Visite des Grottes d’Azé

Cela faisait longtemps qu’on les guettait ces grottes. Ce n’est pas la porte à côté d’ici (65 km environs), alors on attendait une occasion spéciale pour y aller. La venue de Marie-Cécile, Marc et de leurs enfants étaient donc la bienvenue à plus d’un titre…

Après un déjeuner à Cluny, direction les grottes d’Azé. C’est un site plutôt sympa, un musée présente les découvertes plus ou moins récente du lieu, l’histoire du lieu, de sa découverte à son exploration et on est pas envahi par une horde de bidules à acheter ou à consommer. Non, le but de ce petit musée, c’est d’épancher sa soif d’apprendre, et c’est plutôt plaisant, surtout que se côtoient tout de même plusieurs belles pièces.

La visite des grottes se fait en deux temps, d’abord la grotte préhistorique.

Voilà ce qu’on en dit ça et là… : […]Site préhistorique classé. Paléontologie de classe internationale (de 250 000 à 10 000 ans). La grotte préhistorique : la caverne aux mille ours: 200m de parcours aménagé. La plus grande concentration de squelettes d’ours visibles dans une grotte aménagée. Des lions des cavernes dont un très rare crâne complet. Habitat Moustérien du site, faune et industrie lithique, homme de Néandertal.

Cette grotte est effectivement plutôt impressionnante, la visite intéressante et la fraicheur bienfaisante selon la saison de visite.

Ensuite, un retour à l’air libre et une mini promenade dans une très belle forêt nous emmène droit vers la rivière souterraine : 800m de parcours aménagé. Galeries fossiles et actives. Plan d’eau, cascade, faune aquatique cavernicole..

Une deuxième visite plutôt sympa aussi. On y croise plus de squelettes mais bien quelques petites crevettes blanches vivantes elles, et une fois de plus, on s’esbaudit devant le travail de ces spéléologues qui sont vraiment des gens paranormaux. Car se faufiler dans d’étroites galeries noires avec comme seule lumière une petite lampe frontale, sous l’eau, à la recherche d’un hypothétique puit vertical qui leur permettrait de rejoindre une autre galerie un peu plus loin derrière. Le tout en ne sachant pas trop dans quoi ils se lancent. Franchement là, je dis « chapeau! », ou bien « non mais ça va pas la tête ? » :o)

Mais grâce à eux, aujourd’hui, nous avons tous pu constater et admirer le fruit de leur énorme travail, et ce n’est que leur rendre un immense hommage en leur disant que ces galeries explorées là, sont non seulement de véritables joyaux pour les yeux, mais aussi pour les trésors qu’elles recelaient, et recèlent encore sûrement, car il en reste des galeries inexplorées.

Laisser un commentaire