Une recette de pain sans gluten

dsc006571Et oui, 15j sans nouvelles, et le blog revient à lui pour une recette de pain !

Mais quelle recette ! :o)

Bon, déjà, c’est un pain sans gluten. Ceux qui se sont déjà taté à faire ce genre de pain savent que ce n’est pas chose aisée que de faire un bon pain sans gluten. En effet, sans gluten, la panification se passe vraiment différement et question goût, c’est encore autre chose.
Depuis 6 ans que nous ne mangeons plus de gluten, nous avons déjà essayé de nombreuses recettes de pains, galettes. Je ne parle pas ici des mélanges tout fait, que nous avons aussi essayé, certains ne sont d’ailleurs pas trop mauvais (mais trop souvent à base de maïs (et le maïs en terme de culture pose beaucoup de soucis, très grande consommation d’eau, problème d’OGM, bref, nous, on réserve le maïs bio pour les pop-corns, pas plus)).

Nous avons pendant longtemps consommé un pain cuit à la vapeur, un très bon pain mais que les personnes habituées aux baguettes de pain au blé croustillantes avaient du mal à dire qu’il était bon. Depuis que nous avons un four, nous nous sommes réessayé au pain au four, et c’est ainsi qu’est née cette recette :

Le Pain du Bief

  • 150g farine de riz
  • 150g farine de sarrasin
  • 100g farine de manioc (farine foufou)
  • 50g farine de quinoa
  • 1 sachet de levure (pas de levure chimique, et garantie sans gluten) – 8g
  • Un filet d’huile d’olive
  • Eau, environs 20cl 1/2 litre ([correction du 23/11/2009 : 20cl n’était pas assez, il en fallait au moins 50 cl) selon la texture désirée, pas la peine de faire trop sec, au contraire, la pâte doit couler facilement du saladier dans le moule. Pas trop non plus…
  • Sel, une bonne grosse pincée, voire deux.
  • Graines (lin, pavot, tournesol, amarante, … on peut varier et combiner les plaisirs à l’infini, à l’intérieur, à l’extérieur,… en ce qui nous concerne, je mets souvent des graines de tournesol, d’amarante et de lin blond à l’intérieur et du lin brun sur le dessus du pain, associé parfois à du pavot.)
  • On mélange tout ça pour obtenir une belle pâte dans un saladier, pour info, je rappelle que les pains sans gluten ne nécessitent pas de pétrin ni d’être pétris :o) On fait couler la pâte dans un moule huilé (moule rond, rectangulaire, peu importe, comme vous préférez), et on laisse reposer entre 15 et 30 minutes selon la température de la pièce, le temps que le pain gonfle quoi…
    Ensuite, enfournez à 180° pendant 45 minutes, voire une heure, selon le type de moule et votre four.


    Ce pain est vraiment très bon. Je dois d’ailleurs dire que depuis qu’on est passé au sans gluten, celui-ci est celui qui se rapproche le plus du pain que l’on mangeait autrefois.

    Un très bon pain, à essayer sans craintes. N’hésitez pas à partager les recettes de pain sans gluten que vous consommez régulièrement, c’est rare d’en trouver.

16 réponses sur “Une recette de pain sans gluten”

  1. Oh ! Tiens ca c’est une recette que j’essaierais l’an prochain, qu’on on rallumera le poele. C’est pas trop le sans gluten qui m’interpelle la, c’est surtout le « sans pertir », avec un temps de repos et de cuisson qui me semblent interessants. D’ici la, rien que la photo ca donne faim :D

    1. Ah! juste pour info… ces pains se cuisent aussi très bien au four électrique ou à gaz ou autre ! Pas besoin d’un four à bois obligatoirement.

  2. Salut Tony…
    quand vous rallumerez le poele ??? cela veut dire que vous pouvez déjà vous en passer ? bigre, il est vraiment temps qu’on isole ici ^_^

  3. On garde quand meme le soufflant pour la salle de bain. Je pourrais m’en passer, mais pas ma femme comme toute frileuse qui ce doit (frileuse : ce mot ne devrait exister qu’au feminin :D)

    Le poele, meme avec un tout petit chargement, nous chauffe trop. Meme sans ouvertures au sud, nous prenons du soleil sur l’ouest. Cela suffit a maintenir un bon 19° dans la maison.

    Et pour mon bonheur, le sous-sol lui reste bien frais : faut jsute que je me bouge pour le finir et enfin pouvoir remplir ma cave a boutanches :hips: !

    1. Hello,

      200cl me semblent être plutôt une bonne dose pour une pâte à crêpe party, mais pas pour ce pain en tout cas ^_^
      Piti rappel : 1 décilitre = 0,1 litre = 10 centilitres = 100 millilitres donc avec mes 20cl, on est plutôt à 200ml, ce qui suffit Henri, ce qui suffit…

      A force de faire ce pain d’ailleurs, je me rends compte qu’on peut vraiment jongler très facilement avec les proportions, voire même changer des ingrédients. Certaines langues plus ou moins perfides pourraient persifler que ce serait là alors une nouvelle recette, mais non, la base est la même. toc. :o)

      150g farine riz
      100g sarrasin
      30g fécule de maïs
      120g foufou

      ou 50g farine de quinoa et 100g foufou.
      ou 140 sarrasin et 110 de riz…

      Bref, on peut s’amuser quoi… en terme de cuisson, pour le crouter un peu plus, je monte parfois jusqu’à 1h15 de cuisson th5. Chez nous en tout cas, il supporte très bien et la conso de pain a d’ailleurs augmenté dans la maison, j’en suis presque à un par jour…

  4. En ce moment, je simplifie encore plus :

    150 g farine de riz
    150 g farine de sarrazin
    100 g farine de manioc
    environs 600 ml d’eau (un peu plus d’un demi litre)
    sel, une bonne pincée
    levure, 1cs
    huile olive, 2 cs
    gomme de guar, 1 cs (on peut remplacer par de l’arrow root si on veut)
    graine tournesol dans la pâte
    graines lin ou pavot sur le pain une fois dans le moule

    cuisson 1h20 environs. Il est tip top celui là :o)

  5. Bonjour,
    Je viens de découvrir votre recette de pain sans gluten et je lis dans vos commentaires que vous ne mangez plus de gluten depuis 6 ans. Je me permets de vous demander si c’est à cause d’une intolérance ou allergie ou par conviction. Mon fils de 15 est intolérant depuis sa naissance.
    Cela m’intéresserait d’avoir vos commentaires sur ce régime.
    Anne-Sophie (Ratenelle 71290)

    1. Hello,
      Je vais plutôt te renvoyer directement vers cet article
      http://www.lebief.fr/2009/01/24/le-probleme-du-gluten/ et vers celui-c http://www.lebief.fr/2008/07/22/roxane-dans-allaiter-aujourdhui/

      Tu parle de ton fils de 15 mois ou ans ? semaines ?
      Tu peux nous contacter en privé (Avant l’arobase : antoine. Après : lebief.fr)
      .
      Je ne vais pas répondre à la place de Roxane, car il est évident pour elle qu’elle le veuille ou non, il va de sa santé de ne pas consommer de gluten, mais en ce qui me concerne moi, qui supporte le gluten, c’est aussi par conviction aujourd’hui que je n’y reviendrai pas.
      Ce régime est une bénédiction pour nos assiettes, nos corps et notre esprit ! Amen ! ^_^
      Et ce pour plusieurs raisons. Car pour éviter le gluten, jusqu’à l’état de traces, il faut savoir décrypter les étiquettes de ce que l’on nous fait bouffer. Il faut réapprendre à manger, à consommer. Du coup, bon sens faisant, on mange nettement mieux. A partir du moment où on commence à se poser des questions sur ce que l’on essaie de nous faire bouffer, il nous prend vite l’envie de réapprendre à manger.

      Comme le gluten est de toute façon présent dans beaucoup d’aliments carnés ou non, bio ou conventionnels, il faut faire beaucoup soi même. On se rend compte alors que de faire soi même ne prend pas tant de temps en plus que cela, mais surtout que c’est bien meilleurs quand nous préparons les choses nous mêmes. On en trouve sous forme de blé, dextrose (comme pour le lait où si rien n’est précisé c’est qu’il s’agit de lait de vache, pour le dextrose c’est pareil, si rien n’est précisé, c’est 99,99999% de chances que ce soit issu du blé), maltose (idem), levures. On le retrouve dans des endroits inattendus comme le jambon cuit (blanc), des yaourts, des fruits secs, des chips, dans des épices… et bien entendu dans tout le reste ^_^
      Donc, faut faire soi même, ou presque, car l’industrie alimentaire s’en est aussi mêlée et on trouve aujourd’hui de tout.
      Mais au final, on mange nettement mieux sans gluten, on évite pas mal de junk food. Enormément de junkfood ! Les desserts sont nettement plus digestes ! On découvre sans cesse de nouvelles saveurs ! On discute avec les gens, les cuisiniers, même au restaurant (asiatiques ou fransozich). On voit ainsi qu’il y a de bons cuistots dans certains resto et des incompétents formatés par leur système de formation qui ne savent plus sortir de leur protocole dans d’autres. C’est comme de ne pas avoir de montres, ou de téléphone portable, cela pousse à aller à la rencontre des gens, à faire du contact. Aujourd’hui, on va au resto quand on peut se le permettre et c’est à chaque fois les mêmes scénarios, « et blabli on mange pas de gluten, et blabla, c’est dans le blé et d’autres céréales et pis qu’on pose plein de question sur tel ou tel plat, et alors on va voir en cuisine, lire les étiquettes des produits ». On voit alors ce qu’on mange au resto, et on est parfois surpris, en bien comme en moins bon. :o)
      Idem avec les artisans qui fabriquent leurs produits, pâtés végétaux, saucissons.
      Bref, on mange mieux sans gluten, c’est une évidence. Même si parfois, on aimerait avoir droit aux traces car cela permettrait l’accès à certains produits tout de même.
      A associer avec une éviction des caséines et hop, la boucle est bouclée, et tu es remerciée par une bonne santé :o)
      Au début, certes, nous commettions encore l’erreur de tenter de reproduire les plats conventionnels (avec gluten) mais sans gluten. Du coup, nous étions souvent déçus car on ne retrouvait pas le goût du plat que l’on connaissait. Forcément, puisqu’on remplaçait une farine par une autre par exemple. Il fallait en fait voir ce plat sans gluten comme un nouveau plat. La quiche qui n’en est pas une, et est plutôt décevante alors, se transforme en un nouveau plat, et, après quelques essais de proportions devient une nouvelle tarte originale, savoureuse. C’est un peu idyllique, et ce n’est pas toujours aussi facile c’est sûr, mais globalement, je trouve que c’est un régime intéressant, qui permet un contact humain avec les autres, bon pour la santé et la digestion, et qui fait que ma femme a une meilleure santé, et cela surtout, cela n’a pas de prix.
      Bon, n’hésite pas à nous contacter à l’adresse ci-dessus, surtout que tu es à moins de 2h de route, une paille pour la Saône et Loire ;o)
      Antoine

  6. bonjour

    trés interessant – je cherche toujours la bonne recette de pains sans gluten – une petite remarque sur la tienne elle est parfaitement sans gluten mais par contre la température de cuisson 180° et le temps 45 min ne rentre pas dans la méthode préconisée par Jean Seignalet (max 110°)… tu n’as donc pas de gluten mais des belles moléculles de Maillard qui traversent l’intestin et encrassent l’organisme . mais c’est tellement bon le grillé – ceci étant je cherche qd meme la recette du pain sans gluten cuit à moins de 110 ° et qui serait bon quand même !

    merci de tes recherches

    Robinson

    1. Hello,
      tu as le pain sans gluten cuit à la vapeur, qui est très bon. On en a mangé pendant une bonne année quand on avait pas de four ici.
      Oui, on fait plein d’entorses aux justes préconisations de seignalet… en hiver surtout, avec le pain au feu de bois… :o)
      Antoine

  7. Bonjour!

    Merci pour cette recette! Je l’ai testée une première fois dans des moules à muffins ce qui m’a donné des petits pains délicieux. Et la deuxième fois dans un moule à cake mais je ne sais pas pourquoi, il était plus plat et se défaisait en le coupant. J’ai utilisé de la levure de boulanger deshydratée, est-ce bien celle que vous utilisez? Ou est-ce de la poudre à lever sans phosphates (que l’on utilise pour les gateaux, à la place de la levure chimique). Merci pour votre réponse!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *