Les travaux de l’insert ont démarré… brrrrrrrrrrrr…. FAIT FROID !!!!!!!!!!

Et voui, car en attendant que l’insert soit installé, nous voilà donc privé de notre seule source de chauffage puisqu’en plus, nous n’avons plus de cheminée maintenant :o)

C’est donc pourquoi la météo a justement décidé de se dégrader en nous faisant subir une vague de froid venant tout droit d’Arctique. D’ailleurs, il a neigé une partie de la journée…

Mais c’est pas grave, bientôt, ENFIN, il fera peut-être plus chaud au Bief.

En fait, on se plaint presque pas trop, car il est vrai que le mois d’octobre et début novembre étaient plutôt cléments jusqu’alors.

A l’heure où je vous écris ces quelques lignes, j’ai une couverture sur les genoux, de la fumée qui sort de la bouche quand je respire, un cache col, et les doigts froids :o)

Ces derniers temps, notre seule source de chauffage était la cheminée, à foyer ouvert. Autant dire qu’on subissait déjà les premiers frimas parce que question efficacité thermique, y a mieux qu’une cheminée à foyer ouvert qui a plus tendance à chauffer l’air extérieur que le salon.

Bref, tout ceci ne sera bientôt plus qu’un souvenir grâce à notre futur insert.

Pour infos je rappelle que le modèle choisi est un Godin 851 HR (HR pour Haut Rendement). Un bien bel insert de 20KW.

Les travaux ont débuté jeudi.

Au programme ce jour là. Nettoyage du conduit de la cheminée, démontage de la cheminée, et début des travaux dans le foyer (démantèlement des briques réfractaires, démontage de la cheminée).

Je résumais déjà un peu la configuration du schmilblick par ici Ca commence à se rafraichir….

La future cuisinière à bois, déjà en commande aussi, viendra se coller dos à l’insert, de l’autre côté du mur. Cela nécessitait donc un accès par l’arrière de la cuisinière pour le ramonage du conduit. La première solution, la plus simple consistait à percer le mur vers le salon et à amménager un accès par là, à droite de notre cheminée actuelle. Pas glop, parce que non seulement l’aspect esthétique côté salon en prenait un coup, mais en plus ce genre d’accès reste rarement propre vu l’usage qui en est fait. M. Chevalier (le patron de CPR Cheminée, pas l’ancien propriétaire du Bief) a donc bravement suggéré de percer non pas vers l’arrière, vers le salon, mais vers le bas, vers la cave.

Notre cave étant une cave voutée, la cheminée arrivant au bord d’un mur, cela faisait donc un trou d’environs 80cm à percer vers le bas. Non pas à travers du béton, mais à travers les pierres qui soutiennent le mur porteur. De tout petits cailloux de plusieurs dizaines de cm de diamètres… rien que ça.

Cela dit, cette solution nous convient largement plus, car le ramonage se fera donc par la cave, nettement plus propre pour notre salon. Mais quel travail de titan pour les courageux de CPR Cheminée !

Ce trou aura donc totalement pris la journée de Vendredi. Mais il est fait…

Le projet initial proposé par CPR Cheminée consistait à faire le tubage de la cuisine le vendredi et pouvoir ainsi nous prêter un poêle à bois le temps que se terminent les travaux de l’insert. Sympa ! Par contre, avec ce trou plus difficile (c’est un euphémisme poli) à faire, il n’aura pas été possible de faire le tubage. C’est le projet de lundi entre autre. Et du coup, ben pas de chauffage pour ce WE :o) Si ce n’est un petit bain d’huile électrique qu’on s’était acheté comme truc d’appoint pour pas mourir gelé avec les enfants.

Cela faisait déjà quelques temps que l’on vivait dans le froid, mais la situation s’est bien dégradée ces derniers jours. On vit dans un froid permanent, ce n’est pas simple. Ca joue sur le moral, sur la forme, sur notre motivation de manière générale. La condensation est permanente sur les vitres, car il fait tout de même plus chaud dedans que dehors (merci les murs). Les vêtements sont froids, les mains glacées, les pieds congelés, et je vous raconte pas le lit quand on se couche dedans. Et pour en sortir, c’est encore plus dur. Les nez coulent, les toux s’approfondissent. Bref, c’est pas les meilleurs moments passés au Bief. Même les enfants mettent des habits, c’est dire qu’il fait froid ! Bon, Darius et Virgile se balladent encore souvent pieds nus, c’est un grand mystère pour nous de savoir comment ils peuvent supporter cela sur ce carrelage glacé.

Donc, où en sommes nous aujourd’hui ? La cheminée est inutilisable, on a trou qui va du salon vers la cave, une bâche qui coupe notre salon en deux (super cette bâche d’ailleurs, faut que je m’en souvienne pour de futurs travaux poussiéreux), pas de chauffage, et pleins de décisions à prendre rapidement.

En effet, il nous reste encore à décider à quoi veut on que la cheminée ressemble. Quand on part d’une pièce qui ne contient pas de cheminée, on peut prendre le catalogue et choisir celle que l’on veut, c’est dingue le nombre de configurations qui existent (rien que le catalogue Godin Cheminée fait 300 pages ! et c’est sans compter sur les moultes modifications possibles sur chaque config). Par contre, quand on a déjà une cheminée existante, il faut arriver à intégrer le tout, tout en préservant l’aspect initial, ou non, de la cheminée d’avant. De plus, les décisions se prennent au fil de l’avancée des travaux, au fil des « découvertes ». De plus, « Tout est possible » nous est-il dit quand on se demande quel matériaux choisir pour la hotte au dessus de la cheminée et pour l’habillage autour de l’insert… pas facile de choisir ainsi. Surtout que question échantillons, c’est un peu comme avec la peinture quand vous devez décider de la peinture de la façade de votre maison avec un échantillon de 2 cm sur 6. Là, on a des briques et des pierres différentes, et on doit faire avec :o)

Et nous, on aime pas trop prendre des décisions dans l’urgence, surtout qu’avec les enfants, c’est pas toujours facile de faire calmement le point sur nos désirs respectifs tout en tenant compte des aspects techniques. Voire même de pouvoir parler tout court :o)

Bon, on pense en tout cas très fort à ce poêle temporaire qui viendra égayer notre cuisine lundi. C’est un assez gros chantier en tout cas. Espérons qu’on ne se plantera pas dans nos choix. Car une fois que ce type de cheminée est en place, c’est en place :o).

11 réponses sur “Les travaux de l’insert ont démarré… brrrrrrrrrrrr…. FAIT FROID !!!!!!!!!!”

  1. bonjour,j’espère que vous avez passé un bon hiver auprès de votre cheminée.Je suis contente car j’ai acheter le meme foyer que vous le851RH;alors si vous avez des sugestions cela me ferai plaisir.Jevous souhaite une bonne journée.cordialement.BRIGITTE

    1. Bonjour
      Je suis sur le point de m’équiper d’un foyer Godin 851. Pour l’instant les seuls remontées que j’ai eu sur godin sont négatives.
      Estes vous contente de votre achat ?
      Eric

      1. Bonjour
        Je suis aussi sur le point de m’équiper d’un foyer Godin 851, avez-vous reçus depuis plus d’informations notamment sur les caractéristique et l’efficacité de l’appareil.
        mon devis pour une installation dans une cheminée existante est de 6250€. Êtes-vous dans les mêmes budgets.
        Eric M

      2. Salut à tous,

        désolé pour ce long moment sans réponse, surtout sur un sujet aussi brulant ^_^

        A l’heure où je vous écris ces lignes, l’insert est en train de nous chauffer confortablement nos pièces de vie. C’est notre deuxième hiver ici, et celui de l’insert aussi. Tout ira encore mieux quand on aura changé les fenêtres et la porte d’entrée, car des menuiseries pourries avec du simple vitrage, on peut pas dire que ça aide à apprécier la valeur réelle d’un mode de chauffage…

        Avant l’insert, le bois. C’est de lui que tout va dépendre. Un super foyer avec un bois trempé n’aura pas ce qu’on appelle un rendement optimal, très loin de là.
        L’année dernière, nous avions pris du bois en urgence, là où on en avait trouvé, à n’importe quel prix car de toute façon il n’y avait plus trop de choix vu que nous étions en mars (date emménagement au Bief) et qu’on débarquait dans la région sans connaître personne. Ce bois, un mélange principalement chêne et autres feuillus (je ne me souviens plus aujourd’hui), 3 ans de séchage, était un peu juste et si j’avais eu un testeur d’humidité, le taux aurait été limite. De plus, ces gros quartiers de chêne, moi, je les coupai encore avec un merlin (non, pas celui avec le chapeau pointu, mais la hache bien large ^_^) pensant que c’est ce qu’il fallait faire, bon, sur certains de toute façon il n’y avait pas le choix vu leur taille. Le problème en le coupant, c’est que le feu atteint plus vite le coeur et le bois brûle certes intensément (s’il est bien sec) mais plus vite aussi, alors sans grosse inertie autour de lui, ce n’est qu’un insert après tout, pas un poêle de masse, la production de KW était plutôt limite.
        Cette année, nous nous sommes un peu mieux organisé et avons fait les choses à temps, pour une fois ^_^, et avons trouvé un super fournisseur, son bois est nickel, les rondins sont entiers (diamètres 10 à 40 env.) et avec un séchage qui semble correct, je n’ai toujours pas de testeur, mais en tout cas, il brûle bien mieux que celui de l’année dernière. On a bien fait d’en prendre 30 stères. Le fait que le bois ne soit pas en quartier mais en rondin est un atout car ainsi le coeur est plus long à atteindre et la combustion peut se faire lentement et diffuser ainsi sa chaleur longuement. Contrairement à un poêle de masse où on doit privilégier un feu vif qui va charger la masse qui l’entoure d’une bonne dose de chaleur qu’elle va ensuite diffuser pendant des heures autour d’elle, dans un insert, qui a certes une inertie, surtout un gros monstre comme le 851HR, mais pas équivalente, il semblerait qu’un feu continu, vif au départ pour que la vitre soit propre et plus doux ensuite mais sur toute la journée, soirée ou nuit peu, selon son envie/besoin, soit une méthode correcte pour que l’insert fasse son boulot.

        Surtout le 851HR, ce n’est pas pour rien que c’est le plus gros de chez Godin. Il est parfois même difficile de charger l’insert en bois tellement la chaleur est intense. Avec la double vitre, ça va, mais quand on l’ouvre…. on a le bras qui commence à grésiller ^_^

        Le 851HR est un gros bestiau, il a besoin de beaucoup d’air pour combler sa grosse tuyauterie. Cela se sent surtout lors de l’ouverture de la porte, quand on ouvre la clenche et que l’on ouvre d’un petit cm, l’appel d’air est impressionnant et pas besoin de soufflet pour le feu ^_^ On sent la porte être aspiré par cet air qui réveille le plus mourant des feux et le bruit s’intensifie. Vouishhhhhhhhhh… C’est une machine à chauffer. Une chaudière d’un bateau qui vogue sur les méandres du fleuve Amazone, rustique et bouillante. On ne regrette pas du tout l’achat. Sa large vitre offre vraiment un spectacle royal. C’est le moyen-âge, mais en mieux car le château chauffe et le feu préserve sa chaleur à travers sa vitre double foyer. Autant l’année dernière la vitre était souvent sale et noire, cette année, nickel, pas de suie sur la vitre, rien. Il faut dire que la chaleur est telle la dedans, que la vitre est vite nettoyée.

        quelques critiques néanmoins.

        – Même critique que sur la cuisinière Godin Châtelaine à propos de la conception de la grille en dessous du feu, celle qui évacue les cendres dans le tiroir en dessous. Pour la cuisinières, relisez l’article en question sur ce blog, mais pour l’insert, je dois dire qu’elle a une efficacité limité. Peut-être l’année prochaine ou à la fin de cet hiver aura t-on compris une astuce mais je ne crois pas. En fait, je ne trouve pas qu’elle évacue grand chose, souvent, il y a plein de cendres dans l’insert, et le tiroir est vide ou presque. Peut-être cela dit cela dépend aussi du bois mais bon. Bien entendu, je comprends bien que la quantité et la qualité des cendres va surtout dépendre de la combustion, et que comme elle n’est pas aussi complète que lors d’une combustion rapide (type feu vite qui laisse pas de traces vu qu’avec une telle chaleur tout a disparu ou presque), il reste forcément plein de cendres. Bon, il y a donc de la cendre dans l’insert et il faut le vider partiellement avec un seau de temps en temps, je sais pas comment c’est sur les autres inserts, mais avec ce type de combustion, je pense que c’est plus ou moins inévitable. On va investir, ou se faire offrir ^_^, un service de cheminée avec un tison, ça aidera sûrement à remplir un peu plus ce tiroir…

        – La manette à tirer pour ouvrir ou fermer le conduit supérieur est calée en haut à droite, et il faut un peu aller le chercher dans des coins pas forcément glacés pour le tirer. Un outil unique est fourni par godin pour utiliser les différentes poignées, clenches et boutons pour ne pas se bruler les mimines, mais bon, peut-être un endroit un poil plus accessible aurait été un plus. Cela dit, si déjà à ma deuxième critique j’en suis à un tel point de détail, vous voyez bien qu’on est plutôt content. ^_^

        Niveau matériel, RAS, aucune poignée ne m’est jamais restée dans les pattes quand je tirais dessus. J’ai lu aussi des forums avec des gens qui avaient des soucis avec des godins, genre sur les gonds de four ou des poignées de gaz sur cuisinière. Par chez nous, comme il n’y a pas douze mille revendeurs et marques de poêles comme plus près des grandes villes, beaucoup de gens autour de chez nous ont aussi des godins, et tout le monde en est plutôt content. Vous aviez lu des remarques particulières ?

        Voilà, bon, j’ai mis du temps à répondre, alors du coup je vous laisse une réponse toute aussi longue :o)

        Antoine

        1. J’envisage également d’acheter un foyer fermé de chez godin le 851. le montant total est de 8000 € !!! Quel investissement !!!
          4000 € l’insert est 4000 € le tubage, l’installation etc…
          Pouvez-vous me donner une réponse concernant le prix de l’insert, etait-ce du même ordre?
          Apparement vous avez l’air enchanté de votre achat. Avez-vous chaud dans toutes vos pièces ?
          Pouvez-vous me répondre rapidement car je dois donner une réponse avant le 11 novembre
          Merci
          Régis

          1. Hello,

            Voilà les montants HT de l’installation du 851HR, ce n’est pas le même que le 851 tout court.

            Difficile aussi de comparer un devis puisque nous avons acheté l’insert avec la cuisinière chatelaine bois ET chatelaine PRO. Tout a été compris dans l’installation.

            -Bon, voilà déjà ce que je peux vous donner (les prix sont HT)

            tubage souple diam. 200 : qté 7 : 498
            raccord foyer tubage : qté 1 : 78
            foyer 851HR : 3800 HT
            habillage pierre : 1300
            plus value modèle modules de dordogne (pierre) : 500
            grilles : 57
            isolation laine de roche alu : 220
            sebicap : 185

            pose de l’ensemble (cuisinière bois + insert) : 1400 HT . je rappelle qu’on a un devis comprenant l’insert, la cuisinière bois et la cuisinière pro. Il a dû en tenir compte dans ce prix. De plus, nous avons utilisé un conduit de cheminée existant, il n’y avait pas de gros oeuvre à réaliser pour le tubage.

            N’a pas été monté de modulateur de tirage. Nous n’en avons entendu parler qu’après. L’installateur m’ a dit qu’ils avaient reçus des consignes de Godin de plus en monter, mais je pense qu’il me joue là un bel air de musique flûtée :o/ La fumée d’après lui sortirait par la modulateur pour aller dans la pièce.

            Maintenant, il est trop tard pour en rajouter un. Aurait-ce été un vrai + ? théoriquement cela semble un plus.

            Difficile aussi d’apprécier la chaleur émise, car cela dépend vraiment des configurations de maison. Surtout avec des fenêtres simples vitrages, une porte d’entrée qui laisse aussi rentrer l’air froid, et des murs épais, mais pas isolés.
            La pièce de l’insert est bien chauffée, encore heureux, il faut juste un peu de temps pour que la pièce soit chaude, mais avec une isolation limite, ça n’accélère pas le processus. La chaleur se diffuse dans la cuisine via une grille et au premier dans une seule pièce via un tuyau (peut-être pas assez long (80cm – 1m env.)et une grille réglable. Contrairement au blabla commercial, on ne crève pas de chaud ici. L’insert est censé pouvoir chauffer 900m3 je crois, il a du mal a envoyer une telle chaleur dans toutes les pièces. Il faut qu’on améliore la circulation de l’air dans la maison, mais il faut d’abord qu’on améliore l’isolation aussi ^_^

            On était censé être en large surchauffe avec un tel monstre, ce n’est pas le cas. Il fait chaud avec une maison peu isolée, c’est peut-être la nuance à apporter pour l’instant. Mais c’est aussi pour ça qu’on a la cuisinière bois, pas encore allumée pour l’instant. Seul l’insert chauffe la maison en ce mois de novembre, il y arrive bien, mais c’est pas la surchauffe. Surtout d’après Roxane ^_^

            On oscille entre 20-24 ° le soir dans la pièce principale; voire plus si on charge bien le feu si on a envie d’avoir plus chaud, si si ça arrive parfois ^_^, et entre 17 et 20° le jour (moindre tirage aussi car moins froid dehors et je suis plus dehors que dedans pour m’occuper du feu).

            Antoine
            ps : surtout, tout dépend du bois !

            1. Bonjour
              Nous hésitons entre le 851 de chez Godin et le 851HR.
              On nous propose le 851HR pour 4800€ hors pose et le 851 pour 3800€ hors pose. Je ne trouve pas de comparatif entre les 2 mis à part la double porte vitrée.
              Si QQ à ces informations cela m’intéresse
              Merci

Laisser un commentaire