Comment tuer une souche d’arbre… comme un chardon !

Et oui, parfois, on ne fait pas qu’en planter. Certains arbres dérangent et il faut les enlever, mais que faire alors de la souche ? Comment, si on n’a pas besoin de l’enlever de suite, au moins tuer l’arbre afin qu’il ne reprenne pas ?

Je sais, c’est dur de lire ce qui précède, et de l’écrire aussi qu’on se le dise, mais ayant appris une astuce plutôt simple, économique et écologique, j’avais cœur à la partager.

C’est un « ancien » qui me l’a apprise. Cela ne change pas grand chose à l’astuce, mais cela valide de suite sa fiabilité. Si je vous avais dit que c’était mon petit cousin de 7 ans qui me l’avait dit, peut-être l’auriez-vous lu différemment, et vous auriez eu tort, car on a tant à apprendre de ces petits cousins de 7 ans. ^_^

Toujours est-il que cet ancien me contait l’autre fois qu’avant, les gars s’promenaient toujours avec un peu d’gros sel dans la poche. Quand y voyaient un chardon par exemple, ils le sectionnaient à quelques cm du sol, et dans la tige creuse y plaçaient quelques grains de sel. Radical. Le sel se diffuse par l’intérieur et tue alors la plante, jusqu’aux racines ! Et sans nuire aux plantes alentour !

Il me suggérait donc, afin que ne repousse plus le noisetier que j’avais coupé au bord de l’étang, d’y appliquer la même recette !

ndantoine : pour info, ce noisetier avait eu la bonne idée de pousser au bord de l’étang, mais juste au dessus de la sortie d’eau pour la vidange de l’étang et, si ce n’est à cause des feuilles/branches/noisettes qui tombaient justement à ce stratégique endroit, la souche et ses racines sont profondément ancrées dans la maçonnerie de pierres qui surplombe tout le système d’évacuation. Si cela venait à s’effondrer, tout serait bouché.

Matériel de base donc, un appareil à faire des trous, ici mon vilebrequin avec une mèche en rapport avec la souche, et du gros sel (ici un reste de saumure qui a servi à saler du jambon (non, pas la peine de rappliquer, on a rien fumé du tout c’est juste de la récup d’un voisin)).

Il faut remettre du sel de temps en temps, ce n’est pas aussi rapide avec un arbre qu’avec du chardon, il faut donc en remettre selon la météo.

De plus, notre noisetier ayant les pieds dans l’eau, c’est un cas un peu particulier, que je règlerai lors de la prochaine vidange, fin octobre normalement.

—-

[ndantoine : Mise à jour de l’article avec des photos de la même souche en mai 2014 : http://www.lebief.fr/2015/04/26/comment-tuer-une-souche-darbre-resultat-du-test/ où l’on peut donc voir le résultat de ce sel sur la souche]

13 réponses sur “Comment tuer une souche d’arbre… comme un chardon !”

  1. Bonjour,

    Je connaissais « l’astuce » non écologique avec du désherbant :/
    Dans cette astuce, il fallait mettre un bout de bois (cheville, rameau coupé, …) ensuite pour boucher le trou et éviter que le contenu soit dilué par la pluie, peut-être que c’est applicable ici aussi ?

  2. Salut,
    Je te connaissais dans le milieu quand tu étais surnommé Jo la chignole pour percer les coffres forts, mais là pour éradiquer les arbres c’est une nouveauté de chez news ;-))

  3. Bonjour,
    Blog très intéressant, bravo!
    Situés dans le sud de l’ardêche, nous sommes envahis d’acacias aux épines redoutables et surtout particulièrement résistants, je me demande si la technique du gros sel serait efficace!?

    1. Hello,
      ben, à vrai dire, cela ne devrait pas leur servir d’engrais, donc, cela ne peut que les gêner dans leur croissance, si cela ne les tue pas à terme.
      L’essai ne coûte pas bien cher de toute façon.
      S’il y a vraiment beaucoup d’acacias partout, cela risque d’être un peu fastidieux, couper/percer/remplir et surveiller. Si vraiment il y en a beaucoup, est-ce que cela ne pourrait pas être gênant pour les végétaux alentours si le sel se diffuse, ce dont je n’en sais rien ? ^_^
      En tout cas, l’essai peut-être fait sur quelques uns déjà pour voir…
      Antoine
      ps : pensez peut-être à en laisser quelques uns quand même, les acacias, comme tout le reste, servent de refuge à bien des animaux :o)

  4. ont peux eradiquer un arbre et sa souche en percant le tronc de quelque cm et en remplissant le trou d/une gousse d/ail mais il faut etre patient

  5. Je vais bientôt replacer un article concernant l’état de cette souche, aujourd’hui. Sachez en tout cas que l’astuce du sel a bien fonctionné, la souche est totalement morte depuis bien longtemps ! ^_^
    Aucune reprise nulle part, pas un rejet. Niente!
    Un trou, du sel à remettre de temps en temps, et le tour est joué, vraiment.
    Antoine

    1. Bonjour,

      A vrai dire, je ne sais pas trop… il y a bien eu quelques tentatives de rejets l’année suivante, que j’ai coupé au sécateur. Rien de bien anormal, les arbres ont une telle inertie, et envie de vivre ! :o/

      Mais ensuite, rien n’est revenu la seconde année après le sel, enfin, la saumure utilisée ici ! ^_^ Sachant bien sûr que j’en ai remis plus ou moins régulièrement, selon météo.

      Cela dit, impossible d’en tirer une moyenne. Il y a beaucoup de variables en jeu : l’arbre lui-même, sa situation géographique, topographique, son histoire, son âge et celui de ses racines, celui du capitaine, le type de terrain et tant d’autres encore que je vous laisse imaginer, alors si par dessus on rajoute le type de sel, la quantité mise dans un nombre variable de trous, la profondeur de ces derniers, et la fréquence de remplacement dudit sel, alors vraiment, en ajoutant aussi le fait que vous habitiez plutôt une région sèche ou humide, ou si, comme ici, l’arbre à ses racines dans l’eau, alors, enfin, ce temps pour tuer l’arbre s’avère lui-même être d’une grande amplitude ! :o)

      Antoine

  6. Serrait tu en lien avec Gérard Collet environ 68 ans aujourd’hui qui habitait strasbourg qui au début des pc jouait a flysimulator (j’étais dans l’informatique ( de 73 à 2007) avec qui nous faisions des parties de Scrabble.
    Copain à mon frère, on l’appelait le rose ( il avait l’accent (de toulouse) en tous cas du sud).
    je suis tombé sur ton blog suite à l’achat d’une lame ronces.
    bref j’y ai passé l’après midi .( sur ton blog )
    Adepte de permaculture (Claude et lydia bourguignon , Pierre rabbi ) choix de vie !
    Si tu n’est pas le fils de ,c’est pas grave….
    le site est bien !!,

    1. Hello Bernard,
      Euh non, désolé, rien à voir avec le sieur Gérard du même nom, et quel nom! ^_^
      Merci pour tes commentaires néanmoins, le principal est que le site te plaise! :)
      A bientôt,
      Antoine

  7. Bonjour. Je connaissais un employé communal qui récupérait le sel utilisé pour tanner les peaux de moutons. Pour gagner du temps et ne pas trop forcer il a décidé un jour d’arroser les herbes du jeu de boules communal avec ce sel. Résultat, l’herbe était littéralement brûlée…ainsi que les peupliers !!!

Laisser un commentaire