Un petit tour au potager…

Aujourd’hui, sur les conseils d’un ami, on teste la forteresse anti-limaces… ça ne mange pas de pain, et on ne sait jamais :o)

Dans le désordre, au potager :

– Voilà, c’est décidé, on arrête le massacre sur les premières bandes, là où il n’y a pas de buttes, ça ne pousse vraiment pas bien, c’est trop humide trempé et l’herbe fait trop concurrence. après plusieurs jours de pluie, certains légumes ont carrément les pieds dans l’eau…
De plus, l’herbe haute est un trop beau refuge pour les limaces qui y copulent joyeusement, enfin, on les entends pas rire, mais en tout cas, on voit leur progénitures partout… pleins de petits limaçons affamés de découvrir l’environnement proche qui les entoure.
Et cette herbe est un véritable calvaire à cisailler manuellement, il nous faudrait la tondeuse de Gaston Lagaffe, si si, celle qui passe entre les fleurs :o) et encore, cela prendrait trop de temps…

Bref, je rallonge les buttes, en crée des nouvelles, et on transfère le tout, et survivra ce qui pourra…

– je rallonge les buttes… C’est toujours aussi facile et drôle que dans mon souvenir :o) Surtout avec une terre argileuse bien trempée, bien lourde, bien trempée et bien lourde, c’est dire… Cela dit, le fait qu’elle soit mouillée permet la création de beaux blocs bien rectangulaires :o) mais lourds… ok j’arrête…

– Comme vous pourrez le voir sur certaines photos, entre les buttes, dans les chemins, c’est légèrement humide :o)
On voit immédiatement le rôle des buttes et leur indéniable avantage sur un potager « plat », si on gratouille la terre de la surface des buttes, c’est bien sec. Bon, là, il venait de pleuvoir :o) mais quand il ne pleut pas, le chemin est inondé, mais la butte gère très bien cela et les légumes ne sont pas inondés. Merci Lespinasse et son Jardin Naturel. Sans cette lecture, je crois que nous n’aurions jamais pensé à ces buttes. Je rappelle, qu’entre autre le fait de mieux gérer l’hygrométrie de la terre (l’eau s’infiltre par capillarité au fil des besoins de la terre, comme une mèche dans une lampe à huile), les buttes permettent de rapprocher le sol du jardinier, et un meilleur réchauffement de la terre (orientation des buttes nord sud)…

– Roxane, adoratrice de WarHammer, se fait un plaisir de fabrique de petites citadelles imprenables, nous l’espérons en tout cas, autour de quelques précieuses petites plantes issues de ses semis : melon, courge Godiva, Longue de Nice,… A suivre… Au pire cela ne nous aura coûté que quelques cure-dents :o)
En tout cas, on pourra pas dire qu’on aura pas essayé.

3 réponses sur “Un petit tour au potager…”

  1. Ah ! C’est bien ce que je pensais avec tes buttes : la flotte dans les allées.

    A force d’y passer, la terre va se tasser. Et dans quelques semaines, la moindre flotte ca fera de l’eau qui mettra longtemps a s’infiltrer … et des bottes super-gadouilleuses juste pour aller cueillir 3 radis. Et ca c’est pareil avec un potager « plat » ou on ne passe et repasse dans les memes allées pour bosser.

    Quelques idees pour gerer ca :
    Légère pente dans ces allées pour écouler vers un drain naturel ?
    Les flancs de la butte a aerer regulierement, pour que l’eau s’y infiltre bien?
    Un drain vers les buttes ?

    En tous cas, dans le jardin que j’ai fait pendant 15-16 ans, le sol etait « sec » comme tu dis, la où il y avait des legumes. Tout betement parce qu’une terre se butine et qu’on fait un petit « talus » pour planter (comme des haricots, pommes de terre, etc). Les autres plantations, faites « a plat » comme les semis de carottes ou les pieds de tomates, il suffit d’alterner les rangs avec les plantations sur « talus » et c’est marre.

    Bref, vraiment pas convaincu par les arguments du bouquin sur la « butte » … puisque ca n’a rien du tout de nouveau, sauf pour celui qui fait son jardin dans un bac a fleur ou on peut pas remonter la terre peut-etre.

    Par contre, si tu trouves le moyen de drainer la flotte, l’idee est plaisante d’avoir les plants plus proche de soit, de moins avoir a se casser le dos pour avoir le nez dessus.

Laisser un commentaire