Vidange 2012… ENFIN !!!! j-n

Non, c’est même pas un matin brumeux, mais une journée brumeuse… et humide. :o)

Et oui ! Enfin !

Pour cette troisième édition, grâce à toutes les personnes présentes, grâce à toutes les variables qui ont eu la bonne idée de se fusionner en une seule et belle réussite, grâce aux éléments aqueux et vivant qui se sont donnés l’atome de savoir-vivre nécessaire pour se laisser couler vers la sortie sans trop périr, et grâce à beaucoup d’autres choses encore qu’il serait bien trop long de tenter d’énumérer dans cette simple introduction, cette vidange 2012 de l’étang du Bief s’est plutôt bien passé !

Et ça, au vu de la première vidange, et de la seconde, c’est donc plutôt une très bonne nouvelle !

Le travail préparatoire d’un tel évènement est assez lourd, le travail en soi aussi, et le travail qui suit l’est tout autant ! La fatigue et les efforts physiques s’accumulent sur plusieurs grosses journées, une vidange représente une semaine assez chargée. Surtout quand il faut la fusionner avec le calendrier d’une semaine courante, avec son lot de travail quotidien.

L’étang fait un demi hectare, les poissons sont nombreux (bon, moins ici depuis l’année dernière, mais tout de même, 80 poissons de 3 kilos, plus les seaux de petits poissons, ça fait quelques centaines de kilos à gérer), le matériel nécessaire est imposant. Le nombre de personnes à réunir nécessite un Doodle à compiler au téléphone classique. Il faut gérer une liste de tâches pas trop longue, mais importante, car le jour venu, pendant l’heure où va se dérouler la pêche, il va s’agir de traiter et manipuler ni plus ni moins que des centaines d’êtres vivant, en souffrance et apeurés, sensibles à la douleur et au stress, même s’ils ne nous le crieront pas.

Pour éviter l’hécatombe, il faut donc s’organiser. Il faut avoir avec soi des personnes d’expérience, et aussi de la main d’œuvre. Et du matos.
Oui, quand on parle gros chantier, on dit matos, et pas matériel ! ^_^

Bon, pour commencer, et terminer cette simple introduction, hum, il fallait aussi pour cette année une innovation par rapport aux années précédentes…

Malgré le brouillard environnant, on la devine bien ici.

Mais ! Mais ! Un trou en plein champ ?!?

A moi le trésor de la momie !!!!

Hein ? ah non, en fait, c’est juste une buse en béton (un tuyau en ciment quoi) de 80cm de profondeur environs, et, à mi-chemin, un tuyau part perpendiculairement rejoindre un tuyau un peu plus gros situé à une bonne vingtaine de mètre plus bas dans le champ, qui lui-même va jeter à 800m (? environs…) l’eau du trop-plein de l’étang.

Eh oui ! De nombreuses années plus tard, la voilà en tout cas à nouveau à l’air libre cette grille, prête à recueillir à nouveau les eaux s’écoulant par la sortie. Pas l’eau de vidange, car la pression et le débit y sont là bien trop important pour ce tuyau de quinze / vingt cm de diamètre. Mais les eaux de ruissellement qui s’échappent et coulent par là, oui !

C’est autant de moins qui ravinera le champ, et puis c’était dommage de ne pas utiliser ce tuyau installé là (avec tant d’énergie(s)) pour cela.

Bon, bien sûr, il a fallu pour cela retrouver d’abord l’endroit, et puis ensuite il a donc fallu creuser, et creuser, puis creuser encore pour dégager toute cette zone plus profondément encore. Une petite terre bien argileuse et trempée, tassée par les dernières vidanges et les vaches, un vrai délice. Rien de bien trop lourd, mais c’est surtout qu’il y en a beaucoup. :o)

Et puis, il a fallu aussi faire tout cela avant que notre équipe d’experts ne vienne installer le système de pêche déjà utilisé par le passé. Il faut déjà bien du temps pour le mettre en place, et le fixer solidement en l’arrimant avec de gros piquet en bois à enfoncer profondément. Il faut dire que la pression de l’eau sera forte.

Nous verrons de toute façon que toute cette terre repoussée n’est rien en comparaison des travaux effectués dans l’après-vidange… mais ça, ce sera pour une prochaine fois, après la vidange elle-même.

