Les Pralins du Bief

hmmmmmm… une bien douce évocation pour un acte bien symbolique, mais si concret… Bien plus concret d’ailleurs que bien des choses…

Planter un arbre dans la brume…

Bon, en réalité, maintenant que vous avez cliqué pour lire la suite, sachez que le pralin dont je vais vous causer n’est autrement constitué que de bouses de vache, de terre argileuse et d’eau, le tout touillé dans la brouette. Voilà. Ah ! on rêvasse moins là ! :o)

Eh oui, ces derniers jours, du moins jeudi, vendredi et aujourd’hui ont été consacré à la plantation des premiers arbres du verger. D’où le pralin. En effet, avant de planter les arbres, ils ont droit à un petit bain/trempouille réparateur/trice dans cette étrange préparation.

Il faut pour cela rassembler quelques belles bouses de vache, de l’argile (nous nous serons contentés de notre terre bien argileuse) et de l’eau. Mélanger le tout pour obtenir une belle pâte à crêpe onctueuse, et « tournez racines! ». Ce pralin a pour but de donner un bon coup de « boost » à l’arbre grâce à sa riche composition.

Plus compliqués, les trous. En effet, la taille de ces arbres nécessite des trous d’au moins 70-80 cm de profond sur au moins 60-80 de large. J’ai donc creusé, creusé. A la fraiche ! :o) Car la semaine dernière il faisait pas chaud… quelques photos de ces joyeux moments…

Sur certains trous, l’eau a bien vite surgit. Retour donc à la case « buttes » ^_^ Ca va, c’est une technique que je maîtrise. hum… Je ne répéterai pas ici les avantages et intérêts de la culture en buttes (je vous laisse le soin de trouver cela sur ce blog via le moteur de recherche), et une fois de plus elles auront démontré leur efficacité… Nous sommes partis ce WE du samedi au lundi soir, et il me fallait donc avoir planté tous les arbres vendredi soir… J’ai creusé vendredi jusque dans la nuit :o) Je n’aurais jamais cru qu’un jour je me serais trouvé en train de creuser des trous seuls dans un champ la nuit à 17h30 du soir… euh, oui, il fait nuit tôt en ce moment :o)

Bref, me voilà donc seul la nuit au milieu d’un champ à creuser des trous pour des arbres que je dois planter avant le WE. Finalement, j’y suis arrivé, mais je n’ai pas fait de buttes pour tous. Et je n’ai pas planté les cassissiers & framboisiers. Tant pis, on verra en rentrant de WE.

Trois jours et une nuit plus tard, soit cet hier après-midi, j’y retourne et que vois je ?

Aaaaaaahhhhhh !!!!!!!!

Aaaaahhhhhh !!!!!!!!
Aaaaahhhhhh !!!!!!!!

Ah non, quand même pas :o) ça c’est un arbre qui se trouve sur le verger, il est beau hein ? Il doit servir d’abris à plein de monde ce 4 étoiles là…

bref, ça se passe ici plutôt

Bon, c’est plein d’eau… Les seuls arbres qui auront résisté sont ceux plantés en butte, les autres ont les pieds trempés… Il faut donc que je les mette aussi en butte.

Mais il y a autre chose…

Les VEAUX !!!! ils passent sous les clôtures en barbelés. Ce doux gratouillis leur fait même du bien, je les vois souvent qui se frottent contre les barbelés avec un bonheur évident. Bref, ils passent encore au travers. Pourtant jeudi et vendredi j’avais déjà consolidé la clôture sur 2 des trois côtés. J’ai donc fait le 3ème aujourd’hui. Déclouer les barbelés, les reclouer plus solidement, plus tendus… le tout sur 50 m aujourd’hui, sur trois fils barbelés, soit 150m de clôture l’air de rien… fois les trois côtés du verger, et hop 450 m !

J’ai tout de même pu planter 2 cassissiers avant la nuit, en buttes cette fois-ci :o)

Il ne me reste plus qu’à planter les framboisiers, et remettre tous les arbres sans butte… en butte.

Encore une fois, tout est plus long que prévu… surtout que je n’avais pas pensé devoir refaire toutes les clôtures. Quand je pense que la deuxième commande d’arbre doit être en route… :o)

ps : à noter, pour tasser la terre autour de l’arbre que l’on plante, utiliser le bout rond du manche de la bêche que vous avez entre les mains, ou de la pelle. Le pied tasse trop, l’eau crée des poches d’air, et le temps laisse des trous…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *