Préparez bien vos chantiers à la chaux, et les autres aussi !!!

Indispensable mémo pour bien préparer vos chantiers… N’en ayant organisé aucun, ou presque pour l’instant, cet article ne peut qu’évoluer, se mettre à jour :o)

Mais il n’en est pas moins déjà utile !

Bien choisir ses quantité de matériaux, optimiser ses livraisons

En effet, ce n’est pas tant le prix de la tonne de sable qui va faire la différence, mais le coût du transport jusqu’au chantier. Pas la peine de penser vous faire livrer au fur et à mesure de vos besoins, cela vous coûtera une fortune. Pétrole, pétrole….

Concernant la chaux, voilà déjà quelques indices. Ces chiffres m’ont été communiqué par Monique, et même si ce ne sont que de théoriques moyennes, ils n’en sont pas moins approchant de la vérité la plus vraie, c’est dire…

Pour une dalle chaux – billes d’argile par exemple
Pour un volume total de 10m3 (10m2 sur 10cm), il faut compter 10m3 d’agrégat.

1m3 de sable équivaut environs à 1,6 tonne
1m3 de billes d’argile à environs 480 kg
Compter 350 kg de chaux NHL5 / m3 (soit 10 sacs de 35kg)

La quantité variera donc en fonction de votre mélange de toute façon… Je suis preneur de tout autre chiffre que vous pourriez me soumettre, ou lien internet vers ces valeurs :o) (notament pour la terre, paille, etc…)

Bien préparer les outils nécessaires

  • Prévoir suffisamment de seaux de Mâcon (ceux en caoutchouc noir souple). Sur le chantier que j’ai fait, 9 seaux auraient permis d’avoir une bonne cadence. Avec un mélange de 2,5 volume de chaque composant (sable, chaux, billes d’argile), cela permettait d’en préparer toujours un jeu d’avance. 2,5 volumes représentant 3 seaux (deux seaux pleins et un demi seau).
  • Gants. Gants de chantiers et gants en caoutchoux, style gants de vaisselles. Indispensables pour manipuler la chaux, qui même sur les mains les plus aguerries fini toujours par brûler un peu.
  • Truelles. Au pluriel, car on en a toujours besoin de ci, de là…
  • Pelles. Au pluriel aussi, car c’est toujours pratique vu que les matériaux ne sont pas forcément stockés au même endroit
  • Taloches. En plastique pour les dalles (elles font remonter l’eau et laisse donc la possibilité de rajouter encore des matériaux par dessus), et en bois pour les enduits (elles font redescendre l’eau à l’intérieur et forment donc une croûte à la surface)
  • Grandes règles métalliques. Pratique d’en avoir de plusieurs tailles. Autant pour les mesures de niveau, que pour tirer la chaux, les petites étant plus facile à tirer que les grandes de 4m.
  • Niveaux. L’indispensable niveau à bulle et un cordeau traceur (le niveau où on tire une ficelle impregnée de craie bleu) peuvent se compléter avec un niveau laser, qui facilite quand même la vie sur certains traçage. Les modèles de luxe, selon la taille du chantier, qui marquent de leur faisceaux les 4 murs en même temps peuvent éviter de légères erreurs, mais sont plutôt chers. Un trépied pour les fixer peut s’avérer aussi plus précis. Mais ne pas oublier que sans un niveau correctement tracé peuvent survenir de graves problèmes d’humidité dûs à un mauvais écoulement.
  • La bétonnière. Toujours à choisir en fonction de la taille de votre chantier. Le modèle 190 litres (160 litres réels) est bien pratique car son contenant équivaut à une brouette, cela évite donc les restes qui sèchent dans la cuve pendant qu’on transporte et vide la brouette. A moteur électrique, c’est plus propre (surtout si vous êtes cher Enercoop ou si vous avez déjà votre propre production d’énergie électrique) que thermique car elle peut tourner facilement toute la journée. Ne lésinez pas sur le modèle, c’est un poste important pour des mortiers de qualité. Pas la peine de prendre le modèle fourré en zibeline à l’intérieur non plus, trouvez le juste milieu :o) .

    Pour la pose de tomettes
    Il ne faut pas grand chose, mais cela suffit grandement à simplifier leur pose… On supposera qu’une certaines partie du matériel précité plus haut est déjà en votre possession… :o)

    • Lisseuse : sorte de taloche, en métal, lisse, qui comme son nom l’indique permet d’obtenir une chape bien lisse pour y coller les carreaux
    • Une machine à couper les carreaux : Manuelle ou électrique, elle est tout bonnement indispensable pour les nombreuses coupes qui vous attende. L’électrique est sagement conseillée pour vous faciliter la tâche…
    • Disqueuse / Lime : indispensables pour les découpes, pour les finitions ou pour arrondir certains angles un peu rudes pour les orteils.
    • Piscine / bacs / poubelles / … : Au choix, le tout étant de pouvoir faire tremper ses tomettes dans de l’eau afin de les en saturer, histoire qu’elles ne piquent pas toute celle de la chape et adhère correctement à cette dernière.

    Voilà, je sais que ce petit mémo est plutôt incomplet pour le moment, mais il devrait se compléter au fur et à mesure de notre expérience… Un billet à suivre donc…

8 réponses sur “Préparez bien vos chantiers à la chaux, et les autres aussi !!!”

  1. J’en rajoute :

    -truelle en inox : plus facile a nettoyer, n’accroche pas et ne rouille pas. Une bonne, venant d’italie, me coute moins cher chez mon fournisseur de chaux a Dalhenheim qu’en GSB

    -on a utiliser 12 seaux pour faire notre dalle, avec 2 bétonnières (8 personnes sur la journee) : 3 pour le sable, 3 pour le gravier, 6 (2×3) pour la chaux. Le sable est le gravier, on prepare vite une « dose » a la pelle, donc 3 seaux suffisent. La chaux, il faut un roulement car il faut ouvrir les sacs, les évider sans en foutre partout ni lever un enorme nuage : donc 2 « doses » soit 6 seaux. Ca coute pas cher, ca se reutilise après, donc autant ne pas s’en priver. Ah ! Faire attention d’avoir le meme volume : il y a des seaux de 11L. (generalement les caoutchouc) et des 10L (des plastiques noirs)

    -pour les gants, ceux qui manipulent la chaux, en poudre ou en melange, il faut des gants soit qui montent au coude (et ca tient tres chaud :D) soit mettre un tour de scotch autour de l’avant bras. Et surtout, meme s’il fait chaud, un tee-shirt a manche longue. J’ai encore des marques autour des avants bras, de la chaux qui crame juste au-dessus du gants, la ou tu penses a mettre du scotch 3 semaines apres t’etre fait crame …

    -on trouve des nieau pour cordage : une petit bitonniot de rien du tout : une bulle sur un support en plastique avec 2 oeilletons, qu’on accroche sur un fil. Bien tendu, ca te fait un niveau de la largeur de ta piece : super précis et ca coute rien du tout.

    -plein de main d’oeuvre pour ladalle, une fois qu’on sait faire et qu’on a experimente, on guide son petit monde sur les 2-3 premieres brouettes et apres on a plus le temps de causer tellement ca va vite et fort. Personne ne finit avec le dos ou les bras cassé et on est fière de sa journée après ca. Avec 2 bétonnières c’est que du bonheur : ne pas hésiter à en louer une en plus pour la « grosse » journee.

    Bon c’est quand chez toi les rejouissances Toinou ?

