui le calculent, c’est ERDF (mais je suis chez enercoop ou erdf ???), sauf que chez erdf, on avait 60 euros par mois. bon pas grave. le mois suivant, ah non, erdf a fait une erreur, c’est pas 90 euros pour vous, c’est 100 par mois, selon le nouveau relevé erdf. mais bon sang, arrêtez quoi ! ça fait plus d’un an qu’on n’est plus chez erdf, pourquoi vous n’arrêtez pas de nous bassiner avec eux, de ne respirer que par eux ?
        un autre truc que je déteste, c’est de ne pas assumer ses choix, et de rejeter la faute sur les autres.
        s’ils ne sont pas réglo, chez enercoop, s’ils continuent à nous soûler avec erdf, ils ne servent pas la cause je pense, ils vont perdre du monde :-(

        1. Je crois que vous confondez un peu. ERDF n’est pas EDF.
          Que vous soyez chez EDF, Enercoop, Nucléapowéo… votre électricité est toujours acheminée par ERDF (le R pour réseau). Maintenant cela ne justifie en rien leur attitude.
          Client chez eux aussi, je n’ai pas eu (encore ?) ce problème.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *