L’hygrothermie des oeufs de poule… vaste sujet :o)

Après avoir encore rangé quelques cartons d’outils qui traînaient dans les stabulations, j’ai été libérer la souris numéro 3, attrapée cette nuit, au même endroit qu’hier… Je dois citer l’appât utilisé, car visiblement elles ont un truc ces croquettes ( Royal Canin – Fit32, les croquettes pour les chats actifs et en pleine forme… et qui n’attrapent pas les souris)… En tout cas, ça commence à moins galoper dans les cloisons :o) J’en connais qui tremblent rien qu’à la lecture de ces lignes…

Je dois préciser que la libération de ces souris me permet de commencer à pratiquer les routes du coin à bicyclette et je commence à trembler pour mes futures livraisons à La Poste de Chapelle sous Dun (3-4 km)… Ca monte et ça descend par ici, et je vais à regret devoir laisser de côté mon fidèle vélo à 12 vitesses pour passer à 18…

J’ai donc, cet après-midi, après une grande ballade avec Darius où nous avons constaté les avancées de ce printemps naissant, suivie d’une autre avec Virgile où nous avons ensemble dégusté des brassées d’oseille qui poussaient le long du chemin, révisé mon vélo de remplacement, celui que je pensais ne jamais plus utiliser… Voilà, ce n’est pas encore terminé, mais je devrais bientôt avoir un vélo qui me permettra la difficile ascension des routes environnantes.

Grrrande journée aujourd’hui… Nous avons notre premier oeuf !

C’est l’printemps, voilà ! Depuis quelques jours, les hirondelles et quelques autres petits oiseaux (désolé, je connais pas encore leur nom) nidifient, ou du moins flirtent bruyamment, dans les stabulations. Les bourgeons apparaissent sur les arbres. Les insectes commencent à bourdonner un peu partout. Les vaches paissent de plus en plus dans les pâturages et sont sorties de leur étables. Les fleurs éclosent ou boutonnent. Les lézard lézardent, et ce matin, notre poule semblait bien en recherche d’un endroit où pondre. Enfin, c’est surtout Roxane qui l’a remarqué après l’avoir vu visiter l’écurie, le stock de bois… Nous avons donc, Virgile et moi, arrangé un peu mieux le coin où, d’après l’ancien propriétaire, elle avait l’habitude de pondre. On a débarrassé le métal et le vieux foin et lui avons installé un petit nid douillet avec du foin plus décent. Ce faisant, Virgile était très heureux de constater que nous étions maintenant devenu des fermiers puisqu’on manipulait du foin pour les vaches et les (la) poules. :o) Boarf, de toute façon, technicien informatique et fermier, ça colle… Je continue… Et c’est ce soir, en fin d’après-midi, repensant à cette étrange prémonition dont avait été frappé Roxane, que j’ai été voir le nid installé précédemment. Voilà ce que j’y vis…

Samedi dernier, sur France Inter, vers midi et quelques, pendant l’émission de Jean-Pierre Coffe « Ca se bouffe pas, ça se mange », dont le sujet était « Les oeufs » justement, ils expliquaient, entre autre, que l’oeuf fraîchement pondu est recouvert d’une fine membrane, par dessus la coquille. Cette fine membrane translucide, pas encore sèche à la ponte, protège l’oeuf des agressions extérieures tout en maintenant un bon équilibre hygrothermique car cette membrane est perspirante (en très gros, l’air et la vapeur d’eau passent mais pas tout le reste). Pour que l’oeuf soit efficacement protégé, les spécialistes invités ce jour là expliquaient que le séchage de cette membrane devait être uniforme, afin que cet équilibre hygrothermique soit le même tout autour de l’oeuf. A l’état naturel, c’est la poule qui s’occupe de ce séchage en retournant l’oeuf de temps en temps pendant la couvaison. Eh voui, rien de tel que sa maman pour s’occuper d’un nouveau né, encore plus s’il n’est pas encore né ^_^

Dans les industries, les oeufs aussitôt pondus sont déversé en vrac sur des tapis roulant, ou à rouleaux, dans des machines de calibrage et autres outils charmants et sont manipulés plusieurs fois pendant les premières heures. Cette fameuse membrane ne peut donc pas ni sécher uniformément, voire même pas rester entière avec ces divers traitements. L’oeuf n’est donc plus efficacement protégé et perd de sa qualité potentielle.

Un oeuf fermier lui, aura subi un séchage naturel, par la poule, et sera donc de meilleure facture.
Voilà, c’était la minute du consommateur averti ^_^ Vous ne pourrez plus dire que vous ne saviez pas.

Nous laissons donc la poule et son oeuf tranquille pour aujourd’hui… Vu qu’il n’est de toute façon pas fécondé (pour ceusses qui ne suivent pas, nous n’avons pas de coq), nous le prendrons donc demain.

Nous sommes en tout cas content de ce premier oeuf, pondu par une poule nourrie au compost bio (elle s’y sert souvent, surtout ces derniers temps), et en libre parcours sur le parc de 2 ha, et plus car elle va chez les voisin aussi :o). Quand on sait que la législation pour une poule bio autorise 6m2 par poule :o). On ne la nourri pas directement, ni ne l’enfermons nulle part. Elle est totalement autonome. Ces derniers temps, elle et la cane se rapprochent souvent, peut-être ont-elles besoin de copines… Mais nous, nous n’avons pas encore les moyens, ni l’envie d’avoir une basse cour pour l’instant. Ce sont des animaux bien vivant, et cela doit donc se faire de manière réfléchie.

Les premières graines commencent à germer dans les diverses plantations (alfalfa (luzerne) et radis sont les premiers, peut-être de la moutarde aussi, c’est difficile à dire pour l’instant)… C’est l’printemps on vous dit :o)

Le piège est en place pour la souris numéro 4, on verra demain…

Voilà les photos du jour qui imagent un peu tout ça…

Et dire que je n’ai pas encore internet, et que vous ne savez pas encore tout ce que j’écris là depuis presque un mois, ha ha ha… je ris… jaune. :o/

2 réponses sur “L’hygrothermie des oeufs de poule… vaste sujet :o)”

  1. Tres sympa cette info sur la membrane des oeufs de poules.

    Une info pour vous aussi : trouvez donc une variete de poule local a la bourgogne. Je sais qu’il y en a a oeuf blanc, la Gauloise par exemple. C’est un oeuf aussi, une poule aussi (bon faut le coq avec), et ca preserve une certaine biodiversite des poules.

  2. C’est marrant, mais chez ma Oma (grand-mère en allemand) j’ai toujours vu que des oeufs blancs. C’est qu’il doit y avoir beaucoup de gauloises en germanie…hi..hi..!

Laisser un commentaire