  2. Tu dis
    « Pour une dalle chaux – billes d’argile par exemple
    Pour un volume total de 10m3 (10m2 sur 10cm), il faut compter 10m3 d’agrégat. »

    Ah bon! il faut compter 10m3 pour une dalle de 10m2, je veux bien acheté ton surplus pas cher pour vous dépanné

    Reuben

  3. pas bien compris le coup des metres cubes, pour moi 10m3 cest 10 fois 10m² sur 10cm d’épaisseure
    enfin bon moi je voudrais faire une chappe en terre, chaux, sable, ou un truc qui tien bien, quelqu’un connait il les doses? et peut on m’eclairer sur la meilleure composition question isolation et soliditée. merci de vos reponses

  4. Les mathématiques ont toujours été une science approximative, voilà pourquoi ces calculs restent troubles et sans réponses… ;o)
    Sinon, pour ce qui est des doses, des matériaux et de l’infini, un petit coup d’oeil sur ce forum où officie une certaine « monique » devrait bien t’être utile…
    http://www.systemed.fr/Forum/forum_topics.asp?FID=1
    Antoine
    ps : la terre se marie plutôt mal avec la chaux me semble t-il… mais pour le reste, y pas mieux que la chaux.

  5. ouai je pense aussi pour les maths^^
    merci pour ce lien, ca ma vraiment aider a comprendre, et effectivement, personnne ne parle de terre, jai du me tromper, mais c’est pas grave, le principale etant la chaux je reste dans mes idées. encore merci

  6. Bonjour Antoine,
    Merci pr ce cours en ligne très documenté.
    J’aurais qq questions à vs poser pr compléter mon apprentissage avt de mettre la technique en application ds une grange :
    Ns envisageons de donner le chantier à un maçon carreleur seul pr une surface de 80 m2 à recouvrir en chaux sable (sans agregats).
    Pouvez-vs ns fournir les volumes nécessaires de chaux et sable / la profondeur du PETIT décaissement nécessaire pr une remise à niveau, ns dire s’il faut un peu d’isolation en périphérie de la chape / plus d infos? …
    Il faudrait une DALLE donc de sable et chaux (quelle epaisseur mini ? ) sur un sol stabilisé et remise à niveau + une chape chaux sable (quelle épaisseur ?) pr la pose de briques.
    Pouvez-vs nous aider ?!
    Notre grange est en pierres blanches – les murs font 40 cm d’épaisseur.
    Merci a l’avance devos réponses.
    Cdt
    Ph et Laure

    1. Hello,
      Je me garderais bien de vous donner conseil ou diagnostic sans connaître ou voir le lieu. :)
      Il y a certes des principes de base, qui sont les mêmes partout, mais en fait, il faut adapter les matériaux au lieu et à l’environnement (sec, humide, froid, chaud, pièce de vie ou non, rendu désiré…), et vous dire s’il faut tel ou tel isolant, ou quelle épaisseur de chape, serait bien aventureux de ma part.
      Votre projet est bien sympathique, je vous conseillerais bien le livre « Sols chaux & Terre cuite, mode d’emploi » (Editions Eyrolles – ISBN 978-2-212-12811-6 – 12€) de Monique Cerro. Je connais Monique et son travail, j’ai déjà fait des chantiers avec elle (voir sur mon blog : http://www.lebief.fr/?s=cerro ). C’est un petit livre simple et efficace, il est de bon conseils.
      Selon votre lieu d’habitation, n’hésitez pas à prendre contact avec un artisan comme Monique Cerro ou Thierry Baruch (http://www.formaterre.org/), ou l’équivalent chez vous. :) Ou, voyez si vous avez un distributeur de matériaux écologiques près de chez vous, et consultez-les (il y a toujours des cartes de visite sur place) pour qu’ils vous indiquent un artisan qui bosse avec ces matériaux. sinon, peut-être Monique Cerro peut elle déjà interagir par téléphone, je ne sais pas : http://terre-pierre-et-chaux.fr/
      Vous pouvez vous présenter en disant venir de la part d’Antoine, au Bief, à Chassigny sous Dun. :)
      Antoine

Laisser un commentaire