L’abri pour les brebis Mérinos… 1/x

Nous y voilà! Nous avançons encore de quelques pas vers l’aboutissement de ce projet agricole et familial tant décrit déjà sur ce site!

Un projet qui ne finira jamais vraiment, en fait, puisque la vie et la nature sont toujours en mouvements, même très lents! ^_^

Ce n’est pas cet amandier fraîchement planté qui me contredira!

L’idée est de redonner aux anciennes pâtures à vaches un équilibre qui n’était plus là1.

L’envie est de recréer un équilibre entre les éléments pour que la gestion de l’ensemble se fasse le mieux possible, c’est à dire en veillant à ce que la santé des terres et des éléments soit bonne, pour que les maladies, champignons et parasites ne prennent pas le dessus. Mais, qu’au contraire, ils contribuent à la bonne santé de l’ensemble, via une concentration qui ne dépasse pas ce que le terrain et les végétaux ne peuvent supporter. Car oui, les parasites ont aussi des noms, et des utilités, tout comme plein d’herbes qu’on dit mauvaises. ^_^

Ceux-ci, là-dessous, seraient plutôt de bons auxiliaires. Ils veillent patiemment au-dessus de l’étang.

Cet équilibre réamorce une machine naturelle, qu’on pourrait tout simplement appeler la vie, finalement, et qui, bien mieux que moi, intervient sur des couches du sol, ou autres couches éthérées où je n’ai pas accès. L’équilibre des choses permet ainsi à l’ensemble du système de se porter mieux, tout en nécessitant moins d’interventions. Et surtout aucun herbicide, pesticide, insecticide ou autres engrais minéraux industriels! Tout en produisant des fruits plus riches, plus nutritifs, plus sains. Participant ainsi à notre propre et correct équilibre.

Oui, pour nous aussi, les humains, humbles petits organismes que nous devrions être sur cette grande planète qui nous accueille, en veillant à l’équilibre intrinsèque des végétaux ingérés, avec un certain facteur chance, et environnemental aussi, l’ensemble du système corporel peut se porter mieux, tout en nécessitant moins d’interventions. Et surtout beaucoup moins de chimie médicamenteuse et conventionnelle! Tout en produisant des êtres plus riches, plus pacifiques, plus sains. Participant ainsi à notre commun et correct équilibre.

Mais, revenons-en à nos moutons, je vais finir par m’égarer sinon… Enfin, je vais vous perdre surtout! ^_^

Je vous parlerai donc de ce que les moutons apporteront comme équilibre au Bief une autre fois, quand je vous les présenterai, par exemple! ^_^

Oui, pour l’instant, en ce mois de septembre 2014, démarre vraiment le chantier de construction de l’abri à moutons!

Un jour, sur ce blog, je dirai « Aujourd’hui démarre vraiment le dernier chantier au Bief, la réhabilitation de la maison étant terminée »… Mais pour l’instant, concentrons-nous sur les brebis, et leur abri.

Voilà, les premiers coups de pelles furent des coups de pelleteuse, finalement. :) Et c’était en septembre 2013. J’avais alors loué une pelleteuse pour faire les trous de plantation pour les fruitiers. J’avais aussi creusé un trou d’eau, agrandi une mare, et aussi préparé un peu les fondations à l’emplacement du futur abri à moutons. Autant en profiter d’avoir une pelleteuse, car je ne comptais pas en relouer une de sitôt.

Je relate tout cela dans l’article d’alors : Clôturer, déclore et autres occupations censées et surtout dans Avancement du projet

Ne sachant pas du tout, en 2013, à quoi allait ressembler cet abri (j’avais déjà beaucoup de trous dans mes champs à remplir avec de la terre, des arbres et des clôtures à planter et à construire), j’avais donc simplement assené trois coups de griffe dans le sol, me disant que je saurais bien quoi en faire le jour venu! :)

Alors, forcément, le jour venu, en septembre 2014, je me suis retrouvé devant cela :

Loin de me décourager, et ne sachant toujours pas trop ce que j’allais faire2, j’ai donc commencé simplement par nettoyer.

Oui, comme avant de faire la cuisine, on veille à avoir un espace de travail propre et prêt à l’ouvrage.

Armé de mes deux outils favoris, j’ai donc attaqué la chose!

  1. Peu de variétés végétales dans les prairies, peu de fleurs, tassement des sols, rejets médicamenteux via les excréments/urines des vaches, aucun arbres (forcément, quand d’un côté l’Europe subventionne les plantations de haies d’arbres pour recréer des bocages (youpi!), et de l’autre verse des subventions et autres primes à l’herbe aux agriculteurs (c’est-à-dire que le montant de la subvention augmente avec la surface de pâturage (et donc d’herbe), poussant ainsi les éleveurs à couper les arbres des haies pour augmenter la surface verte relevée lors de l’envoi des photos satellites de leurs parcelles aux organismes de contrôle! Eh oui, une bien belle aberration!
  2. J’avais bien fait quelques esquisses au crayon de l’abri, mais une fois les pieds dans l’herbe, la pelle à la main, c’est toujours différent!

Une pensée sur “L’abri pour les brebis Mérinos… 1/x”

Laisser un commentaire