O.R.N.I. 2009 à Chassigny, on y était !

DSC02990

Impossible de passer cet évènement de l’été qui s’est déroulé le 19 juillet exactement. Cela faisait des semaines, voire plus, que Virgile comptait bien participer à cette course à laquelle nous avions assisté l’an dernier.

Mais pour cela il fallait d’abord fabriquer un Objet Roulant Non Identifié !

Fabriquer un orni, au départ cela semble simple, les idées les plus folles et les plus farfelues se bousculent puis vient le moment de la réalisation ^_^

Il faut des roues, certes, un volant, pourquoi pas, mais il faut aussi un chassis (quel qu’il soit), une direction, des essieux, le tout doit être plutôt solide pour supporter des montées descente de trottoirs et éventuellement une estrade en bois. Le tout doit aussi être adapté à la stature du pilote et plus que tout, à le protéger des accidents. En effet, à la vitesse d’un coureur à pied, une chute ou un bris de matériel peut déjà faire de gros dégats, surtout sur du bitume. N’ayant pas de poste de soudure pour l’instant (je vais devoir investir d’ailleurs), il fallait bricoler un truc et je ne savais pas trop comment faire tout ça. J’ai bien eu plein d’idées de caisses à savon de BD qui me sont venues à l’esprit, mais aucune ne semblait suffisamment sûre pour que je veuille y ca(s)ser mon fils.

Bref, la pression était forte. La motivation du pilote intense, il fallait prendre les choses en main. J’ai trituré la chose pendant bien longtemps dans mon cerveau encombré, et, aussi par manque de temps et dans un soucis de sécurité, j’ai finalement opté pour le démontage d’une voiture à pédale qui était chez sa mamie à Oberhasslach (67). Merci à Christiane de l’avoir rammené jusqu’ici d’ailleurs, en voiture à moteur ^_^

Cela a grandement simplifié la tâche je dois honteusement l’avouer. Il ne restait donc qu’à la démonter un peu et à l’habiller. Cela dit, cela m’a tout de même pris quelques poignées d’heures, du fil à tordre et à retordre, au sens propre comme au figuré, et une fois de plus, heureusement que Roxane passait par là avec ses doigts de fée et son habileté démoniaque…

Ça se passe en image et en commentaires. Je n’ai pas de photos de la partie habillage, tout cela s’est étalé sur deux ou trois après-midi entre mes différents chantiers…

Jusque là, finalement, c’était assez simple. Maintenant il fallait se résoudre à l’inévitable. Il allait falloir courir. Les activités physiques, ok, je tiens la charge toute la journée s’il le faut, la vie à la campagne à cela de bon en plus du reste, c’est que l’on habitue son corps à faire tout un tas de choses physiques que je ne le soupçonnais même pas de pouvoir faire un jour alors que je me vautrais sur mon fauteuil d’informaticien. Bref, le bouger oui, le courir, pas glop. J’ai jamais été fan de courses de manière générale, mais alors à pied, et en courant en plus !

Bon, direction le terrain d’entrainement, la route qui mène au Bief est parfaite, pas de voiture, une pente comme dans le village de Chassigny, y a plus qu’à. Impossible de me souvenir de la distance du tracé de l’année passée, j’en improvise une qui, bien que déjà bien longue pour moi ,s’avérait en fait plus courte que la réalité. Je suis bien capable de piocher toute la journée, mais alors courir… mon corps s’est encore découvert de nouvelles douleurs possibles nouveaux muscles.

Virgile lui a beaucoup aimé nos entrainements et était super motivant. D’ailleurs, sans lui, jamais je n’aurais participé à cette course ^_^

Il a toujours adoré les courses de manière générale. Devenir pilote d’orni était donc une ligne de plus sur son CV. Et nous avons donc ainsi potassé nos techniques de course. Moi en courant, lui en pilotant, et en montant, et en descendant, jusqu’à l’arbre, jusqu’au poteau, et jusque tout là haut, là bas, tout en bas, si loin, tout là bas… hem, bref… On a travaillé les 2-3 derniers jours qu’il nous restait avant la course (et oui, je fais tout tjs au dernier moment…). Bref, Virgile était prêt, moi bien à point.

De nombreux autres participants étaient présents, dont les vainqueurs de l’an dernier, qui étaient déjà ceux de l’an d’avant déjà et Ô surprise, cette année encore ^_^

Faut dire qu’ils ont la frite ces jeunes, et la nitro qui fait tout, une goutte de folie et de pétaradante insouciance qui les propulse littéralement au delà des frontières des vitesses les plus subliminales. La concurrence est pourtant rude, on sent parfois un souffle chaud sur sa nuque, un pare-choc renifler son talon d’achille, prêt à le croche patter si nécessaire. En ce qui nous concerne, nous avons joué avec Virgile dans une autre catégorie, celle des monomoteur à propulsion variable. En l’occurence, une catégorie bien plus familiale et dont les performances ne se mesurent pas au chronomètre.

Je ne saurais dire combien de mètres fait le parcours, 200m, 400m, je n’en sais trop rien, je n’ai pas trop l’oeil sur ces distances, surtout qu’il y avait des chicanes, des virages. Il fallait en tout cas courir en descendant, tourner, grimper sur une estrade, en descendre, demi-tourner plus loin, et courir en montant, repasser l’estrade, tourner, chicaner, sprinter, arriver, retrouver son coeur au milieu de ses spasmes, et le consoler très fort en le serrant dans ses entrailles amoureuses.

Le tout en poussant la voiture, pilotée par Virgile. La barre de tondeuse utilisée arrivait un peu trop bas et je ne pouvais pas courir très confortablement avec. Surtout qu’au plus vite de la course, il faut toujours avoir en tête un seul objectif, ne pas se planter avec Virgile à bord.

Bien entendu il fallait faire le trajet plusieurs fois, une première fois au pas pour un tour de présentation, ensuite un tour de qualification (course seule), et enfin (pour moi en tout cas) la course à deux. Le gagnant allait ensuite affronter les autres gagnants, et ainsi de suite jusqu’à la finale. Pour les autres, je ne sais pas combien de temps ils ont couru, mais bien plus que je n’aurais pu le faire.

A noter, là où les coureurs mettaient 1 minute 5 en gros pour faire le trajet, Virgile et moi avons fait 1 min 14 (je cite les chiffres de tête, je ne crois pas me tromper). Si mes souvenirs sont bons, Cyrille et sa troupe étaient à 57 s, à confirmer peut-être… En tout cas, une belle performance pour nous. Qui ne se répétera pas à la course qui suivra cela dit… Merci à ces dames de la cantine de l’école pour avoir assuré le retour montant vers la ligne d’arrivée, que j’ai franchi grâce à un relais en cours de remontée, avec un Virgile un peu déçu de ne pas avoir gagné le duel avec l’autre voiture, qui nous avait déjà bien devancé dès le départ ^_^

Quand je vous dis que cela ne se mesure pas au chronomètre…

Bien qu’éliminés précocément, nous avons néanmoins eu un prix spécial pour avoir été les seuls concurrents avec un seul moteur (en effet, certaines voitures en avaient jusqu’à 4 (deux à l’aller et deux frais au retour :o) )), et comme nouveaux habitants de Chassigny ^_^

Si c’est pas beau ça.

D’ailleurs, à propos de beau, je peux tout à fait sans vergogne ni remords recopier un passage entier de ma buccolique prose de l’an dernier car elle s’applique tout à fait à la cuvée 2009 :

« Je laisse le soin aux photos de mieux décrire que moi les diverses fabrications maisons de ces bolides de course, mais on a vu un peu de tout… L’ambiance, très bonne enfant, était au rendez-vous. En parallèle de la course se trouvait un manège, dont tout les sous étaient reversées à l’association Les rêves d’Audrey… Inutile de préciser que [les enfants] n’avait pas besoin de savoir cela pour en profiter plus d’une fois :o) Mais on a trouvé que c’était un très bonne idée de parrainer ainsi les recettes du manège. En fait, toutes les recettes de la journée (repas, manèges, …) sont reversées à l’association. »

Et maintenant, place aux images. Bien entendu, vous avez toujours un droit de regard dessus, et je peux examiner toute demande de suppression ou de modification si vous figurez sur l’une d’entre elle et que vous ne le désirez pas ainsi.

2 réponses sur “O.R.N.I. 2009 à Chassigny, on y était !”

  1. Bonjour, sa fait plaisir de voir des photos qui commencent a dater !!!!!
    Je viens de tomber sur le site aujourdhui , Et oui invaincu de la competition!!!
    dommage que ce soit fini
    Cyrille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *