Le chassis nie

dsc00661Désolé, il fallait que je la fasse, alors tant qu’à être incompréhensible, autant que cela soit dans le titre… ^_^

Et oui, longtemps que j’en parlais de ce chassis, et rien sur le blog, une honte ! alors voilà, quelques photos de notre nouveau et premier chassis…

L’année dernière, nos semis avaient principalement grandis dans le salon, qui n’était pas la pièce la mieux adaptée ni la plus ensoleillée pour cela, au contraire, mais, comme on avait emménagé en février, cela faisait un peu juste et pas vraiment dans les priorités de faire un chassis.

Toute autre histoire pour cette année…

Comme on venait de se faire livrer la cuisinière Châtelaine de Godin, on avait justement quelques palettes intéressantes à recycler, de par leur taille et leur solidité, puisque la châtelaine est plutôt un gros bestiau. Et j’ai justement des vieux châssis de fenêtres encore entier et pas en mauvais état, sauf en apparence bien sûr :o)

Le plus long fut de trouver le type de châssis que l’on voulait, la manière de le concevoir (cela prend toujours du temps avec moi, surtout avec les nombreux plans que je fais (soit zéro environs sur le papier et ouate mille dans ma tête)), la térébenthine pure gemme (oui oui je sais, pour un chassis l’option pure gemme est pas vraiment indispensable) et surtout l’huile de lin pour protéger le bois…
Pour cette dernière, j’ai trouvé ici, un fournisseur de premier choix.

J’ai donc commencé mes premiers coups de papiers de verre en février, et n’ai terminé ce châssis qu’il y a deux-trois semaines environs… oui, je sais, j’aurais pu écrire un article plus tôt mais je bosse comme un patron sans parachute sur mes cyber-boutiques et je n’ai guère de temps malheureusement pour lebief.fr, mais je vais me rattraper… je vais essayer du moins.

Je ne sais pas combien de temps j’ai mis à faire ce châssis, n’ayant travaillé que par-ci par-là dessus et n’ai rien acheté, si ce n’est une paire de charnière pour volets (les mêmes que pour mon compost), des vis (on a jamais le modèle dont on a besoin, c’est fou ça…) et de la pâte à bois. Je regrette ce dernier achat (heureusement c’était un tout petit pot) dont je me suis servi pour boucher quelques gros trous sur les planches. Je ne voulais pas que l’humidité ou des insectes pénètrent par ces trous, mais en fait ces pâtes à bois sont des produits vraiment dégueu, pleins de produits et vapeurs nocives. Le nombre de symboles sur le pot est impressionnant mais surtout, ça pue c’est terrible, existe t-il des pâtes à bois écologiques ? La question se reposera sûrement plus tard, mais en tout cas, les pâtes à bois standard, c’est fini maintenant. En plus, esthétiquement, je ne trouve pas le rendu terrible, mais c’est très perso.

Je vais pas épiloguer trop longtemps sur ce châssis, il nous plaît en tout cas, c’est le principal, je me demande simplement combien de temps nous garderons cette vitre entière, car c’est une grande vitre en simple vitrage, c’est ça de récupérer de vieilles fenêtres ;o) et c’est plutôt fragile.

Le reste en commentaires et images…

Envie de partager cet article aussi sur :
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • Digg
  • del.icio.us
  • Yahoo! Buzz
  • Technorati
  • Wikio FR
  • Netvibes
  • email
  • Print
  • PDF

Mots-clefs : ,

2 commentaires sur “Le chassis nie”

  1. Gwenaële dit :

    Bravo, beau boulot.

  2. Tony Moutaux dit :

    Chez mes grands-parents, on avait le meme systeme avec 3 fenetres recuperees. Elles ont dure 15 ans, enfin je m’en souviens que de 15. Alors t’as le temps devant toi ;)

Laisser une réponse