 Et avant cette vidange, il y a le jour précédent la vidange, jour que je vous conterai très bientôt…


Depuis 2006, Le Petit Monde de Couillaler permet à ce projet de devenir chaque jour plus concret.

Vous aussi, participez en achetant ici vos accessoires photo et caméscopes à ma société de vente en ligne

Le Petit Monde de Couillaler

Logo Le Petit Monde de Couillaler


Vidange de l’étang 2011, deuxième !

 

Ou comment, pour cette deuxième vidange, j’ai braconné de nuit en pêchant à la lampe frontale ! ^_^

Continuer la lecture de « Vidange de l’étang 2011, deuxième ! »


Depuis 2006, Le Petit Monde de Couillaler permet à ce projet de devenir chaque jour plus concret.

Vous aussi, participez en achetant ici vos accessoires photo et caméscopes à ma société de vente en ligne

Le Petit Monde de Couillaler

Logo Le Petit Monde de Couillaler


Un dernier regard…

Après plusieurs tassements, après plusieurs brouettes et remorques (de voiture) de gravats sur le chemin, nous avons décidé de déverser 15 tonnes de mélange « spécial chemin » d’un seul coup, un mélange de cailloux de différentes granulométries qui avec le temps se tasse et forme un revêtement très compact, idéal pour les chemin donc. On verra avec le temps.

Cela dit, comme le conseil venait de quelqun de confiance, j’y suis allé les yeux fermés, enfin, à demi :o)

Continuer la lecture de « Un dernier regard… »


Depuis 2006, Le Petit Monde de Couillaler permet à ce projet de devenir chaque jour plus concret.

Vous aussi, participez en achetant ici vos accessoires photo et caméscopes à ma société de vente en ligne

Le Petit Monde de Couillaler

Logo Le Petit Monde de Couillaler


La Pierre.

Elle est belle. Elle est dure. Elle est Froide. Elle est solide. Elle a la taille d’une tête d’homme, un peu moins peut-être.

Mais maintenant on sait à quoi elle ressemble. La Pierre.

Implacable, elle a sabordé une vidange purificatrice qui aurait pu se passer sans embrouilles. Elle a sans sourciller embêté une dizaine d’individus qui ne lui avait rien fait. Elle a du fond de son trou ourdi un complot maléfique qui n’avait comme unique but que de répondre à l’omniprésente loi de la gravité, une action simple et unique qui consistait à se tenir là, immobile, au fond de son trou, à peut-être ourdir un plan machiavélique. En tout cas, elle était là. Simplement posée au fond de son trou, bloquant tout passage, sous l’eau à 3m50 de profondeur.

La vilaine pierre.

Continuer la lecture de « La Pierre. »


Depuis 2006, Le Petit Monde de Couillaler permet à ce projet de devenir chaque jour plus concret.

Vous aussi, participez en achetant ici vos accessoires photo et caméscopes à ma société de vente en ligne

Le Petit Monde de Couillaler

Logo Le Petit Monde de Couillaler


Les pieds dans la vase…

Si ce titre peut aussi décrire le pourquoi du comment du retard que j’ai sur ce blog, il n’en demeure pas moins qu’il décrit assez bien la photo ci-dessous…

Les pieds dans la vase….

Continuer la lecture de « Les pieds dans la vase… »


Depuis 2006, Le Petit Monde de Couillaler permet à ce projet de devenir chaque jour plus concret.

Vous aussi, participez en achetant ici vos accessoires photo et caméscopes à ma société de vente en ligne

Le Petit Monde de Couillaler

Logo Le Petit Monde de Couillaler


Et l’eau s’en fut…

Dimanche.

En tête à tête avec Reuben, nous attaquons la journée avec une idée bien précise. Aujourd’hui, l’eau coulera.

Elle coula, certes, mais certains de nos espoirs avec…

Continuer la lecture de « Et l’eau s’en fut… »


Depuis 2006, Le Petit Monde de Couillaler permet à ce projet de devenir chaque jour plus concret.

Vous aussi, participez en achetant ici vos accessoires photo et caméscopes à ma société de vente en ligne

Le Petit Monde de Couillaler

Logo Le Petit Monde de Couillaler