Un Label Rouge… sang !

DSC03852

L’écornage.

Étrange activité pratiquée par l’homme et pourtant assez répandue sur l’ensemble du territoire. Mais aussi assez méconnue par les citoyens, et certainement encore plus des consommateurs !

Si mes photos ici ne présentent que des charolaises, l’écornage, lui, se pratique sur toutes les espèces à cornes (bovins, caprins, ovins, …), mais pas par tous les éleveurs !

Source : http://www.gds38.asso.fr/web/gds.nsf/vueactualites/8F9886ECD14F1F7FC12570F4001E91B6?OpenDocument

Pour l’heure, la réglementation qui entoure l’écornage des bovins repose principalement sur les recommandations du Comité de la Convention européenne du 21 octobre 1988. L’article 17 précise que les opérations entraînant la perte d’une quantité significative de tissu ou la modification de la structure osseuse des bovins doivent être interdites.[…] A ce jour, il n’y a pas eu de transposition de ces recommandations en droit français. Les méthodes pour l’écornage qui ont été préconisées dans la Charte des Bonnes Pratiques d’Elevage n’ont pas un caractère obligatoire.

Tout est donc question d’interprétation, visiblement…

DSC03855

Au printemps, les vaches sortent de leurs stabulations pour retourner dans les vertes prairies, et mériter ainsi un beau Label Rouge… parfois sang !

DSC03858

Label de qualité qui garantit ainsi une viande de qualité… parfois déjà saignante !

DSC03860

Et comme j’ai pu le lire sur certaines brochures : Tradition et nature sont deux mots qui caractérisent au mieux l’élevage des bovins : un savoir-faire des hommes au service d’une viande de qualité.

Ce qui résume bien l’affaire et le concept de bien-être animal, absent de ce poétique slogan, et de la réalité pour certains de ces nombreux animaux !

Oui, mon retour sur ce site est un peu trash, mais il fallait bien placer cet article ! ^_^

Ces photos ci-dessus datent de 2010 :o), je n’avais jamais trouvé le moment de les présenter. Il ne peut y avoir de meilleur moment que celui-ci, improbable et inattendu. (^.^)

Et de saison ! ;o)

Et en plus, cela me permet de mettre un lien vers cette association amie qui n’a rien à voir avec ces photos ni le présent article, ni même le présent blog :o) : L214

4 réponses sur “Un Label Rouge… sang !”

  1. Hello Le Toine,
    Bien étrange pratique que celle là !
    Et malgré mes nombreuses pérégrinations campagnardes, je n’ai jamais observé ce phénomène ! Étonnant
    Je reste bouche meuh ;-)

    1. Hello,

      Oui, j’imagine qu’en région d’élevage, comme ici en Charolais-Brionnais, c’est plus facile de voir cela. Nous avons déjà eu des témoignages de gens du coin qui ont aussi pu voir les mêmes choses. Pas loin d’ici non plus, ce qui me fait dire que cette pratique, et ces sanglants résultats, ne sont pas rares. Il suffit d’ailleurs d’utiliser un moteur de recherche sur internet et de chercher « écornage » pour voir que les catalogues d’outillages ne manquent pas de quoi satisfaire tous les praticiens.

      L’écornage, entre autres, évite les coups de cornes pour les éleveurs, ce qui n’est pas rien, un coup de corne pouvant suffire (idem avec les chèvres et autres). En plus de pouvoir en tasser plus, ou autant, dans une bétaillère sans qu’elles se blessent. Plus le fait que c’est plus pratique pour passer la tête dans les mangeoires. Toutes les manipulations seraient plus aisées, mais surtout, et c’est le cas, moins dangereuses pour l’éleveur.

      Cela dit, je connais plus d’éleveurs qui ne pratiquent pas cela, sur les quelques-uns que je connais, et ils ne feraient jamais cela sur leurs bêtes. Parce que si c’est plus pratique pour l’homme, quel prix pour l’animal !

      Sans compter le traumatisme causé par l’acte de l’écornage en lui-même, avec ce qui précède et qui suit : transports, cheminements dans les couloirs étroits salis et puants de circulation des bovins, cris, peur, piques ou coups pour faire avancer, blocage du corps, de la tête, bruits de machines, odeurs, douleurs (l’écornage n’est pas une pratique sans douleur, ce n’est pas comme un ongle !) et retrouvailles avec les congénères en sang.
      Bon, bien entendu, je ne fais qu’imaginer, n’ayant jamais assisté à la chose, mais j’ai déjà vu les stabulations et les pratiques du monde de l’élevage.

      Pratiques, qui vues de plus près, ont de quoi, parfois, mais pas toujours heureusement, laisser, oui, bouche meuh ! Comme tu dis !

      Antoine

  2. Nous avons des limousines, et avec un crayon, sur les petits veaux à qq jours après leur naissance, on empêche les cornes de pousser .
    Dans l’hypothèse, où des vaches adultes auraient des cornes, les vétos viennent les scier, c’est très rare!
    Je n’ai jamais vu des vaches dans l’état où vous les montrez, c’est absolument terrible !!Cela devrait être interdit.

    1. Hello,
      Ah, le crayon à la soude… s’il s’agit bien de cela. Ça a l’air mieux que la meuleuse. :o)

      Pour ceux qui ne connaissent pas, une petite recherche sur un moteur de recherche avec « crayon encornage » devrait aider.

      Sinon, voici un exemple de résultat : http://www.paysan-breton.fr/article/8343/bovin–ecornage-des-veaux.html
      « La crayon caustique. Le crayon à base de soude s’applique en couches circulaires sur une surface d’environ 3 cm autour de l’emplacement des cornes. Il se forme une pellicule très adhérente qui sèche et tombe en 15-20 jours.
      Technique sans bruit et sans odeurs, confortable pour l’éleveur, l’écornage chimique n’en est pas moins douloureux pour l’animal. Une administration d’anti-inflammatoires non stéroïdiens est conseillée. Cette technique peut être dangereuse pour l’éleveur et de nombreux cas de brûlures de mamelle ont été constatés en élevage allaitant (l’isolement du veau pendant quelques heures est préconisé). »

      J’imagine qu’en effet la soude sur la peau, ça doit pas faire du bien, autant pour l’éleveur en effet que pour les animaux.

      Encore quelques infos sur l’écornage, et sur ce site très intéressant : http://www.lait-vache.info/ecornage/

      Surtout pour ceux qui croient que les vaches font du lait naturellement, sans qu’il y ait besoin d’un veau pour cela, que l’on doit tuer (ou enlever) pour prendre le lait de la mère. Comme si une vache produisait du lait comme on fait pipi.
      Non, le lait de vache, comme TOUS LES LAITS est un lait MATERNEL, normalement dédié au bébé de la même espèce !

      Oui, rien à voir avec l’écornage, mais la précision est importante, à cette heure où la société moderne veut nous faire oublier la provenance des produits que l’on consomme (l’exemple ci-dessus, celui d’oublier ce qu’EST le lait est réel, j’ai connu de telles personnes), ou pas concernant notre cas et ce produit qui n’est pas fait pour nous et que l’on ne devrait pas retrouver dans nos assiettes ou nos bols.

      Oui, Dorigord, cela devrait être interdit un tel écornage, et ça l’est d’ailleurs (on a pas le droit de faire souffrir un animal (mais on a le droit de lui égorger son petit pour le manger (et prendre la présure de son estomac pour faire les fromages) et piquer le lait de sa mère qui était pour lui ;o) )) , j’ai conscience que tous les éleveurs ne le pratiquent pas ainsi. Mais la pratique tout court de l’écornage étant discutable pour ce qui est du bien-être animal, avec ou sans sang, la souffrance semble bien là.

      Antoine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *